Publié dans Texte Santé

L’AFMPS n’autorise plus l’utilisation du Motilium chez les enfants

motiliumL’AFMPS n’autorise plus l’utilisation du Motilium chez les enfants, pas assez efficace

L’utilisation de dompéridone, qui compose notamment le médicament Motilium et qui soulage les symptômes de type nausées et vomissements, n’est plus approuvée au niveau européen chez les nouveau-nés, les nourrissons, les enfants (moins de 12 ans) et les adolescents pesant moins de 35 kilos, avertit l’Agence fédérale des médicaments et des produits de santé (AFMPS) sur son site. Une nouvelle étude clinique a démontré un manque d’efficacité du médicament, explique-t-elle.

La dompéridone, un antagoniste de la dopamine, a fait l’objet, en 2013 et 2014, d’une procédure européenne d’arbitrage au sujet du risque cardiaque associé à son utilisation, rappelle l’AFMPS.

Il en est notamment ressorti la réduction de la dose recommandée pour les nouveau-nés, nourrissons, enfants et adolescents pesant moins de 35 kilos pour limiter le risque cardiaque : 0,25 mg/kg maximum trois fois par jour, contre de 0,25 à 0,5 mg/kg trois à quatre fois par jour auparavant.

Une étude clinique chez les enfants a également été demandée pour évaluer l’efficacité du médicament. Cette étude a été arrêtée prématurément, indique l’AFMPS: les résultats n’ont pas démontré un « bénéfice significatif par rapport à un traitement par placebo ».

Motilium, médicament de référence et titulaire de l’autorisation de mise sur le marché, a dès lors proposé de supprimer l’indication de dompéridone chez ce public juvénile. Ce qu’a accepté l’AFMPS et les autres États membres européens concernés. En conséquence, à partir du 15 septembre prochain, le « Motilium 1 mg/ml suspension buvable ‘pédiatrie’ avec pipette doseuse, la seule spécialité qui ciblait la population pédiatrique de moins de 12 ans, est retirée du marché », précise l’Agence.

Pour les adultes et les adolescents (à partir de 12 ans pesant 35 kilos ou plus), la dose est de 10 mg jusqu’à trois fois par jour, avec 30 mg comme dose quotidienne maximale.

Publicités
Publié dans Texte Recette Cuisine

Gambas sautées à la thaïlandaise

gambas-sautc3a9es-c3a0-la-thac3aflandaise.jpgIngrédients pour 2 personnes
– 8 gambas
– 1 carottes
– 1 blanc de poireau
– 20 g de champignons noirs
– 20 g de beurre
– 1 cuillère à soupe d’eau
– 1 cuillère à soupe d’huile de sésame
Sauce thaï
– 1 gousse d’ail
– 1 cuillère à café de gingembre haché
– 1 cuillère à soupe de miel
– 1 cuillère à soupe de vinaigre de riz
– 1 cuillère à café de saté
– 3 cuillère à soupe de sauce soja

Préparation
1) Peler et laver les carottes.
2) Retirer les premières feuilles du blanc de poireau.
3) Tailler les carottes et le poireau en fine julienne.
4) Faire tremper les champignons noirs dans de l’eau froide afin de les réhydrater.
Pour la sauce thaï
5) Éplucher et hacher l’ail et le gingembre.
6) Dans une casserole, verser miel, le vinaigre de riz, ajouter l’ail, le saté, le gingembre, la sauce soja. Porter à ébullition jusqu’à ce que la sauce épaississe.
7) Dans une poêle, faire fondre 15 g de beurre, y faire revenir le poireau jusqu’à légère coloration.
8) Faire fondre les 25 g de beurre restants, y faire revenir la julienne de carottes et les champignons noirs. Ajouter 2 cuillerées à soupe d’eau et cuire jusqu’à évaporation de l’eau (les légumes doivent rester légèrement croquants).
9) Faire sauter les gambas 2 minutes environ à l’huile de sésame, assaisonner.
10) Dans une assiette, disposer les gambas en dôme surmonté des légumes. Napper de sauce thaï.

Astuce : Les gambas peuvent-être remplacées par des langoustines et accompagnées de nouilles asiatiques.
Réduire : évaporer un liquide pour concentrer la saveur d’un aliment en le portant à ébullition.
Sauter : cuisson rapide qui permet d’apporter une belle coloration et de fixer le goût par l’apport d’un corps gras.
Tailler en julienne : tailler en bâtonnets.

