Publié dans Texte Actualité divers

Les « deep fake » sont encore plus dangereuses que les fake news

deep fakeLes trucages de vidéos sont de plus en plus aboutis. A tel point que différents pays craignent des manipulations en période de campagne électorale.

Les « deep fake » inquiètent autant qu’ils fascinent. Ces outils permettent de modifier le visage et/ou la voix d’une personne pour un résultat quasi parfait. La vidéo de l’actrice Jennifer Lawrence, dont les traits ont été remplacés par ceux de l’Américain Steve Buscemi, est la preuve des avancées technologiques en la matière. Ce faux très réussi a été repéré par Mikael Thalen, journaliste indépendant. Son auteur serait l’internaute « VillainGuy ».

Le « deep fake » sur Barack Obama
Le « deep fake » le plus célèbre concerne Barack Obama. Dans une vidéo publiée par Buzzfeed en avril, l’ancien président des États-Unis insulte Donald Trump « d’idiot absolu ». « Nous entrons dans une ère où nos ennemis peuvent faire croire que n’importe qui dit n’importe quoi à n’importe quel moment », peut-on entendre de la bouche de Barack Obama. Ce discours n’a évidemment jamais eu lieu. Le cinéaste Jordan Peele a modifié le mouvement des lèvres de Barack Obama pour lui faire dire ce qu’il souhaitait à l’aide d’une intelligence artificielle spécialisée. La vidéo comptabilise aujourd’hui 5,5 millions de vues.

Des craintes de manipulations
Aux États-Unis, plusieurs élus craignent l’utilisation de ces fausses vidéos pendant la campagne présidentielle de 2020. L’agence de recherche américaine de défense liée au Pentagone, la DARPA, a d’ailleurs dépensé 68 millions de dollars pour financer des outils capables de les repérer. En France, un rapport sur la désinformation publié en septembre tire la sonnette d’alarme : « Un plus grand danger encore, car plus subtil que la création d’un faux, est l’altération discrète d’une partie seulement d’un contenu audio ou vidéo, un discours par exemple ».

Les traits de plusieurs célébrités sont déjà utilisés pour produire des « deep fake », parfois à caractère pornographique. Début janvier, l’actrice Scarlett Johansson expliquait que lutter contre ces vidéos « était inutile et une cause perdue ». Pour l’instant, le trucage des vidéos n’est pas parfait. Mais les outils se perfectionnent. Des chercheurs travaillant pour l’entreprise Nvidia ont ainsi élaboré un programme informatique capable de créer des visages qui n’existent pas. Et la technologie développée par la start-up canadienne Lyrebird peut imiter n’importe quelle voix en se basant sur un enregistrement d’une minute à peine.

Publicités
Publié dans Texte Recette Cuisine

Tomates cerises au caramel et chantilly salée

Tomates cerises au caramel et chantilly saléeIngrédients pour 2 personnes
– 13 tomates cerises
– 25 g de sésame doré
– 10 g de sésame blanc
– 25 g de graines de pavot
– 23 g de miel de sarrasin
– 85 g de sucre roux
– 50 g de crème épaisse
– 1 pincées de piment de Cayenne
– sel et poivre du moulin

Préparation
1) Laver et essuyer les tomates cerises.
2) Piquer chaque tomate avec un pic en bois (facilite l’enrobage des tomates dans le caramel).
3) Préparer le mélange de toutes les graines.
4) Préparer un plat avec une feuille de papier de cuisson.
5) Dans une casserole, verser le miel de sarrasin et le sucre roux. Porter à petits bouillons et amener à la consistance du caramel (environ 5 minutes).
6) Hors du feu, ajouter les graines et enduire chaque tomate cerise de caramel. Les disposer sur le papier de cuisson. Laisser reposer 15 minutes.
7) Monter la crème fouettée avec une pincée de sel et du poivre. Ajouter le piment de Cayenne.
8) Servir les tomates cerises avec la crème fouettée salée.

