Publié dans Texte Recette Cuisine

Poêlée de boudin noir aux deux pommes

Poêlée de boudin noir aux deux pommesIngrédients pour 2 personnes
– 1 boudins noirs
– 250 g de rattes
– 1 pomme golden
– 1 échalote
– 1 petite grappe de raisin blanc
– Sel, poivre et huile d’olive

Préparation
1) Laver et essuyer les rattes puis les couper en rondelles sans enlever la peau. 2) Mettre une poêle à chauffer avec 2 cuillerées à soupe d’huile d’olive et mettre vos pommes de terre à cuire.
3) Les laisser dorer 15 min à feu moyen en les remuant de temps en temps.
4) Ajouter alors la pomme non épluchée et coupée en cubes, l’échalote émincée et les grains de raisin.
5) Laisser cuire à nouveau 10 min en mélangeant régulièrement.
6) Saler et poivrer. Verser dans un plat de service.
7) Remettre la poêle à chauffer.
8) Couper le boudin en rondelles et le mettre à cuire dans la poêle 1 minutes de chaque côté. Les verser délicatement sur la poêlée et servir aussitôt.

Relaxnews

Publié dans Texte Animaux

Comment les moustiques sentent la sueur des humains

moustique.jpgLes femelles moustiques qui transmettent la dengue et le virus Zika repèrent les humains grâce à un récepteur sentant l’acide lactique contenue dans la sueur humaine, ont découvert des chercheurs américains.

Matthew DeGennaro, neurogénéticien à l’université internationale de Floride à Miami, et des collègues ont identifié un gène du nom de IR8a, sans lequel les moustiques perdent une grande partie de leur capacité olfactive.

Les moustiques mutants, privés de ce gène, étaient deux fois moins attirés par les humains que les moustiques sauvages, selon leurs expériences sur 14 personnes.  Les chercheurs ont publié jeudi dans la revue Current Biology leurs travaux réalisés sur des moustiques Aedes aegypti, qui transmettent Zika, la dengue ou la fièvre jaune.

Cela fait des décennies que l’on sait que les moustiques sont attirés par la sueur et l’acide lactique (en plus de la chaleur et du dioxyde de carbone expiré par les humains). Mais le mécanisme génétique et moléculaire exact échappait jusqu’à présent aux chercheurs.

« On cherchait le récepteur pour l’acide lactique depuis les années 1960 », dit à l’AFP le professeur DeGennaro, qui s’est reposé sur des manipulations génétiques et l’outil CRISPR/Cas9.

En théorie, on pourrait maintenant tenter de bloquer cette voie olfactive chez les moustiques, par un produit chimique ou l’équivalent d’un parfum, afin de devenir quasi-invisible pour les antennes des insectes (où se situent leurs organes olfactifs principaux).

Mais fabriquer cette substance reste un défi entier. « Cela prendra des années, mais nous avons vraiment fait un pas de plus », avance Matthew DeGennaro.

Publié dans Texte Actualité divers

De l’alcool qui ne donne pas la gueule de bois pourrait être prochainement en vente

alcoolCeux qui ont grandi dans les années 80 se souviennent forcément du célèbre slogan de la marque de soda : « Canada Dry est doré comme l’alcool, son nom sonne comme un nom d’alcool mais ce n’est pas de l’alcool ».

Cette accroche publicitaire a peut-être inspiré le professeur David Nutt. Le spécialiste en neuropsychopharmacologie, qui officie à l’Imperial College London (Angleterre), a expliqué au Guardian qu’il était en train de créer une boisson particulière, qui pourrait régler les effets secondaires liés à la consommation de l’alcool.

Les bons sans les mauvais effet
Entre le black out que l’on peut expérimenter après avoir trop bu, la gueule de bois qui affecte nos performances et les conséquences graves que l’alcoolisme peut avoir sur la santé, on aurait tendance à penser que la meilleure solution serait d’arrêter tout simplement de consommer de l’alcool. Mais serait-ce réaliste ?   Pour le professeur David Nutt, il existe une alternative sur laquelle il a commencé à travailler dès 1983 et qui pourrait voir le jour prochainement.

« Nous savons où sont activés dans notre cerveau les « bons » et les « mauvais » effets de l’alcool et quels récepteurs modèrent tout cela : les Gaba, le glutamate et d’autres comme la sérotonine et la dopamine, a expliqué au Guardian le scientifique britannique. Les effets de l’alcool sont compliqués mais on peut cibler les parties du cerveau que l’on souhaite atteindre ».

Fort de ce constat, le chercheur a ainsi mis au point avec son équipe « l’alcosynth », une molécule qui procure la même sensation agréable que l’alcool mais sans perte de contrôle ni gueule de bois.

Comment fonctionne l’alcosynth ?
Ayant constaté que l’alcool était connecté à 15 différents types de récepteurs Gaba, il a cherché puis découvert ceux qui pouvaient être ciblés pour induire la griserie sans les autres effets secondaires.

Après avoir testé plus de 90 combinaisons chimiques différentes, l’équipe de chercheurs a été satisfaite par les résultats obtenus avec, notamment, un dérivatif de benzodiazepine (une molécule souvent utilisée pour traiter les troubles liés à l’anxiété), comme le rapporte The Sun.

Après avoir essayé eux-mêmes l’alcosynth, qui pourrait être commercialisé sous le nom Alcarelle, les scientifiques ont constaté que les effets d’ébriété disparaissaient après 45 minutes et qu’on pouvait continuer sa journée sans maux de tête, nausées ni la sensation d’avoir la bouche sèche.

De plus, et d’après les créateurs de ce « faux alcool », cette « alternative ne sera pas toxique sur le foie comme peut l’être l’alcool véritable ».  Avant de la lancer sur le marché, ils sont conscients qu’ils doivent « évidemment tester la molécule pour voir si elle est sans danger ». Leur but est de pouvoir proposer Alcarelle aux fabricants de boissons alcooliques pour qu’ils puissent l’intégrer dans leurs produits et lutter ainsi contre les ravages de l’alcool sans changer les habitudes et les goûts des consommateurs.

Mais avant cela, le professeur Nutt et son associé David Orren doivent trouver les fonds nécessaires pour développer leur breuvage révolutionnaire. Ils sont en quête de 20 millions de Livres Sterling (environ 23,3 millions d’euros).