Publié dans Vidéo Musique

One More Night

Publié dans Texte Lettre divers

Lettre d’un automobiliste flashé à 250 km/h

vitesse 70Lettre d’un automobiliste flashé à 250 km/h
sur une portion de route limitée à 70 (en France)

Monsieur le Juge,

j’ai effectivement bien vu le marquage “70″ en noir cerclé de rouge sur le panneau sans autre indication d’unités. Vous savez que la loi du 4 juillet 1837 rend obligatoire le système métrique en France et que le décret n°65-501 du 3 mai 1961 modifié (prise en application des directives européennes) définit comme unités de base légales les unités du système international (S.I.). Vous pouvez vérifier tout cela sur le site du gouvernement .

Or dans le système S.I. l’unité de longueur est le “mètre” et l’unité de temps est la “seconde”. Il est donc évident que l’unité de vitesse légale est alors le mètre par seconde. Je ne peux pas imaginer une seconde que le Ministère de l’intérieur n’applique pas les lois de la République. Donc 70 m/s cela correspond très exactement à 252 km/h . Les policiers affirment que j’ai été chronométré à 250 km/h et je ne le conteste pas. J’étais donc bien 2 km/h sous la limite autorisée.

Merci d’en prendre bonne note, de me rendre mon permis et de me laisser repartir.

Publié dans Texte Actualité divers

Donald Trump annonce un accord temporaire de fin du shutdown

donald trumpLe président états-unien a fait savoir qu’il allait signer une loi garantissant le financement de l’administration fédérale pendant trois semaines, jusqu’au 15 février.

Le président des États-Unis, Donald Trump, a annoncé, vendredi 25 janvier, avoir finalement conclu un accord avec le Congrès (le Sénat et la Chambre des représentants) pour mettre fin au shutdown (fermeture) qui paralyse un quart des administrations fédérales et touche 800 000 fonctionnaires depuis plus d’un mois.

Depuis les jardins de la Maison Blanche, Donald Trump a fait savoir qu’il allait signer une loi garantissant le financement de l’administration fédérale pendant trois semaines, jusqu’au 15 février.

Commission bipartisane sur la sécurité à la frontière mexicaine
« Je veux remercier les fonctionnaires et leur famille qui ont montré une dévotion extraordinaire. Vous êtes de vrais patriotes », a-t-il déclaré, avant d’ajouter : Je vais m’assurer que tous les fonctionnaires vont recevoir leur retard de paie très rapidement.

Cette proposition de loi, qui ne prévoit pas le financement du mur voulu par Donald Trump le long de la frontière mexicaine, sera soumise au vote du Congrès dans la journée. M. Trump a ajouté qu’une commission bipartisane allait se pencher sur la question de la sécurité à la frontière avec le Mexique, pierre d’achoppement qui a empêché républicains et démocrates de trouver un accord depuis le 22 décembre.

Faute d’accord sur son mur, le président états-unien a menacé d’un nouveau shutdown à partir du 15 février, voire de décréter l’état d’urgence nationale. Cette mesure lui permettrait de contourner l’aval de la Chambre des représentants, dominé depuis le début de l’année par les démocrates.

Donald Trump fragilisé par le shutdown
Un nouveau shutdown risquerait cependant de faire perdre à Donald Trump certains de ses soutiens. Vendredi matin, avant l’annonce de l’accord temporaire, le patron des patrons états-uniens et président-directeur général de la banque JPMorgan Chase, Jamie Dimon, a demandé un arrêt « immédiat » du shutdown.

La matinée de vendredi a d’ailleurs été particulièrement marquée par des dysfonctionnement liés au shutdown. A l’aéroport new-yorkais de LaGuardia, de nombreux vols enregistraient des retards. Une part non négligeable (7 %) des effectifs de l’Agence fédérale chargée de la sécurité dans les transports (TSA) s’étaient en effet mis en arrêt maladie, n’ayant pas la possibilité de protester autrement.

