Publié dans Texte Actualité divers

Le combat d’Agnès Buzyn contre la cigarette

Agnès BuzynAprès sa 8ème hausse en deux ans, le prix du paquet de cigarettes frôle désormais les 9 euros. Une étape de plus dans la voie choisie par Agnès Buzyn, qui dès son arrivée au ministère de la Santé a affiché sa fermeté face au tabagisme.

L’objectif se voulait ambitieux mais atteignable. Il y a moins d’un an, le 28 mai 2018 sur RTL, Agnès Buzyn réitérait ce chiffre : « 5 millions de fumeurs en moins » d’ici 2027, soit à l’issue d’un éventuel second quinquennat d’Emmanuel Macron. Simple, mais ferme. Ce vendredi, avec sa 8e hausse en deux ans, le prix du paquet de cigarettes frôle dorénavant les 9 euros. Le résultat d’une volonté de la ministre des Solidarités et de la Santé d’agir avant tout sur le coût.

Entre la ministre, les hostilités ont été ouvertes très tôt. Pour cela, l’intéressée a pu s’appuyer sur l’une des promesses de campagne d’Emmanuel Macron : faire passer le prix du paquet de cigarettes à 10 euros. Dès le mois de juin 2017, Agnès Buzyn affirmait dans Le Parisien ne pas être « contre cette hausse ». Dès lors, le bras de fer a pu s’engager.

Agnès Buzyn cible le cinéma français
Quelques mois plus tard, c’est sur Europe 1 qu’Agnès Buzyn annonce une augmentation en six étapes du prix du tabac sur une période de trois ans, afin que le seuil des 10 euros soit atteint en 2020. L’objectif est alors inscrit dans le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2018, deux mois plus tard.

Durant les discussions qui précèdent l’adoption du texte au Parlement, l’ex-patronne de la Haute Autorité de Santé affiche sa fermeté sur le tabagisme. Une phrase de la ministre marque particulièrement les esprits, le 16 novembre 2017 au Sénat. Une sénatrice socialiste exhorte le gouvernement à « aller au-delà du porte-monnaie (…) en s’intéressant notamment aux incitations culturelles à fumer ».

Réponse d’Agnès Buzyn, qui provoque un petit tollé: « Je rejoins totalement ce qu’a dit Madame (…) je ne comprends pas l’importance de la cigarette dans le cinéma français. »

Tollé chez les artistes
Très vite, la ministre de la Santé est accusée de vouloir brider la liberté de création artistique. Dans un tweet, elle assure n’avoir « jamais envisagé ni évoqué l’interdiction de la cigarette au cinéma ».

Il n’empêche que dans sa déclaration à la Haute assemblée, Agnès Buzyn affirmait avoir abordé le sujet avec la ministre de la Culture de l’époque, Françoise Nyssen, ajoutant qu’il y aurait « des mesures » à prendre dans ce domaine.

Au Figaro, un membre de son cabinet précise que « la ministre souhaite prendre des mesures sur le sujet, mais de façon imminente« . Le couac ressemble d’ailleurs au différend qui oppose Agnès Buzyn à son collègue du ministère de l’Agriculture, Didier Guillaume, au sujet du vin.

« Prise de conscience »
Qu’importe, l’essentiel, à ce moment-là, se fait via les augmentations successives des prix, au grand dam des buralistes qu’Emmanuel Macron avait incités, durant la présidentielle, à « diversifier » leurs activités. Début février 2018, le gouvernement dégage 100 millions d’euros pour leur donner un coup de pouce dans ce sens.

Un mois plus tard, le paquet de cigarettes passe à 8 euros. Sur CNews, Agnès Buzyn fait le service après-vente. Elle affirme vouloir provoquer « une prise de conscience de ceux qui fument que ça représente un budget non négligeable ». « À une période où tout le monde a envie d’augmenter son pouvoir d’achat, peut-être que cette somme-là » pourrait être dépensée autrement, ajoute-t-elle.

Un million de fumeurs en moins en un an
Quelques mois plus tard, le ministère de la Santé annonce que le nombre de fumeurs en France a baissé d’un million en l’espace d’un an. Une nouvelle dont Agnès Buzyn s’empresse de se féliciter sur Europe 1 le 1er juin 2018. Et l’ex-cancérologue de promouvoir le recours à la cigarette électronique : « Chacun doit trouver son bon outil de sevrage. Il n’y a pas une recette unique: certains ont besoin de patchs, d’autres de chewing-gums, d’autres s’arrêtent du jour au lendemain, d’autres ont besoin de la cigarette électronique car ils sont attachés au geste ».

« Nous ne connaissons pas très bien la toxicité de la cigarette électronique à long terme, mais c’est clairement moins toxique que le tabac », martèle-t-elle alors. À l’aube du « Mois sans tabac », édition novembre 2018, le constat est établi que le taux de fumeurs est en baisse dans toutes les catégories, sauf celle des femmes de 45 à 64 ans. Un phénomène, là aussi, décrié dans des termes assez forts par Agnès Buzyn, qui souligne à ce moment-là que « les femmes ont souvent peur de grossir si elles arrêtent de fumer ».

Crise des gilets jaunes
Pas à pas, la ministre s’approche de son objectif. Problème : la crise des gilets jaunes rend beaucoup plus compliqué le discours anti-tabac du gouvernement. Toutes les mesures rognant le pouvoir d’achat des classes moyennes et populaires deviennent potentiellement incendiaires. On l’a vu avec l’imbroglio autour de hausses de taxes sur les carburants. Les propos attribués au porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, sur Laurent Wauquiez « candidat des gars qui fument des clopes et roulent au diesel », n’ont pas arrangé les choses.

Conséquence logique, Agnès Buzyn s’est faite beaucoup plus discrète sur le sujet de l’augmentation du prix du tabac. En témoigne le fait que l’arrêté gouvernemental portant la dernière hausse, daté du 30 janvier, n’a été publié au Journal officiel que jeudi. L’annonce ministérielle aurait dû intervenir, théoriquement, dans la foulée de l’arrêté. Comme l’a relevé LCI, le ministère de la Santé a attendu le 27 février pour annoncer une augmentation entrée en vigueur ce 1er mars.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s