Publié dans Texte Actualité divers

Emmanuel Macron et Angela Merkel sont-ils au bord de la rupture ?

Emmanuel Macron et Angela MerkelLa chancelière conservatrice allemande a admis mercredi avoir des « confrontations » avec le président français, que ce dernier n’a pas niées. Un nouveau signe que le couple franco-allemand bat de l’aile à seulement quelques jours d’élections européennes cruciales.

Le couple franco-allemand aurait-il des difficultés à travailler main dans la main ?  Angela Merkel et Emmanuel Macron ont reconnu mercredi avoir des « confrontations ». A dix jours d’élections européennes à haut risque, la chancelière allemande a souligné ses divergences et désaccords avec le chef d’État français. Dans une interview publiée par plusieurs quotidiens européens dont le Süddeutsche Zeitung et Le Monde, elle a reconnu qu’il y avait des « différences de mentalité » et de « compréhension des rôles » entre eux.

Emmanuel Macron et Angela Merkel, « adversaires politiques »
Emmanuel Macron n’a pas nié ces divergences. Lors d’une conférence de presse à Paris, il a rétorqué qu’il s’agissait d’une « confrontation féconde ». « Nous devons accepter des désaccords momentanés, de ne pas totalement être d’accord sur tout, pour construire un compromis avec l’Allemagne pour pouvoir avancer », a-t-il fait valoir. Entre les lignes, notre éditorialiste politique Laurent Neumann comprend que « pendant encore 10 jours (jusqu’aux européennes, ndlr), Angela Merkel et Emmanuel Macron sont juste des adversaires politiques ».

« Angela Merkel est en campagne électorale et elle n’est pas dans le même camp politique qu’Emmanuel Macron. Les députés LaREM qui iront à Strasbourg à l’issue des élections européennes ne siégeront pas dans le même groupe que les députés conservateurs de Merkel qui seront dans le PPE. LaREM veut créer un groupe charnière de libéraux. Au Parlement de Strasbourg il y a une opposition entre les conservateurs et les sociaux-démocrates. Donc d’un point de vue politique, Emmanuel Macron et Angela Merkel sont adversaires », développe-t-il.

D’après Christophe Barbier, éditorialiste politique à BFMTV, « Angela Merkel veut que les Allemands dominent le PPE et que le PPE domine le Parlement européen pour que l’Europe soit germano-centrée. C’est un peu déloyal. La solution pour ne pas aller dans le rapport de force c’est d’aller vers la fusion. Il faut déterminer un objectif commun et ensuite voir dans chacun des pays quelle solution on retient  parce qu’on n’a pas les mêmes cultures, les mêmes économies ni les mêmes traditions ».

La France « isolée dans l’Union européenne »
Cette « confrontation » souligne les difficultés d’Emmanuel Macron à faire bouger l’Europe, une faille sur laquelle a insisté Jordan Bardella, tête de liste RN, mercredi soir sur notre antenne. « Jamais la France n’a été aussi isolée dans l’Union européenne », a-t-il fait valoir lors d’un débat face à Nathalie Loiseau, tête de liste LaREM.

Ces derniers mois, les divergences se sont effectivement multipliées dans le couple franco-allemand, du gel de ventes d’armes à l’Arabie Saoudite décidé par l’Allemagne après l’assassinat du journaliste saoudien Jamal Khashoggi, au devenir de l’Union européenne, en passant par le Brexit et les reports accordés au Royaume-Uni.
Partenaire « solide »

Le président français avait déjà concédé fin avril avoir des désaccords avec l’Allemagne sur un certain nombre de sujets, et avait revendiqué la nécessité d’affirmer aussi « des positions françaises ».

« Angela Merkel a compris qu’en face d’elle, elle avait un partenaire solide. Le couple franco-allemand a longtemps été porté par l’Allemagne, aujourd’hui la relation est plus équilibrée et ça, Angela Merkel n’en a pas l’habitude », établit ce jeudi sur BFMTV Saïd Ahamada, porte-parole de LaREM à l’Assemblée nationale.  La chancelière nie toutefois une détérioration des relations avec la France, reconnaissant uniquement des « temporalités différentes » entre les deux dirigeants.