D’autant que les effets du shutdown sont déjà bien réels pour les employés fédéraux au chômage forcé ou poussés à travailler sans solde, comme dans le cas des agents de la TSA. Travail d’appoint, économies sacrifiées, recours aux dons …   Beaucoup ont dû s’organiser pour faire face à l’absence de paie, qu’ils reçoivent d’ordinaire toutes les deux semaines. Les sous-traitants aussi ont aussi souffert mais, à la différence des employés fédéraux, ils ne seront pas payés rétroactivement.

Publié dans Texte Actualité divers

Vous pouvez acheter cette maison à 1,1 millions d’euros pour 16 euros

canadienne organise un concours pour gagner sa maison luxueuse, à seulement 16 euros l'entréeUne Canadienne organise un concours pour gagner sa maison luxueuse, à seulement 16 euros l’entrée.

Au lieu de passer par le traditionnel circuit de vente, une femme canadienne a décidé d’offrir sa maison au plus méritant d’un concours de rédaction. Avec une mise de 16,50 euros (25 dollars canadiens) et un essai de 350 mots, vous pourriez être sélectionnés pour gagner une maison de 3 chambres, au bord d’un lac et évaluée à 1,1 millions d’euros (1,7 millions de dollars canadiens). Située à Millarville dans l’Alberta, la maison luxueuse est idéalement placée proche de la grande ville de Calgary tout en étant nichée au milieu des plaines et montagnes verdoyantes de l’Ouest du Canada.

Le concours, lancé sur Facebook le 5 janvier sous le nom de « Write a Letter, Win a House », est ouvert jusqu’à début avril. Alla Wagner, la propriétaire de la maison, demande aux participants de répondre, en 350 mots, à la question suivante : « Pourquoi emménager dans cette maison de rêve changera votre vie? » L’organisatrice du concours dit avoir été inspirée par une mode récente aux États-Unis, qui consiste à offrir des biens immobiliers à travers un concours.

Si il y a un intérêt solidaire à cette pratique, offrant une chance « égale » à tout le monde sur des biens de luxe, c’est aussi un moyen d’éviter le traditionnel circuit de vente, en esquivant ses aspects négatifs. Alla Wagner affirme donner sa maison car sa santé se détériore, et son chez-soi ne convient plus à ses besoins médicaux. La propriétaire indique que le concours ne sera mené à terme que si le volume d’entrée comble le prix de vente de la maison, soit 68 000 participants à 25 dollars l’entrée. Si l’objectif n’est pas atteint avant la fin du concours, tout le monde sera remboursé, si l’on en croit les termes et conditions de l’événement.

Un panel de juges analysera les rédactions envoyées à Alla Wagner, et l’histoire la plus touchante et originale permettra à son auteur(e) de poser ses valises dans la belle propriété au bord du lac. Pour vous inspirer, un petit tour de la maison canadienne :

 

Publié dans Texte Actualité divers

Après 5 fruits et légumes par jour, voici les nouvelles recommandations

santé publiqueSanté publique France a pensé à tous ceux qui n’avaient pas encore pris de bonnes résolutions en leur soufflant, hier, quelques recommandations sur l’alimentation, l’activité physique et la sédentarité à suivre pour vivre sainement. Des consignes qui changent, qui sont moins stricts et plutôt faciles à respecter

« Plus vite, plus haut, plus fort », la devise des Jeux olympiques modernes aurait-elle inspiré Santé publique France ?  L’agence sanitaire a révélé, ses recommandations sur l’alimentation, l’activité physique et la sédentarité en la divisant en 3 actions qui se veulent moins injonctifs que dans les campagnes précédentes. Ainsi les Français, s’ils souhaitent rester en bonne santé, sont invités à « augmenter, aller vers et à réduire » certains aliments ou activités.

Décryptage des grandes nouveautés 2019 qui accompagnent toujours le célèbre slogan « manger au moins cinq fruits et légumes par jour », qui reste d’actualité même s’il n’est pas toujours facile à respecter.