Publié dans Texte Actualité divers

Quelles alternatives « maison » aux produits ménagers ?

nettoyage maison« Globalement, les produits ‘faits maison’ émettent des quantités plus faibles de composés volatils que les produits manufacturés », explique une étude de l’Agence de l’Environnement.

Le magazine 60 Millions de consommateurs a étudié dans son dernier hors-série la composition de cent produits ménagers parmi les plus vendus. A l’intérieur, on y trouve entre autres des substances allergènes, des molécules irritantes ou favorisant la résistance bactérienne.

« Clairement, les flacons censés nettoyer nos logements nuisent à notre santé et polluent l’environnement », écrit le magazine.

Pourquoi utiliser des produits faits maison ?
Comme une étude de l’Ademe (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie) publiée jeudi, 60 Millions de consommateurs encourage donc l’utilisation de produits « faits maison », à base de composants naturels, pour faire le ménage.

« Globalement, les produits ‘faits maison’ émettent des quantités plus faibles de composés volatils que les produits manufacturés », explique l’étude de l’Ademe.  Les composés organiques volatils (COV), sont de minuscules poussières dont certaines sont classées cancérigènes possibles, comme l’acétaldéhyde, ou avérés, comme le formaldéhyde.

Quels produits sont plébiscités et efficaces ?
Bicarbonate de sodium
Appelé habituellement « bicarbonate de soude », ce produit naturel est composé de sodium, d’hydrogène, de carbone et d’oxygène. Il se présente sous la forme de poudre blanche, dissolvable dans l’eau.

Souvent décrit comme un produit miracle, il a de multiples attributions dans le cadre du nettoyage. il est notamment conseillé pour : désincruster la graisse brûlée, faire briller différentes surfaces, désodoriser, déboucher les canalisations ou encore servir de détachant pour vêtements comme moquettes.

« Abrasif, doux et dégraissant, il est parfait pour frotter, récurer une casserole brûlée, un évier, polir un métal », écrivait 60 Millions de consommateurs dans un précédent hors-série.

Cristaux de soude et percarbonate de soude
Le second est un dérivé du premier, et tous deux se présentent sous forme de poudre. Les cristaux de soude existent au naturel, mais ils sont également fabriqués chimiquement. Il s’agit d’un mélange de craie, de sel et d’ammoniaque. Le percarbonate de soude est un mélange de carbonate de sodium et d’eau oxygénée.

Comme son cousin bicarbonate, avec ses cristaux, il possède une action dégraissante et débouche les canalisations. Le percarbonate est lui connu pour blanchir le linge et pour son action antibactérienne. Il est fortement conseillé de porter des gants lorsqu’on les utilise car il s’agit de produits corrosifs qui abîment la peau. Les cristaux de soude sont également « classés irritants pour les yeux par contact », rappelle l’UFC Que Choisir.

Le vinaigre blanc, ou d’alcool
Peu cher en magasin, le vinaigre blanc, ou vinaigre d’alcool, est également utile pour de nombreux gestes ménagers, notamment dans le nettoyage de surface : frigo, fenêtres, robinetterie, toilettes, murs blancs … Ce produit est particulièrement efficace pour détartrer et éliminer le calcaire.

Lors d’un test, l’UFC Que Choisir a même souligné son efficacité face aux taches de graisse : « On aurait pu penser que le liquide vaisselle serait plus performant du fait qu’il contient des agents de surface censés agir sur la graisse, mais ce n’est pas le cas, le vinaigre blanc le surpasse en efficacité ».

La terre de Sommières
Il s’agit d’une fine poudre d’argile, que 60 Millions de consommateurs qualifie d' »incontournable », notamment pour ses facultés absorbantes. Elle avale les tâches faites par des corps gras et désodorise.

Savon noir
Comme la terre de Sommières, le savon noir a des propriétés d’absorption des corps gras, ce qui en fait un excellent détachant, pour les vêtements par exemple. Il est fait à base d’huile d’olive ou de lin, et a une consistance pâteuse.

Il est également efficace pour laver différentes surfaces, du four à la baignoire en passant par les vitres.