Relaxnews

Publié dans Texte Actualité divers

Le Royaume-Uni se fâche contre l’UE, qui qualifie Gibraltar de « colonie »

thérésa mayLe gouvernement britannique a jugé « complètement inacceptable » la référence à Gibraltar comme une « colonie » du Royaume-Uni, dans un document publié vendredi par le Conseil européen.

C’est une note de bas de page qui, dans la situation déjà tendue entre l’UE et le Royaume-Uni, ne va pas arranger les choses. Le gouvernement de Theresa May s’est agacé contre la référence à Gibraltar comme une « colonie » britannique, dans un document publié vendredi par le Conseil européen. Cette mention « Gibraltar est une colonie de la couronne britannique »  apparaît discrètement dans ce document qui propose d’exempter de visa les Britanniques souhaitant entrer dans l’espace Schengen après le Brexit pour une courte durée (jusqu’à 90 jours). Est également précisé une « controverse » entre l’Espagne et le Royaume-Uni en ce qui concerne sa souveraineté.

« Il est complètement inacceptable de décrire Gibraltar de cette façon », a réagi le porte-parole de la Première ministre britannique auprès de journalistes. « Gibraltar fait partie à part entière de la famille britannique et cela ne changera pas du fait de notre sortie de l’UE », a-t-il ajouté. Ce territoire de 6,8 km2, à l’extrémité sud de la péninsule ibérique, a été cédé par Madrid en 1713 à la couronne britannique, mais l’Espagne en revendique depuis longtemps la souveraineté.

Gibraltar craint que cet épisode « alimente le conflit »
Les 33.000 habitants du « Rocher » avaient rejeté l’idée d’une souveraineté partagée lors d’un référendum en 2002. « Toutes les parties devraient respecter le souhait démocratique du peuple de Gibraltar d’être britannique », a souligné un autre porte-parole du gouvernement britannique dans un communiqué.

« Le recours à un tel langage (…) ne contribue pas à bâtir un climat de compréhension et de confiance entre Gibraltar et l’Espagne alors que nous nous préparons à quitter l’UE », a réagi de son côté le gouvernement de Gibraltar dans un communiqué. « Cela aura en fait l’effet totalement inverse, en alimentant le conflit plutôt que la coopération », a-t-il ajouté. « Cela n’a pas du tout sa place dans l’Europe moderne d’aujourd’hui ».

Lors du référendum britannique de 2016 sur le Brexit, 96% des habitants de Gibraltar s’étaient exprimés en faveur de l’appartenance au bloc européen, le score le plus élevé pour le maintien. L’accord de divorce conclu entre Londres et Bruxelles, mais rejeté mi-janvier par les députés britanniques, comprend plusieurs dispositions concernant Gibraltar. Ces dernières prévoient de mettre en place des mesures pour collaborer dans la lutte contre la contrebande de tabac, entre polices, ainsi qu’en matière de droits des travailleurs et d’environnement.

Publié dans Texte Actualité divers

Plus de 2,2 milliards d’identifiants et mots de passe circulent sur le Dark Web

Des chercheurs en sécurité ont récemment mis la main sur une base de données librement disponible sur le Dark Web et contenant plus 2,2 milliards d’enregistrements. C’est une compilation de fuites passées qui sert essentiellement à créer de petites arnaques.

identifiant

Depuis quelques semaines, des pirates font circuler une vaste base de données d’identifiants et de mots de passe sur la Toile. Un premier gros bout a été récupéré mi-janvier par le chercheur en sécurité Troy Hunt.

Intitulé « Collection #1 », il comptait 773 millions d’enregistrements uniques. Les parties « Collection #2-#5 » ont récemment été récupérées par Hasso Plattner Institute. Elles portent le volume de la base de données à plus de  2,2 milliards d’enregistrements uniques.

C’est d’autant plus énorme que cette base de données est quasiment en accès libre. Il suffit de traîner un peu sur le Dark Web pour accéder aux liens de téléchargement. Chris Rouland, un chercheur en sécurité interrogé par Wired, a pu mettre la main dessus au travers de fichiers Torrent. Sur le moment, ces fichiers étaient mis à disposition par plus de 130 personnes et avaient déjà été téléchargés plus de 1000 fois.

