Publié dans Texte Poéme, Poésie

Un jour j’écrirai une chanson

pianoUn jour j’écrirai une chanson, elle sera pour vous, elle sera pour nous, je la chanterai durant plein de saisons. Elle parlera d’amour, elle parlera de vous.

Je la fais pour vous, ce sera pour toujours, du fond de mon âme j’aimerais crier, du fond de mon cœur je voudrais continuer. Ne laissez pas la tristesse vous faire oublier mes caresses des mots.

Aussi permettez moi de vous raconter l’histoire que je ne pourrai oublier, elle parle de vous , elle parle de nous. Prêtez moi votre joue que j’y dépose un baiser doux.

Publié dans Texte Poéme, Poésie

Le silence des mots

coupleSi seulement il existait des mots qui sauraient te raconter, je trouverais les plus beaux, ceux qui ne peuvent rien briser.

Je les placerais devant toi sur une tendre mélodie et ils t’exprimeraient ce que moi, je n’ai encore jamais dit. De ta tendresse et de ta douceur, ils sont le lien qui nous unit car j’y ai trouvé dans ton cœur un amour infini.

Pourquoi donc cette solitude d’un cœur qui a tant souffert  vient blesser les habitudes, comme si elles ne savaient que faire. Les mots dansent devant mes yeux, j’aimerais être dans tes bras, plus un seul mot,  rien que nous deux. Dans le silence de chaque mot, il y a tant de parole et d’amour que tout ce que mon cœur éprouve à chaque seconde .

Publié dans Texte Actualité divers

François Hollande va se lancer dans les conférences rémunérées

franc3a7oishollandeL’ex-chef de l’État vient de créer une société dans ce but, rapporte « La Lettre de l’Expansion ».

François Hollande a changé d’avis, alors qu’il a plusieurs fois précisé qu’il ne donnerait pas de conférences rémunérées une fois partie de l’Élysée, l’ancien président de la République est visiblement revenu sur cet engagement.

Selon « La lettre de l’Expansion », l’ex-chef de l’État a créé le 9 janvier dernier une SARL (société à responsabilité limitée) dénommée R.D.P.A., pour « Réflexions, Débats, Perspectives et Analyses ». La raison d’être de cette société ?  « Participer à des colloques, des conférences, des séminaires ou des réunions internationales » mais aussi rédiger, éditer, promouvoir et vendre « tous types d’ouvrages ou autres créations intellectuelles », précise l’annonce légale. Grâce à cette société, François Hollande pourra désormais se faire rémunérer en tant qu’entreprise privée pour des interventions en France et à l’étranger, souligne « La Lettre de l’Expansion ».

Si nombreux sont les anciens chefs de l’État à donner des conférences, le plus souvent rémunérées à travers le monde, cette information étonne en raison des déclarations passées de François Hollande. Prenant soin de se différencier de son prédécesseur Nicolas Sarkozy, le socialiste avait rejeté l’idée de se lancer dans ce type d’activités. « Les activités privées, je n’en avais pas avant, je n’en ai pas eu pendant (ma présidence) et je n’en aurai pas après », déclarait-il en mars 2017.

En octobre de la même année, l’ancien chef de l’État avait donné une conférence rémunérée en Corée du Sud, mais il avait alors précisé qu’il allait reverser « une grande partie de la somme perçue » à sa Fondation « La France s’engage ».

Publié dans Texte Actualité divers

Les Français sont de plus en plus préoccupés par les «fake news»

fakenewsSelon un sondage Odoxa Dentsu Consulting pour Le Figaro et Franceinfo, la moitié des Français estiment que les fake news sont un problème «très important» et 88% soutiennent la loi visant à lutter contre leur propagation en période électorale.

Les Français sont de plus en plus préoccupés par la question des fake news. En une année, ils ont très sensiblement changé de point de vue sur le danger des fausses informations propagées sur Internet (dites aussi «fake news» ou «infox»). En janvier 2018, ils étaient 29% à estimer que les fake news n’étaient «pas un problème important». Ils ne sont aujourd’hui plus que 12% à le penser, selon un sondage Odoxa Dentsu Consulting pour Le Figaro et Franceinfo. Pour 50% des sondés, les fausses nouvelles sont désormais un problème «très important»: c’est 29 points de plus qu’en 2018.

En toute logique, ces mêmes sondés soutiennent massivement la loi de lutte contre la désinformation en période électorale, votée par le Parlement en novembre 2018. Pour 81% des personnes interrogées, cette loi «est une bonne chose.» Le rejet est toutefois important chez les personnes s’informant via les réseaux sociaux et les blogs : pour 33% d’entre eux, cette loi «est une mauvaise chose car elle risque de porter atteinte à la liberté d’expression.»

«Le gouvernement pourra se satisfaire de voir l’une de ses lois plébiscitée par l’ensemble du spectre politique», note Gaël Sliman, président d’Odoxa. «Non seulement cette loi enchante les sympathisants LREM (95%), mais elle est aussi approuvée par plus des trois quarts des sympathisants de gauche (84% des PS et 77% des Insoumis) comme de droite (75% des LR et 73% des RN).»