Attention aux huiles essentielles
Les huiles essentielles font habituellement partie de cette liste des produits ménagers naturels à utiliser chez soi, notamment pour leur action désodorisante, désinfectante et anti-moisissures. Mais les deux récentes études de 60 Millions de consommateurs et de l’Ademe mettent en garde contre leur utilisation.

« Il est recommandé aux personnes qui fabriquent leurs produits ménagers de limiter le nombre d’ingrédients et les quantités d’huiles essentielles », déclare l’Ademe, car plus il y en a, plus les émissions de COV augmentent. « Deux-trois gouttes suffisent ».

Tous ces produits, aussi naturels qu’ils puissent être, ne sont pas forcément bons à utiliser sur toutes les surfaces, notamment les plus fragiles, et il faut également faire attention avant de les mélanger à d’autres substances. Le vinaigre d’alcool versé dans de l’eau ou de la Javel dégage par exemple des vapeurs toxiques.

Publié dans Texte Actualité divers

Parlement, Commission, Conseil européen …

union europenne europe drapeau europenSouvent perçues comme lointaines et absconses, les institutions européennes ont chacune un rôle spécifique et des ramifications diverses, qui se sont complexifiées avec le temps.

Tous les cinq ans, les projecteurs se tournent vers elles. Sans doute à tort, mais leur complexité en dissuade beaucoup d’y jeter un œil. Les institutions européennes, multiples, vont pour partie être renouvelées après mai 2019, à commencer par le Parlement.

BFMTV.com vous fait un rapide tour d’horizon des différents étages de cette fusée qui, depuis sa construction initiale dans les années 1950, s’est diversifiée et souvent,  c’est ce que lui reprochent de nombreux citoyens européens, complexifiée.

Commission européenne
C’est la branche exécutive de l’UE. Présidée depuis 2014 par l’ex-Premier ministre luxembourgeois Jean-Claude Juncker, la Commission européenne est « chargée d’élaborer des propositions législatives et met en œuvre les décisions du Parlement européen et du Conseil de l’Union européenne ». Gardienne des traités (TUE et TFUE), elle s’appuie sur ces derniers pour établir les budgets annuels de l’UE, qui doivent être approuvés par le Parlement et le Conseil de l’UE.

Son président est proposé par les chefs d’État et de gouvernement réunis au sein du Conseil européen, en tenant compte des résultats des élections du Parlement européen. Pour être élu, le candidat doit être approuvé par la majorité des députés européens. Les commissaires et vice-présidents de la nouvelle équipe sont, eux, sélectionnés par le président élu, sur la base des propositions des États membres.

En coordination avec la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE), la célèbre instance bruxelloise veille à l’application correcte de la législation européenne dans tous les États membres. Elle peut décider d’en sanctionner certains pour non-respect de principes « fondamentaux » de l’UE. Ce qu’elle a fait pour la première fois contre la Pologne, fin 2017, via une procédure de l’article 7.

La Commission européenne vérifie par ailleurs l’application correcte des traités et des décisions à l’échelle européenne, ainsi que l’attribution des subventions publiques. Elle peut saisir la CJUE dans le cas où un État membre manque à ses devoirs. Elle veille aussi à l’application,  cette fonction fait d’ailleurs l’objet de beaucoup de critiques au niveau des populations,  des règles de concurrence et sanctionne les entreprises ne les respectant pas.

Parlement européen
Il s’agit d’un des organes les plus visibles de l’UE et c’est par son truchement que l’Europe revient au cœur des actualités politiques nationales en 2019. Ses 751 membres, qui remettent leur siège en jeu lors des élections européennes (du 23 au 26 mai prochain), adoptent la législation de l’Union conjointement avec le Conseil de l’UE.

Le Parlement européen se prononce aussi sur les accords internationaux et sur les potentiels élargissements de la zone. Il établit le budget de l’UE, conjointement avec le Conseil, et approuve le « cadre financier pluriannuel », budget de long terme.

Ses travaux s’articulent, de manière semblable au fonctionnement de l’Assemblée nationale française, autour de séances en commission (il y en a vingt, auxquelles s’ajoutent deux sous-commissions) à Bruxelles et de sessions plénières, où ont lieu les votes définitifs. Elles se déroulent normalement à Strasbourg quatre jours par mois, mais des sessions supplémentaires ont parfois lieu à Bruxelles.

