Publié dans Texte Actualité divers

Chaud ou froid, que faut-il vraiment boire pendant la canicule ?

eauL’eau est notre meilleure alliée en période de canicule, mais attention à bien l’utiliser : ni trop fraîche, ni trop chaude, pour ne pas provoquer de choc thermique et perturber le corps.

La canicule est bel et bien installée dans l’Hexagone, avec 65 départements en vigilance orange ce mercredi. Les températures montent progressivement et les Français se préparent à un pic de canicule jeudi ou vendredi, selon les endroits. De nombreuses écoles sont fermées pour la fin de semaine et les maisons de retraite font preuve d’une vigilance accrue.

Premier réflexe à adopter : boire de l’eau. « Pour diminuer la température du corps, on élimine beaucoup. On peut tout à fait imaginer qu’on élimine un litre, un litre et demi par heure. Quand on dit de boire, en termes de quantité, c’est en gros un verre toutes les vingt minutes, globalement deux litres par jour », explique Alain Ducardonnet, médecin et consultant santé BFMTV.

Boire sans soif
Attention toutefois pour les personnes âgées. « Elles ont parfois un rein qui est un petit plus plus fragile, plus abîmé, et parfois le fait d’apporter trop d’eau peut provoquer des problèmes puisqu’on met plus d’eau que de sel et ce n’est pas très bon pour l’organisme », nuance le médecin.

« Le deuxième point important, c’est de boire sans soif », insiste-t-il auprès de BFMTV. « A partir du moment où on a soif, on a déjà une dette d’eau de 20%. L’organisme et les cellules n’aiment pas travailler à sec », pointe-t-il. Les urines sont un point de repère : si elles sont jaune clair, tout va bien, si c’est plus foncé, c’est que l’on ne boit pas assez.

Préférer l’eau à température ambiante, voire un peu plus fraîche
Une grande limonade glacée est-elle le meilleur moyen d’étancher sa soif par temps de canicule ?  Pas vraiment, répond Alain Ducardonnet. « L’idéal est de boire de l’eau à température ambiante ou un petit plus fraîche », explique-t-il.

« Si on boit quelque chose de frais une fois, ça va. Mais si on boit quelque chose de très glacé, on a la sensation de fraîcheur sauf qu’on donne à l’organisme, en particulier au niveau de l’estomac où il y a des capteurs, l’information que la température baisse brutalement, donc il va falloir relancer la chaudière », illustre le médecin pour BFMTV.com.

« C’est contre-productif, que ce soit l’eau très glacée, la douche très glacée ou la climatisation très glacée », déroule-t-il. Mieux vaut donc préférer les douches à température ambiante, puis ne pas se sécher pour pouvoir profiter de l’air.

Boire chaud, oui, mais attention aux chocs thermiques
« Quant à boire très chaud ou chaud, c’est en fonction des goûts personnels. Ça a un intérêt éventuel, comme les épices, c’est que ça fait transpirer. Donc ça augmente la transpiration, qui avec l’air ambiant ou un ventilateur, qui assure la diminution de la température du corps », explique le médecin.

Attention toutefois aux chocs thermiques: l’idéal est donc une boisson à température ambiante, ou par exemple un thé plutôt tiède, qui a légèrement refroidi. Comme le résume Alain Ducardonnet, « l’organisme n’aime pas avoir à s’adapter ».

« On ne peut pas vous interdire de boire une bière fraîche, mais pas plus. Le problème de l’alcool est que c’est diurétique, donc ça déshydrate, comme pour le café. Le thé est un peu plus tolérable car moins diurétique », conclut-il.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s