Plus de perméabilité aux infox chez les personnes s’informant sur les réseaux sociaux
Une partie des sondés savent qu’ils sont susceptibles de se faire manipuler par ces informations trop belles pour être vraies. Ainsi, 30% des personnes interrogées reconnaissent avoir déjà relayé auprès de leurs proches une nouvelle dont elles se sont ensuite aperçues qu’elle était mensongère. «Ce résultat est remarquablement stable dans le temps: il était le même l’année dernière, la tendance est donc lourde», note Gaël Sliman.

«Et encore, poursuit-il, cette statistique ne tient compte que des réponses fournies par des personnes lucides et honnêtes, capables de reconnaître leur erreur. La proportion réelle de relayeurs de fake news est donc probablement encore supérieure à ce chiffre de 30%.» Chez les internautes s’informant principalement via des sources non-professionnelles, c’est-à-dire via des blogs ou des comptes sur les réseaux sociaux tenus par des particuliers, 45% reconnaissent avoir déjà propagé involontairement une infox.

Le sondage montre que les Français ont globalement confiance dans la fiabilité de l’information issue des médias professionnels. 69% estiment que la radio «véhicule rarement des fake news», un taux qui passe à 64% pour la presse écrite. Les chaînes d’information en continu sont plus sévèrement jugées (52%).

A contrario, 86% des sondés pensent que les particuliers sur Internet, via leurs blogs ou réseaux sociaux, «véhiculent souvent des fake news.» Ils pointent notamment le mouvement des «gilets jaunes», nid à fausses nouvelles pour 64% d’entre eux. Les Français sont aussi très critiques vis-à-vis des partis d’opposition, coupables selon 74% d’entre eux de propager des infox. Le gouvernement est jugé bien plus fiable en comparaison : moins de la moitié des sondés (44%) estime que l’exécutif véhicule des fake news.

Publié dans Texte Recette Cuisine

Soupe de moules safranée

soupedemoulessafranc3a9eIngrédients pour 2 personnes
– 1 blanc de poireau
– 50 g de champignons
– 10 g de beurre demi-sel
– 10 g de farine
– 5 cl de vin blanc
– 6 cl de crème liquide (30% de matières grasses)
– 1 g de safran
Moules à la marinière
– 375 g de moules
– 1 échalote
– 10 g de beurre demi-sel
– 3 cl de vin blanc
– poivre
– Fumet de poisson
– 1 échalote
– 1 oignon
– 1 carotte
– 10 g de beurre demi-sel
– 400 g d’arêtes de poisson
– 1 bouquet garni
– 3 cl de vin blanc
– 1 litre d’eau
– sel et poivre

Préparation
Pour les moules à la marinière
1) Éplucher et ciseler l’échalote.
2) Gratter, ébarber et laver les moules.
3) Faire fondre le beurre dans une cocotte, y faire suer l’échalote, verser 5 cl de vin blanc. Porter à ébullition, ajouter les moules, poivrer et cuire à couvert en mélangeant régulièrement jusqu’à ce que les moules s’ouvrent.
4) Retirer et dé-coquiller les moules. Filtrer le jus de cuisson, le réserver.
Pour le fumet de poisson
5) Éplucher et ciseler l’échalote et l’oignon.
6) Peler, laver et tailler la carotte en fines tranches.
7) Dans un faitout, faire fondre le beurre, y faire suer l’échalote et l’oignon, ajouter la carotte. Déposer les arêtes et le bouquet garni, déglacer au vin blanc. Verser l’eau. Porter à ébullition et cuire 20 minutes à frémissement. Filtrer au travers d’une passoire fine.
8) Laver et émincer le poireau.
9) Nettoyer les champignons.
10) Faire fondre du beurre dans une autre cocotte, y faire suer le poireau, ajouter les champignons et cuire 2 à 3 minutes. Ajouter la farine, mélanger et cuire de nouveau 2 à 3 minutes à feu doux en mélangeant.
11) Déglacer avec les 10 cl de vin blanc, mouiller avec le fumet et le jus de cuisson des moules, laisser évaporer 30 minutes. Ajouter les moules décortiquées et le safran, mixer. Filtrer, incorporer la crème et assaisonner.
12) Dresser cette soupe en soupière ou à l’assiette.

Cette recette peut être accompagnée de coques et de petits dés de saumon frais.

Déglacer : dissoudre dans un liquide (eau, vinaigre, crème fraîche, vin, fond de veau…) les sucs de cuisson attachés au fond du récipient après une cuisson. Il faut alors frotter la poêle à l’aide d’une spatule pour les décrocher et les mélanger au liquide. Ils seront utiles pour préparer une sauce.
Ébarber un coquillage : retirer les parties qui débordent.
Mouiller : ajouter un liquide dans une préparation.