Publié dans Texte Actualité divers

Journée mondiale de l’eau : les chiffres forts à connaître

Journée mondiale de l’eau« Ne laisser personne de côté », tel est le thème de la Journée mondiale de l’eau 2019, qui s’est tenu aujourd’hui, le 22 mars.

En 2010, les Nations Unies ont reconnu que « le droit à l’eau potable et à l’assainissement est un droit de l’homme, essentiel à la pleine jouissance de la vie et à l’exercice de tous les droits de l’homme ». Mais où en est-on aujourd’hui de ce droit fondamental ?   Maxisciences fait le point

2,1 milliards de personnes
Actuellement, plus de 2 milliards de personnes ne disposent pas d’eau potable chez elles. Selon l’ONU, plusieurs motifs discriminatoires peuvent expliquer cette difficulté d’accès à cette ressource indispensable.

– des facteurs identitaires (sexe, genre, appartenance ethnique, religion, caste, nationalité …)
– des facteurs physiques (handicap, âge, santé)
– des facteurs économiques (régime d’occupation, lieu de résidence, situation économique et sociale)
– des facteurs géo-politiques (dégradation de l’environnement, changement climatique, croissance démographique, conflits, déplacements forcés et flux migratoires).

700 enfants par jour et 2 millions de personnes par an
Chaque jour, plus de 700 enfants de moins de 5 ans meurent des suites de diarrhées provoquées par de l’eau insalubre ou le manque d’assainissement. Et chaque année, deux millions de personnes décèdent pour les mêmes raisons.

Des chiffres dramatiques qui s’expliquent aussi par le fait que près de 159 millions de personnes puisent de l’eau de boisson dans des eaux de surface (comme des mares ou des cours d’eau) qui peuvent être contaminées par des organismes bactériens, viraux et parasitaires.

7000 m3 disponibles par personne et par an en France
Selon Consoglobe, un pays risque de faire face à un risque de pénurie lorsqu’il atteint le seuil du « stress hydrique » qui est fixé à 1.700 m3 par habitant/par an.

Pour l’instant, les Français sont plutôt bien lotis puisque 7.000 m3 d’eau sont disponibles par habitant et par an. Un bon chiffre qu’il convient, cependant, de nuancer. En effet, en 2017, une étude menée par UFC-Que Choisir révélait que si 96% des consommateurs français avaient accès à une eau de très bonne qualité, 2,8 millions de personnes, notamment vivant en zone rurale ou montagnarde, buvaient une eau contaminée.

Face à ce fléau, de nombreux chercheurs se sont penchés sur la question pour trouver des moyens innovants de trouver de nouvelles sources potentielles d’eau. Ces dernières années, les inventions n’ont pas manqué : un dispositif capable d’extraire l’eau de l’air et sans émission de CO², une passoire pour désaliniser l’eau de mer.

De belles avancées mais il reste encore du chemin à parcourir et des décisions globales à prendre. Selon les Nations Unies, d’ici 2030, 700 millions de personnes dans le monde pourraient être déplacées en raison d’une aggravation de la pénurie d’eau.

Publié dans Texte Actualité divers

Où est-on le plus exposé aux ondes électromagnétiques en France ?

ondes électromagnétiquesLa liste des points atypiques dépassant la moyenne d’exposition nationale vient d’être publiée par l’Agence Nationale des Fréquences. Ils sont tous situés en zones urbaines denses et dus principalement à la téléphonie mobile.

6 Volt par mètre, c’est la moyenne nationale d’exposition aux champs électromagnétiques dans notre pays. Largement en-dessous des valeurs limites fixées par l’Europe et comprises entre 28 V/m et 87 V/m suivant les bandes de fréquence.

L’ANFR (cliquez ici) (Agence nationale des fréquences) a tout de même entrepris de recenser tous les points dits “atypiques”, c’est-à-dire dépassant ces 6 V/m, conformément à la loi n° 2015-136 du 9 février 2015. 33 sites ont été identifiés au cours de 3168 mesures effectuées avec des sondes durant l’année 2018.

Des mesures élevées dans les métro de Lille et Rennes
Les niveaux observés sont compris entre 6,1 et 23,1 V/m avec une moyenne à 8,9 V/m. Ces points atypiques sont situés aussi bien en extérieur qu’en intérieur, dans des habitations privées ou des endroits ouverts au public. Leur point commun ?   Ils se trouvent tous dans des zones urbaines denses.