Conseil européen
Il se tient plusieurs fois par an, souvent à Bruxelles, et est toujours agrémenté du même rituel: les chefs d’États membres de l’UE arrivent un à un, se succèdent devant les micros avant de retrouver Jean-Claude Juncker, lui serrer la main, prendre la pose pour les caméras, puis rentrer dans une enceinte. À la sortie, les participants prennent le temps de s’adresser aux médias pour faire leur bilan du sommet, entre « avancées », « délibérations » et « progrès ». C’est cela, un Conseil européen.

Réunissant l’ensemble des dirigeants des pays de l’UE afin de définir les priorités politiques de celle-ci, cette instance représente le plus haut niveau de coopération entre États membres. S’y côtoient Emmanuel Macron, Angela Merkel, Theresa May, Alexis Tsipras ou Viktor Orban, pour citer des exemples connus.

Le Conseil européen (à ne pas confondre avec le Conseil de l’UE, encore moins avec le Conseil de l’Europe) se réunit généralement de façon trimestrielle, sous la houlette d’un président permanent, en l’occurrence le Polonais Donald Tusk. Des réunions extraordinaires peuvent être convoquées, comme ce fut le cas tout au long de la crise grecque.

Du Conseil européen émanent les « grandes orientations » et priorités politiques de l’UE. Il n’adopte aucun acte législatif, mais s’occupe plutôt des questions complexes qui nécessite le plus élevé niveau de coopération intergouvernementale. Il définit la politique étrangère et de sécurité commune de l’UE et désigne les candidats à certaines hautes fonctions européennes, comme la présidence de la BCE ou de la Commission. Sur chaque question, le Conseil européen peut demander à ladite Commission d’élaborer une proposition ou se tourner vers le Conseil de l’UE.

Conseil de l’Union européenne
En apparence, c’est le grade inférieur au Conseil européen. Mais c’est ici que beaucoup de politiques européennes se déterminent. Le Conseil de l’UE réunit régulièrement, une fois par mois selon les cas, les ministres nationaux de chaque pays dans des domaines spécifiques. Il se décline en dix « formations »: Agriculture & pêche,  Compétitivité, Affaires économiques & financières, Environnement,  Affaires étrangères,  Affaires générales, etc …

Habilités à engager l’action de leur gouvernement sur les points convenus lors des réunions, les ministres examinent, modifient, adoptent des lois et coordonnent ensemble les politiques européennes. Ils délibèrent, au même titre que le Parlement européen, en proposant des amendements à des textes soumis par la Commission. En cas de désaccord, une deuxième et une troisième lectures sont possibles.

En outre et plus fondamentalement, le Conseil de l’UE coordonne les politiques des États membres; développe la politique étrangère et de sécurité émanant du Conseil européen, conclut des accords entre l’UE et les pays extérieurs ou les organisations internationales et adopte le budget annuel de l’UE de concert avec le Parlement européen. À l’issue des débats, qui sont publics, les décisions sont généralement prises à la majorité qualifiée (soit 55% des pays, soit des pays qui, ensemble, représentent au moins 65% de la population totale de l’UE).

Cour de justice de l’Union européenne
La CJUE interprète la législation européenne afin d’en garantir l’application uniforme dans tous les pays de l’UE. Elle statue sur les différends juridiques opposant les gouvernements des États membres et les institutions européennes.

Elle peut également, dans certaines circonstances, être saisie par des particuliers, des entreprises ou des organisations souhaitant intenter une action contre une institution de l’UE lorsqu’ils estiment qu’elle a porté atteinte à leurs droits. Notamment ceux ayant trait à la concurrence libre et non faussée.