Publicités
Publié dans Texte Recette Cuisine

Crostini au roquefort et aux poires

Crostini au roquefort et aux poiresIngrédients pour 2 personnes
– 1 poires
– 1 tranche de roquefort (100 g)
– 6 tranches de baguette grillées

Préparation
1) Griller les tranches de pain au grille-pain.
2) Peler les poires. Retirer la partie centrale dure et les tailler en fins quartiers.
3) Ramollir le roquefort en l’écrasant à la fourchette et en tartiner les tranches de pain grillé.
4) Répartir les tranches de poire sur les crostinis puis les déposer sur un papier sulfurisé sur la plaque du four.
5) Enfourner 5 min sous le gril.
6) Servir chaud (les poires seront crues mais chaudes) accompagné d’une salade aux noix ou aux noisettes (assaisonnée selon le goût d’une vinaigrette à l’huile de noix ou de noisette).

Relaxnews

Publié dans Texte Actualité divers

Dernières heures pour envoyer sa déclaration d’impôt papier

impotLes contribuables envoyant leur déclaration de revenus en format papier ont jusqu’à ce jeudi, minuit, pour le faire.

C’est la première échéance de la campagne de déclaration des revenus 2018. Si le prélèvement à la source est entré en vigueur au début de l’année, les contribuables doivent toujours faire connaître leur situation à l’administration fiscale. Et certains d’entre eux n’ont plus que quelques heures pour le faire.

Depuis le 10 avril, les Français sont invités à déclarer leurs revenus perçus l’an passé. Bien que la déclaration en ligne soit vivement conseillée, il est toujours possible pour les personnes n’ayant pas accès à Internet ou n’étant pas capables de s’en servir d’envoyer une déclaration papier. Les contribuables concernés ont donc jusqu’à ce jeudi, minuit, pour le faire.

Quelques jours supplémentaires pour les déclarations en ligne
Les autres contribuables qui déclarent leurs revenus en ligne ont encore quelques jours devant eux. Ceux résidant dans les départements 01 à 19 ou hors du territoire français auront jusqu’au mardi 21 mai à minuit pour le faire. Le délai sera étendu au mardi 28 mai pour les départements 20 à 49 et au 4 juin pour les départements 50 à 974/976. En 2018, plus de 23 millions de personnes (60% des foyers fiscaux) ont déclaré en ligne.

Cette déclaration pourrait néanmoins être la dernière pour de nombreux contribuables. Lors du lancement de la campagne 2019, le ministre de l’Action et des Comptes publics Gérald Darmanin avait annoncé vouloir épargner cette contrainte à 7 millions de foyers fiscaux environ dès l’année prochaine, notamment grâce à l’entrée en vigueur du prélèvement à la source.

Publié dans Texte Actualité divers

Snapchat lance de nouvelles options pour faire voter les jeunes

snapchatL’application de messagerie entend par cette initiative inviter les électeurs les plus jeunes à se prononcer lors des élections européennes, qui se tiendront du 23 au 26 mai.

Snapchat s’investit dans les élections européennes. L’application, prisée des adolescents, met dès ce 16 mai à disposition de ses utilisateurs des filtres et autocollants à apposer à leurs photographies. Pour rappel, les filtres Snapchat permettent de modifier le visage des personnes qui se prennent en photo avec l’application, en leur ajoutant par exemple des lunettes ou une couronne de fleurs.

D’autres fonctionnalités ont également été déployées pour inviter les jeunes électeurs européens à se rendre aux urnes les 23 et 26 mai. Sur la Snap Map, la carte de Snapchat qui permet de voir si des amis se situent à proximité, une notification viendra alerter les utilisateurs des dates de l’élection, en intégrant un lien pour les amener à se renseigner davantage sur ses enjeux. Les personnages visibles sur la carte pourront également se voir affublés d’une mention « A voté ».

Jusqu’à la veille des élections, un bureau de vote en réalité augmentée aux couleurs du Parlement Européen sera mis en place en France, Allemagne, Pays-Bas, Suède, Pologne, Ireland, Danemark et Finlande. Enfin, le 22 mai, les utilisateurs européens de l’application recevront un message pour leur rappeler la date de l’élection. Seuls 28% des 18-24 ans ont voté aux élections européennes de 2014.

Snapchat n’en est pas à sa première initiative politique. En 2015, le réseau social a couvert les élections américaines par le biais de son onglet « Discover » et de son émission d’information « Good Luck America ». Lors de la primaire républicaine, et selon le cabinet d’études Nielsen, les 18-24 ans avaient été deux fois plus nombreux à regarder la retransmission sur Snapchat que le débat en direct à la télévision.