Une marchandise avariée
Mais il ne faut pas céder à la panique. Cette liste est en réalité une compilation de fuites de données passées. Les tests effectués par différents chercheurs en sécurité montrent que les mots de passe datent de plusieurs années. Toutes ces données ont déjà été exploitées en long et en large, et ne représentent plus un grand intérêt pour les pirates professionnels. D’une certaine manière, c’est un peu de la marchandise avariée.

Ce n’est pas pour autant que cette base de données n’est pas utilisée à des fins malveillantes. Elle peut toujours servir à créer du spam ou de petites arnaques. Selon Zataz, ces données ont notamment servi pour envoyer des menaces par e-mail à des millions de personnes. Les pirates font mention des mots de passe pour augmenter la crédibilité de leurs messages et faire peur, comme nous avons pu le constater.

good days

L’histoire n’est pas encore terminée, selon Zataz, il existe encore deux autres parties (« Collection #6-#7 ») qui, elles, ne sont pas (encore) en accès libre, mais sont commercialisées. Selon Zataz, toutes ces fuites découleraient d’une vengeance entre pirates. Pour vérifier si vos identifiants font partie de cette base de données (ou d’une autre fuite), vous pouvez consulter le service de vérification HaveIBeenPwned de Troy Hunt ou celui du Hasso Plattner Institut.

Publié dans Texte Actualité divers

Emmanuel Macron a repris en moyenne 3 points de popularité

emmanuel macronEmmanuel Macron se redonne un tout petit peu d’air dans les sondages. Selon la moyenne des différents baromètres de satisfaction ou de popularité du Président, il regagne en moyenne 3 points.

Après une chute quasiment continue lors de l’année 2018 (-23 points en 12 mois), la côte de popularité d’Emmanuel Macron a rebondi au mois de janvier 2019. Si l’on prend en compte sa cote de satisfaction moyenne parmi sept baromètres mensuels, le président de la République gagne 24 points et atteint 27,29%.

Certes, Emmanuel Macron reste encore très loin des 47% d’opinion favorable de janvier 2018 mais il se donne un peu d’air après une fin d’année particulièrement difficile entre la mobilisation des Gilets jaunes et l’affaire Benalla. Vous pouvez consulter ces données sur le graphique ci-dessus.

barometre chef d'etat

Entre 22% et 35% en fonction des sondages et des questions
Dans le baromètre Ifop pour le JDD du 20 janvier, Emmanuel Macron avait repris 4 points en un mois, pour s’établir à 27% de satisfaits. Le chef de l’État a connu des trajectoires similaires auprès de plusieurs autres instituts :

– Il gagne 5 points selon le dernier baromètre Ifop pour Paris-Match (de 23% à 28%)
– Il gagne 4 points selon l’enquête réalisée par BVA (de 27% à 31%) et également selon Harris Interactive (de 31 à 35%)
– Il gagne 3 points selon le sondage réalisé par Ipsos (de 20% à 23%)
– Il gagne 2 points selon l’enquête Elabe (de 23% à 25%)
– Il gagne 1 point selon le baromètre de chez Kantar (de 21% à 22%)

Au final, la popularité d’Emmanuel Macron se situe donc aujourd’hui dans un intervalle compris entre 22 et 35% de satisfaction, au lieu de 20%-31% en décembre. Rappelons que les différences d’une enquête à l’autre peuvent relever soit de la méthodologie utilisée par chacun des instituts (mode de collecte, taille et « redressement » de l’échantillon …) et surtout de la question exacte qui est posée.

Vous pouvez retrouver en cliquant ici toutes les explications sur ces différents sondages de satisfaction et de popularité d’Emmanuel Macron.  Le président de la République profite certainement du grand débat national qu’il a initié et qui lui a permis de retourner au contact des Français, et surtout de retrouver une importante couverture médiatique. Emmanuel Macron a en effet effectué deux prestations devant des maires qui ont duré plus de 6h30 à chaque fois avant d’aller directement participer à un débat citoyen dans la Drôme. Des interventions jugées plutôt réussies par les observateurs bien que critiquées par les Gilets jaunes.