Publié dans Texte Actualité divers

Les frites britanniques ont vu leur taille se réduire

frites.gifSelon le rapport de The Climate Coalition, les frites britanniques ont perdu quelques centimètres en raison de la sécheresse qui a altéré la qualité des pommes de terre l’an passé.

La taille des frites britanniques victimes du réchauffement climatique ?   C’est en tout cas ce qui ressort d’un rapport publié par The Climate Coalition, qui regroupe 130 organisations dont WWF, National Trust, Women’s Institute ou encore Christian Aid. Repéré par le Guardian, le document affirme que les fortes chaleurs ont perturbé la récolte des légumes en 2018, et notamment celle des pommes de terre.

En effet, le Royaume-Uni a enregistré l’an passé sa quatrième plus faible récolte de pommes de terre au cours des 60 dernières années avec des rendements qui ont chuté de 20 à 25%. Il faut dire que certaines zones du pays n’ont pas eu de pluie pendant 58 jours l’été dernier.

Et la qualité des légumes a pâti de ce stress hydrique. « Nous avons eu des problèmes de qualité avec beaucoup de pommes de terre difformes et plus petites », explique Richard Thompson, producteur dans le Staffordhire. Or, « des pommes de terre plus petites signifient des frites plus petites », déplore Cedric Porter, analyste et rédacteur en chef de la World Potato Markets Review. Et le Royaume-Uni n’est pas le seul pays européen concerné, la Belgique s’est également alertée de la faible taille de ses tubercules.

3 cm en moyenne
Alors que 80% des pommes de terre cultivées au Royaume-Uni sont consommées sur place, les consommateurs britanniques sont directement touchés. Les frites auraient perdu trois centimètres en moyenne. D’autres légumes comme les oignons ou les carottes ont également subi la sécheresse de l’été.

Ces aliments sont « de plus en plus menacés par les conditions météorologiques extrêmes et par l’augmentation du nombre de maladies résultant du changement climatique », a prévenu Michael Gove, le secrétaire d’État britannique à l’Environnement.

Sans réponse forte des dirigeants, le changement climatique pourrait, selon le rapport, rendre les pommes de terres cultivées sur les trois quarts des terres du Royaume-Uni impropres à la consommation d’ici 2050.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s