Ce qu’il faut augmenter
Toujours encouragés à consommer quotidiennement au moins 5 portions (1 portion = 80 à 100 grammes) de fruits et légumes afin de profiter de leur richesse en vitamines, en minéraux et en fibres, nous sommes désormais invités à déguster davantage (une petite poignée) de fruits à coque (amandes, noix, noisettes) pour bénéficier de leur haute teneur en oméga 3.

Pour la première fois, l’agence prend en considération la question de l’environnement, en conseillant de favoriser les produits de saison, locaux et dans la mesure du possible les aliments bio. Le cru 2019 préconise aussi d’accroitre (au moins 2 fois par semaine) sa consommation de légumes secs tels que les pois chiches, les lentilles et les haricots qui sont naturellement riches en fibres. Il nous est conseillé d’augmenter notre activité physique. 30 minutes par jour sont préconisées pour se maintenir en forme.

Vers quoi faut-il aller ?
Parmi les conseils mis en avant cette année par Santé publique France, on retrouve celui « d’aller vers ». Un choix de termes « moins contraignants » qui suscite « un changement progressif, s’adaptant au rythme de chacun », explique Anne-Juliette Serry, responsable de l’unité Alimentation et activité physique de l’organisation.

Ainsi, il est conseillé de se diriger plutôt vers les féculents complets comme les pâtes, le riz ou le pain complets que leur version raffinée. On peut en consommer une fois par jour et profiter ainsi des « glucides complexes » qu’ils apportent et de leurs fibres. Notre choix d’huiles se portera vers les végétales, comme celles de colza, de noix et d’olive qui sont plus riches en Oméga 3. Mais attention, il faut les utiliser avec parcimonie puisqu’elles contiennent tout de même « 100% de matières grasses », comme le rappelle le site du Programme national nutrition santé.

On se donnera aussi pour but d’avaler 2 produits laitiers par jour (pour les adultes) et 3 ou 4 pour les enfants, adolescents et personnes âgées afin de donner à son corps sa dose de calcium et de vitamine D. Afin d’offrir à son organisme de bonnes protéines, du fer ainsi que des oméga 3, on essaiera de consommer du poisson 2 fois par semaine dont un gras. Bon à savoir : une boîte de sardines équivaut à une portion recommandée.

Et qu’est-ce qu’on réduit ?
Mais ne l’oublions pas, c’est pour notre bien. Ainsi on limite sa consommation de boissons sucrées, d’aliments gras, sucrés, salés et ultra-transformés. En gros, la junk food. Et ce n’est pas plus mal qu’on nous le rappelle quand on connaît ses ravages sur notre santé. L’agence en a profité pour donner quelques indications quant à notre consommation d’alcool : 2 petits verres maximum par jour et surtout pas tous les jours.

Les produits salés et le sel en ont aussi pris pour leur grade puisqu’il serait idéal de ne pas dépasser les 5 grammes de sel par jour pour un adulte. Et cela peut monter très vite. Une surconsommation accroît les risques d’hypertension qui est à l’origine de maladies cardiovasculaires. Il en va de même avec la charcuterie, souvent grasse et salée qu’on limitera à 150 grammes (environ 3 tranches de jambon blanc ou de volaille) par semaine. Les carnivores devront également faire un effort s’ils veulent vivre sainement en dévorant 500 g de viande hors volaille par semaine.

Ce qui correspond tout de même à environ 3 ou 4 steaks.
Autre nouveauté dans les recommandations : la lutte contre la sédentarité. Les Français sont ainsi invités à ne pas rester trop longtemps assis ou allongés. Il faut donc réduire le temps passé le derrière posé sur un fauteuil. « Si on a un emploi de bureau, penser à se lever régulièrement, pour marcher toutes les deux heures », a indiqué à France Info Anne-Juliette Serry. En dehors du travail, on s’obligera à limiter les moments passés devant un écran. Maintenant, à vous de jouer pour être en bonne santé.