Publié dans Vidéo Musique

Nous deux

Publié dans Texte Actualité divers

39% des Français se disent flexitariens

flexitariensEt si les habitudes alimentaires des Français étaient réellement en train d’être modifiées en profondeur ?

Selon des chiffres de ce début d’année relayées par notre antenne, 39% des consommateurs hexagonaux affirment avoir adopté le mode de vie flexitariens, comprendre baisser sa consommation de poissons et de viandes de manière drastique.

Une augmentation de 5% par rapport à l’année précédente qui est toutefois à prendre avec des pincettes, le sondage ne précisant pas le nombre de repas à base de viande.

moins de viandeEt les explications de ce phénomène sont multiples. Pour Jean-Paul Curtay, docteur et auteur du livre Moins de viande, « les vidéos scandales de L214 et d’autres, ça a vraiment choqué la population. » Une hypothèse confirmée par Timothée, devenu flexitarien, qui estime que le déclic a eu lieu après avoir visionné un documentaire sur la viande industrielle qui l’a « dégoûté ».  « Je l’ai fait vraiment d’un coup, je suis passé d’un régime ou je mangeais de la viande tous les jours à plus de viande du tout », détaille-t-il.

Produits de meilleure qualité
Également facteur de changement, la volonté pour les consommateurs de se nourrir avec des produits de meilleure qualité. « La viande de cheval dans les importations, cela s’accumule », explique encore Jean-Paul Curtay. En réalité, les flexitariens s’accordent de la viande et du poisson de manière occasionnelle, mais des produits de meilleure qualité, vendus dans le respect de l’environnement et du bien-être animal.

De plus, la baisse de la consommation de viande aurait également un impact l’émission de gaz à effet de serre et le changement climatique. Selon une étude dont les conclusions ont été dévoilées dans la revue Nature en fin d’année dernière, les pays développés devraient réduire leur consommation de viande de 90% pour préserver l’environnement.

En revanche, prudence : ce régime n’est pas adapté aux femmes enceintes, aux enfants et aux personnes âgées, des catégories qui doivent surveiller de près leur consommation en protéines.

Publié dans Texte Actualité divers

2.000 euros par mois à vie pour ne rien faire

financeAucune qualification particulière n’est requise pour le poste, qui sera basé en Suède.

Un salaire confortable pour un « emploi éternel ». C’est l’offre alléchante proposée par deux artistes suédois, Simon Goldin et Jakob Senneby. Les deux compères proposent un emploi sans réelle mission dans le cadre de l’ouverture de la gare de Korsvägen, à Goteborg (Suède), en 2026, comme l’explique le Washington Post. Contre un salaire de 2.060 euros par mois, le travailleur n’aura qu’une mission à accomplir : se présenter tous les matins et tous les soirs à la gare pour appuyer sur un bouton situé sous une horloge. Des lampes fluorescentes, en plus de l’éclairage traditionnel de la gare, seront allumées et signaleront sa présence aux voyageurs. En partant, l’homme ou la femme choisie devra éteindre les lumières.

Mise à part cette obligation, l’heureux élu pourra vaquer à ses occupations, même en dehors de la gare. « Le poste ne comporte aucune fonction ou responsabilité, tout ce que l’employé choisit de faire constitue son travail », explique-t-on dans la fiche de poste. Autre condition requise : l’employé ne doit pas exercer une autre activité professionnelle rémunérée. Comme dans un emploi « normal », la personne sélectionnée bénéficiera de congés, d’une retraite et d’une augmentation annuelle de salaire. Elle pourra aussi démissionner.

Les deux artistes peuvent se permettre de financer ce salaire éternel grâce au gain d’un concours visant à façonner « les espaces architecturaux », qui leur a rapporté 7 millions de couronnes suédoises, soit 660.000 euros, comme le rappelle le quotidien régional Ouest France. Avec cette offre, Simon Goldin et Jakob Senneby veulent questionner « les notions de croissance, de productivité et de progrès qui sont au cœur de la modernité ». Les candidatures seront ouvertes en 2025, un an avant l’inauguration de la gare. Aucune qualification n’est requise.

Publié dans Texte Santé

Comment gérer son stress ?