En France, à l’occasion des élections présidentielles, quatre candidats,  François Fillon, Benoît Hamon, Marine Le Pen et Emmanuel Macron se sont prêtés à un jeu de questions-réponses sur l’application, consultés par 4 millions d’utilisateurs de Snapchat.

L’application américaine n’est pas non plus le seul service Web à s’investir dans les élections européennes. Spotify y est également allé de son initiative. Le géant suédois du streaming musical a consacré une playlist à cet événement, en sélectionnant un artiste emblématique par pays de l’UE.

Publié dans Texte Actualité divers

Quatre ans de prison ferme requis contre Patrick Balkany

couple balkanyLe procureur du parquet national financier a requis quatre ans de prison ferme avec mandat de dépôt à l’encontre de Patrick Balkany.  Quatre ans ont également été réclamés pour Isabelle Balkany, dont deux avec sursis.

Patrick Balkany ne l’a pas quitté du regard une seule seconde. Au terme d’un réquisitoire, variant entre fermeté et ironie, le procureur du parquet national de Paris a requis quatre ans de prison ferme à l’encontre de Patrick Balkany, avec mandat de dépôt.

La même peine a été réclamée à l’encontre d’Isabelle Balkany, quatre ans dont deux avec sursis et sans mandat de dépôt « en raison de son état de santé ». A cette sanction, le magistrat a réclamé 10 ans d’inéligibilité et 10 ans d’interdiction professionnelle contre le couple.

« C’est le procès de l’élu du peuple, des habitants de Levallois-Perret qui a eu une relation tumultueuse avec l’administration de son pays », a tranché cinglant Arnaud de Laguiche. Il a déploré « les propos de celui qui se croit tout permis », rappelant le « Je me barre » lancé par Patrick Balkany à un juge d’instruction.

Pendant près d’1h30, le procureur a repris un par un les « manquements » des époux Balkany avec l’administration fiscale entre 2009 et 2014. Concernant les comptes à l’étranger, Arnaud de Laguiche l’a joué compréhensif. « Il n’est pas interdit d’avoir de l’argent à l’étranger, il faut juste le dire à l’administration fiscale », a-t-il estimé regrettant que le fisc ait dû « jouer au chat et à la souris » partant « de Levallois-Perret à Giverny, de la Suisse au Liechtenstein, du Panama aux Seychelles ». Pour le représentant du parquet, la preuve est établie que le couple a organisé un « schéma de fraude fiscale ».

« Un lapsus en forme d’aveu »
Le procureur s’est montré ironique quand il a a affirmé que les époux Balkany ont minoré la valeur de leur patrimoine immobilier, notamment la villa Pamplemousse, pour ne pas avoir à payer des impôts dessus. On nous a parlé d’un modeste bungalow, si modeste qu’il se louait 8.000 dollars la semaine (…). Il y a quelques difficultés à considérer que c’était un simple bungalow au bord de la mer ». Concernant la villa à Marrakech, il ne fait aucun doute pour le procureur qu’elle appartient au couple malgré le montage financier à coup de compte bancaire à Singapour, de commissions de l’étranger, et de prête-nom.

Le procureur en veut pour preuve les déclarations de Patrick Balkany mercredi à la barre lors que ce dernier était interrogé sur le nom de ce riad, formé de la contraction du prénom de ses petits-enfants. « Nous l’avons donné quand nous l’avons acheté, nous sommes rentrés dedans », avait-il déclaré. « Un lapsus en forme d’aveu », a estimé Arnaud de Laguiche.

Enfin, pour le procureur, il est impossible de savoir « d’où vient le magot des Balkany » mais qu’il est difficile de s’y retrouver dans cet « océan d’argent liquide ». Pour lui, il est établi qu’il y avait « une discordance manifeste » entre les revenus déclarés du couple et son train de vie. « Combien sont ceux qui nous ont dit qu’ils n’avaient jamais vu autant de billets de 500 euros ?« , questionne le magistrat, qui ne considère pas que l’héritage familial peut tout expliquer. « L’homme le plus honnête du monde », comme Patrick Balkany s’était auto-proclamé en 2013, se serait vu « rembourser » par le fisc 7.100 euros par an entre 2009 et 2014.  « Vous n’êtes pas un chien M. Balkany, vous êtes un homme debout face à vos juges. Mais vous êtes un grand fraudeur fiscal », conclut le procureur.