Publié dans Texte Actualité divers

Facebook a aspiré des millions d’adresses mail sans autorisation

facebookFacebook demandait aux nouveaux inscrits de renseigner le mot de passe de leur compte email et aspirait alors l’intégralité de leur carnet d’adresses. Le réseau social assure n’avoir jamais eu accès au contenu des courriels.

Facebook enchaîne les scandales, le réseau social a importé « par erreur » le carnet d’adresses mail d’environ 1,5 million d’utilisateurs sans leur consentement, dévoile Business Insider ce jeudi. Cette révélation fait suite à celle d’un compte Twitter appelé « e-sushi » survenue début avril. L’internaute avait remarqué que Facebook demandait le mot de passe du compte mail des nouveaux inscrits sur le réseau social.

Confier une donnée si sensible au réseau social pose de graves problèmes de sécurité pour son compte mail. Mais aucune donnée n’est récoltée sans raison. Quel intérêt avait Facebook de posséder une telle information ?  Selon Business Insider, une fois le mot de passe du compte mail renseigné sur Facebook, une fenêtre s’ouvrait et indiquait que les contacts étaient en cours d’importation. Le tout, sans demander d’autorisation de l’utilisateur.

Des dizaines de millions d’adresses mail
Mercredi, Facebook a reconnu auprès de Business Insider que le carnet d’adresses mail d’environ 1,5 million de personnes avaient été récupérés par ce procédé. Elles auraient permis d’améliorer le ciblage publicitaire et de recommander des amis à ajouter. L’aspiration du répertoire d’adresses mail n’est en réalité pas une nouveauté. Facebook le faisait déjà avant 2016 mais il en informait ses utilisateurs.

Facebook a assuré n’avoir jamais accédé au contenu des courriels des utilisateurs. Le réseau social n’a pas indiqué combien d’adresses mail ont pu être récoltées grâce à l’aspiration des répertoires. Mais cela pourrait se chiffrer en dizaines voire en centaines de millions d’adresses.

Depuis avril 2018 et les révélations sur l’affaire Cambridge Analytica, Facebook enchaîne les scandales. Une partie d’entre eux sont liés à la mauvaise gestion des données par des applications tierces. Comme dernièrement, le stockage de données non chiffrées sur des serveurs Amazon. Mais cette fois, Facebook ne peut rejeter la faute sur personne.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s