3D Character with head in hands, sitting on the word StressQu’est-ce que le stress ?
Le stress peut être défini comme étant un état de perturbation physique provoqué par un agent physique, psychique ou émotionnel. Face à une situation dangereuse, épuisante ou angoissante, l’organisme produit des hormones spécifiques au stress : l’adrénaline et le cortisol. L’adrénaline, qui est sécrétée en premier, stimule le rythme cardiaque, la respiration et la circulation du sang vers les muscles.

Le cortisol envahit ensuite tout l’organisme afin d’aider l’adrénaline à garder l’énergie à un niveau assez élevé. Le cortisol permet également de convertir les gras en sucre et d’apporter encore plus d’énergie à notre corps.

Le stress est une réaction psychologique et physique de l’organisme devant une situation difficile qui demande une adaptation. Dans certaines circonstances, on peut d’ailleurs parler de bon stress. Le stress peut en effet permettre de stimuler la motivation, l’esprit et d’être plus vif et alerte dans certaines situations.

Quelles sont les sources du stress ?
Plusieurs facteurs peuvent causer du stress comme un examen, un entretien d’embauche, une compétition, la conciliation travail-famille, le manque de temps, les problèmes financiers, un accident ou encore le bruit.

Des chercheurs ont estimé qu’il existe deux grandes catégories de « stresseurs », c’est à dire de situations qui provoquent la production d’hormones du stress. Il y a les « stresseurs » physiques, qui représentent tous les facteurs qui agissent sur notre corps comme les blessures, la douleur ou les maladies. Les « stresseurs » psychologiques regroupent les événements, les situations ou les individus qui ont un effet négatif ou dangereux sur nous tels que le fait d’être pris par le temps au travail, de ne pas trouver de moyen de garde pour son enfant, de passer un concours important ou un entretien d’embauche.

Les chercheurs ont remarqué que même si les situations ou les événements de stress diffèrent d’un individu à l’autre, il existe quatre caractéristiques communes qui induisent une réponse de stress chez tout le monde, provoquant ainsi la sécrétion d’hormones. Ces quatre éléments, que les chercheurs appellent « la recette du stress », sont le contrôle (l’individu sent qu’il a très peu ou pas de contrôle sur la situation), l’imprévisibilité (un événement inattendu se produit ou encore, l’individu ignore ce qui va se produire), la nouveauté (quelque chose de nouveau se produit, par exemple l’arrivée d’un enfant, ou vous devez expérimenter quelque chose de nouveau) et l’égo menacé (quelqu’un doute de vos capacités ou de vos compétences).

Quels sont les symptômes du stress ?
Le stress se manifeste par des symptômes physiques, mais aussi psychologiques. Voici une liste des principaux signes du stress :
– Augmentation du rythme cardiaque et de la pression artérielle
– Accélération de la respiration
– Augmentation de la température corporelle
– Les différents sens sont en éveil (dilatation de la pupille, sécrétion d’endorphine en cas de douleur et de blessures)
– Problèmes digestifs (bouche sèche, vessie et intestins qui ne fonctionnent plus normalement)
– Le système reproducteur s’arrête (ovulation interrompue, réduction de la production de testostérone)
– Baisse de la libido
– Maux de tête
– Vertige
– Problème de sommeil et d’appétit
– Irritabilité, agitation, indécision, anxiété, inquiétude, difficulté à se concentrer, tristesse

Les conséquences du stress
Lorsqu’une situation de stress se prolonge chez un individu, l’organisme devient débordé et se fatigue. En produisant toujours plus d’hormones, l’organisme ne peut plus se reposer et s’épuise peu à peu. On parle alors de stress chronique.

L’individu devient alors fatigué physiquement et mentalement et différents symptômes peuvent apparaître comme des maux de tête, de l’insomnie, une perte d’appétit, de l’eczéma, des angoisses et aussi la dépression. Les maladies cardiovasculaires peuvent également apparaître chez les personnes qui vivent avec un stress chronique.

Comment mieux gérer le stress
Certains sports et méthodes douces permettent de diminuer le stress et d’aider à mieux le gérer. L’activité physique, le sport, mais aussi le yoga, la relaxation et la méditation constituent des armes antistress efficaces. Il est conseillé aussi, pour les personnes stressées, de diminuer leur consommation d’excitants comme le café ou le thé.