Publié dans Texte Recette Cuisine

Cocktail de gambas et de mangues

Cocktail de gambas et de manguesIngrédients pour 2 personnes
– 1 sachet de 300 g de gambas sauvages
– 100 g de champignons frais
– 1 branche de céleri
– 1 mangue
– 100 g de bâtonnets de surimi
– Mayonnaise
– Tabasco
– Ketchup
– Crème fleurette
– Gingembre frais
– Citron

Préparation
1) Émincer 200 gr de champignons frais, 1 branche de céleri et couper en dés 1 mangue bien mûre et les 200 gr de surimi en bâtonnets. Hachez un peu de gingembre frais, mélanger le tout et citronner.
2) Dans un peu de mayonnaise, ajouter quelques gouttes de Tabasco, quelques gouttes de ketchup, un trait de crème fleurette, remuer jusqu’à obtenir une sauce bien lisse.
3) A la poêle, saisir vos gambas encore surgelés 6 minutes à feu vif dans un peu d’huile d’olive.
4) Dans deux verres, déposer en couche un peu de sauce, deux crevettes, un peu de mélange, et ainsi de suite. Décorer d’une branche de céleri.

Astuce : Bien citronner les champignons pour qu’ils noircissent pas

Publié dans Texte Actualité divers

Bernard Arnault devient la troisième fortune mondiale

Bernard ArnaultLe PDG de LVMH profite des bons résultats du groupe en ce début d’année. Sa fortune est désormais estimée à 87,2 milliards de dollars, soit 77,2 milliards d’euros.

Bernard Arnault s’installe sur le podium. Selon le magazine Forbes, le PDG du géant mondial du luxe LVMH monte sur la troisième marche du classement des plus grandes fortunes mondiales et dépasse par la même occasion l’homme d’affaires américain Warren Buffett.

La fortune de Bernard Arnault est désormais estimée à 87,2 milliards de dollars (77,2 milliards d’euros). C’est 11,2 milliards de dollars de plus que lors du dernier classement Forbes publié le 5 mars, lequel plaçait alors le Français à la quatrième place des hommes les plus riches du monde. Il reste toutefois loin de Jeff Bezos et de Bill Gates dont les fortunes respectives étaient estimées en mars à 131 milliards et 96,5 milliards de dollars.

Bon début d’année pour LVMH
Le patron de LVMH a donc vu sa fortune progresser de 14% en un mois à la faveur des bons résultats de son entreprise qui a annoncé mercredi un chiffre d’affaires de 12,5 milliards d’euros au premier trimestre, permettant à l’action du groupe de gagner 3% tout au long de la journée.

« Cette croissance s’explique principalement par le fait que le choix des acheteurs haut de gamme à travers le monde se dirige toujours plus vers les produits luxe et les spiritueux, en dépit d’une crainte du ralentissement de la demande, notamment en Chine », détaille Forbes.

Dans un communiqué, LVMH souligne que la maison « continue sa remarquable progression, dans tous les domaines ». Le groupe de luxe a également annoncé que « pour répondre à la demande croissante et limiter les ruptures de stocks, un nouvel atelier de maroquinerie a été ouvert en France sur un site pouvant accueillir 500 personnes ».

Publié dans Texte Actualité divers

La garde à vue de Carlos Ghosn prolongée jusqu’au 22 avril

Carlos GhosnDans le cadre de nouvelles accusations de malversations financières présumées, le tribunal de Tokyoa autorisé la prolongation de la détention de l’ex-patron de Renault Nissan.

Après enquête, le tribunal de Tokyo a autorisé la prolongation de la garde à vue de Carlos Ghosn jusqu’au 22 avril. Cette décision a été annoncée dans un bref communiqué, n’en détaillant pas l’argumentaire.

A l’issue de cette période, l’ancien PDG de Renault-Nissan pourra être inculpé et rester en prison dans l’attente de son procès, arrêté de nouveau pour un autre motif, ou encore être relâché sans poursuites.

Depuis sa ré-arrestation survenue le 4 avril à son domicile de Tokyo, un mois à peine après sa libération sous caution, M. Ghosn se trouve dans la prison de Kosuge (nord de la capitale), où il est régulièrement interrogé par les enquêteurs du bureau des procureurs.

Ils le questionnent sur des soupçons de détournements de fonds de Nissan, via un distributeur de véhicules du constructeur à l’étranger. Il s’agit du sultanat d’Oman, d’après une source proche du dossier.

Sur un total de 15 millions de dollars entre fin 2015 et mi-2018, 5 millions ont été utilisés pour son bénéfice personnel, selon le bureau des procureurs.

Carlos Ghosn, dont le destin a basculé le 19 novembre quand il a été interpellé à Tokyo, clame son innocence, se disant victime d’un « complot » ourdi par des dirigeants de Nissan.