Seuls 17 points atypiques se situent dans des endroits accessibles au public. Dans vingt-six cas sur 33, c’est le réseau téléphonique mobile qui est responsable. Vient ensuite la radio (FM et RNT) ou la TNT qui concernent six cas. Il n’existe, enfin, qu’un seul point mettant en cause un réseau privé. Le métro de Lille figure à deux reprises dans la liste et l’une de ses antennes de téléphonie mobile est à l’origine de la mesure la plus élevée avec 23,1 V/m. Le métro de Rennes présente, lui, quatre points atypiques dont un à 16,2 V/m. L’aéroport d’Orly en compte deux à son actif.

Le but est d’identifier les émetteurs et d’agir sur leur installation pour faire diminuer leur puissance de rayonnement, ré-orienter le faisceau d’une antenne, ou même parfois supprimer totalement l’émetteur. Tout n’est pas solutionné immédiatement. Mais sur les 33 points repérés en 2018, 15 des 26 cas de téléphonie mobile ont déjà été résolus. Dont le plus préoccupant, à savoir celui du métro de Lille, où une baisse de puissance d’émission a été effectuée.

Publié dans Texte Recette Cuisine

Panés de poulet à la gentiane et au cantal

Panés de poulet à la gentiane et au cantalIngrédients pour 2 personnes
– 1 œufs
– 4 cl d’huile d’arachide
– 2 escalopes de poulet
– 25 g de farine
– 100 g de chapelure
– 25 g d’échalotes
– 40 g de beurre demi-sel
– 3 cl d’apéritif à la gentiane (Suze, Avèze…)
– 5 cl de crème fraîche
– 50 g de cantal
– 4 branches de cerfeuil
– sel et poivre du moulin

Préparation
1) Préparer les éléments pour la panure : battre les œufs entiers avec 5 cl d’huile.
2) Saler, poivrer. Réserver.
3) Couper les escalopes de poulet en bâtonnets. Les passer dans la farine, puis dans l’œuf battu. Terminer en les passant dans la chapelure.
4) Ciseler les échalotes. Les faire cuire dans 40 g de beurre.
5) Verser l’apéritif à la gentiane, laisser réduire.
6) Ajouter la crème, puis le cantal préalablement râpé.
7) Cuire les bâtonnets de poulet dans les 40 g de beurre restant et 2 cl d’huile.
8) Dès la fin de la cuisson, dresser les bâtonnets de poulet sur des assiettes accompagnés d’un cordon de sauce et décorés de quelques feuilles de cerfeuil.

Relaxnews

Publié dans Texte Recette Cuisine

Fraisier express aux biscuits roses

fraisier-express-aux-biscuits-roses.jpgIngrédients pour 2 personnes
– 83 g de fraises
– 1 paquet de biscuits roses de Reims (275g)
– 83 g de mascarpone
– 1 jaunes d’œufs
– 27 g de sucre
– 1 sachet de sucre vanillé
– 3 cuillère à soupe de sirop de canne
– 1 cuillère à soupe de rhum blanc
– 1 brins de menthe

Préparation
1) Mélanger le sirop et le rhum.
2) Tapisser un plat carré ou rectangulaire de film étirable.
3) Fouetter les jaunes d’œufs, le sucre et le sucre vanillé avec un batteur électrique jusqu’à ce que le mélange blanchisse, puis ajouter le mascarpone en fouettant à petite vitesse.
4) Passer les fraises sous l’eau froide, les égoutter, les équeuter et les couper en deux. Tremper les biscuits 1 seconde dans le sirop au rhum, disposer une première couche dans le fond du plat, étaler une couche de crème, une couche de fraises en mettant le coté coupé à plat sur la crème, encore une couche de crème et terminer par une couche de biscuits, trempés de la même façon dans le sirop.
5) Rabattre le film sur les biscuits, appuyer légèrement dessus pour les enfoncer dans la crème et mettre au frais 4 heures.

Conseil : vous pouvez réaliser ce dessert la veille, il n’en sera que meilleur car le parfum des fraises va se diffuser dans les biscuits et dans la crème. Vous pouvez aussi servir ce dessert en version individuelle dans des verres. Vous pouvez également doubler les proportions pour un fraisier plus grand.

Relaxnews