Publié dans Texte Actualité divers

Le coq Maurice jugé ce jeudi pour ses vocalises

Le coq Maurice jugé ce jeudi pour ses vocalisesSes vocalises ont suscité l’ire des voisins. Un coq est au cœur d’un litige qui doit se solder ce jeudi devant la justice.

Il a rendez-vous avec la justice. Maurice sera jugé ce jeudi au tribunal de grande instance de Rochefort, en Charente-Maritime. Mais Maurice n’est pas un justiciable comme les autres. Car Maurice est un coq. Le gallinacé est accusé par des voisins de ses propriétaires d’être à l’origine de nuisances sonores.

« Ils ont peur qu’on leur prenne leur coq »
Ces derniers, qui résident à Saint-Pierre-d’Oléron, se disent fatigués de cette querelle de voisinage qui dure depuis deux ans. Mais ils sont surtout « angoissés ». « Ils ont peur qu’on leur prenne leur coq », assure à BFMTV.com Julien Papineau, leur avocat.

« Ce coq chante, bien sûr, mais de manière aléatoire et principalement le matin, précise-t-il. Il a même arrêté pendant un temps. Mais pour que les juges tranchent et estiment qu’il y a bel et bien un trouble anormal du voisinage, il faut le prouver et prouver que ce trouble est excessif et se produit dans un lieu où des animaux ne se trouvent pas habituellement. »

Les bruits de la campagne au « patrimoine national »
Ce qu’il nie, ce n’est pas le point de vue des plaignants qui, de leur côté, « réclament la paix et la tranquillité », selon Vincent Huberdeau, leur avocat.

Maurice est peu à peu devenu une figure locale et s’est fait de nombreux alliés. Dont le maire de la commune, qui a pris un arrêté pour protéger « les modes de vie liés à la campagne, notamment pour ce qui concerne la présence des animaux de la ferme ». Un autre, un agriculteur retraité de Gironde également élu, a décidé quant à lui de se battre pour faire classer les bruits de la campagne au « patrimoine national ».

Comme le rapporte France 3, Maurice pourra, au tribunal, compter sur le soutien ses congénères. Plusieurs propriétaires de coqs annoncent en effet qu’ils viendront avec leur animal assister au procès.

Un âne condamné à mort
Ce n’est pas la première fois qu’un animal est au cœur d’une affaire judiciaire. En 2008, en Macédoine, un ours a été jugé coupable de vol de miel. L’espèce étant protégée, le service des parcs nationaux a dû dédommager l’apiculteur. Quelques années plus tôt, l’histoire s’est mal finie en Turquie pour un âne dont le comportement a été jugé agressif. Ce dernier a été condamné à mort par le conseil des anciens du village.

Si la pratique est aujourd’hui exceptionnelle, jusqu’au XVIIIe siècle, il n’était pas rare que les bêtes soient poursuivies. À l’exemple de la truie de Falaise, en Normandie, procès d’animal le mieux documenté. En 1386, une truie renverse un nourrisson et le blesse grièvement au bras et au visage. Le nouveau-né ne survit pas. La truie est arrêtée.

Une truie habillée avant d’être pendue
Son procès va durer neuf jours. La bête est condamnée : elle sera traînée dans les rues de la ville, pendue et brûlée. Ce que retrace avec force détails l’historien spécialiste du moyen âge Michel Pastoureau dans une émission sur France Culture.

« Avant de la pendre, on l’a habillée avec des vêtements de femme, et le juge (…) a eu deux idées extraordinaires : d’une part il a demandé à ce qu’une grande peinture soit faite pour l’église de la Trinité de Falaise, pour garder mémoire de l’événement, ce qui a été fait, on a pu voir cette peinture jusqu’au début du XIXe siècle.

Et de l’autre, il a demandé aux paysans qui vivaient alentour de venir voir l’exécution de la truie avec leurs cochons pour que ça leur fasse enseignement. Il y a l’idée que les cochons étaient capables de comprendre et se comporteraient dorénavant beaucoup mieux dans cette région pour ne pas subir le sort de la truie. » Que ses propriétaires se rassurent : Maurice ne devrait tout de même pas subir le même sort.

Publié dans Texte Actualité divers

La plateforme vidéo de Google poursuit son ascension en France.

youtubeLa plateforme vidéo de Google poursuit son ascension en France. Malgré le succès de stars comme Squeezie ou Cyprien, les artistes musicaux restent très populaires auprès des utilisateurs français.

Quelque 300 chaînes françaises sur YouTube ont passé le cap du million d’abonnés en juin, soit le double d’il y a deux ans, a annoncé jeudi la plateforme, propriété de Google, lors du YouTube Festival à Paris. Pour comparaison, le Royaume-Uni en compte 410 et l’Allemagne 150, selon les chiffres annoncés par la plateforme de partage de vidéos. En France, elles n’étaient encore qu’une dizaine en 2014.

David Guetta en haut du classement
Si les Français sont fidèles à Squeezie (13,2 millions d’abonnés), Cyprien (13,2 millions d’abonnés) et Norman (11,5 millions d’abonnés), la chaîne YouTube la plus populaire est celle de David Guetta, dont les 510 vidéos attirent plus de 20 millions de fidèles pour un total de plus de 10 milliards de vues. Une statistique qui est corrélée à la popularité de l’artiste à l’international.

DJ Snake a quant à lui fidélisé plus de 15,5 millions d’internautes. Au niveau mondial, c’est la chaîne musicale T-Series qui reste la plus populaire. En mai 2019, elle a été la première à franchir la barre des 100 millions d’abonnés.

Justine Ryst, directrice des partenariats pour l’Europe du sud, a salué une « exception culturelle française » à l’œuvre, avec des créateurs qui s’attellent à des formats de plus en plus techniques : « documentaires, fiction et courts-métrages ».

Concernant la musique, la plateforme annonce 76 millions de vidéos musicales visionnées chaque jour en France, en prenant en compte la plateforme spécialisée YouTube Music. Les trois quarts du top 100 des musiques les plus écoutées en France viennent d’artistes français. « YouTube fait partie de la culture française », a déclaré Justine Ryst.

Pour expliquer cette évolution, elle évoque les progrès techniques de la plateforme, qui propose une résolution plus élevée et des outils d’édition plus performants, mais également l’ancrage de YouTube en France.

500 heures de contenu chaque minute
Par exemple, un « YouTube Space » met à disposition studio et matériel aux vidéastes ayant dépassé 10.000 abonnés, et la plateforme noue des partenariats avec des réseaux de « youtubeurs » pour la création de contenus exclusifs.

Golden Moustache (M6) ou Studio Bagel (Canal+) ont notamment produit tous deux une série en exclusivité pour YouTube Premium, une version sans publicité de la plateforme accessible par abonnement sur laquelle aucun chiffre d’audience n’est communiqué.

« On continue d’affiner le produit, on teste, on apprend », a commenté Justine Ryst, interrogée par l’AFP sur le sujet. YouTube a également annoncé une audience mensuelle de 46 millions de visiteurs uniques depuis le début de l’année. Dans le monde, la plateforme met en avant deux milliards d’utilisateurs mensuels et un milliard d’heures de vidéos visionnées chaque jour.

Quelque 500 heures de vidéos sont mises en ligne chaque minute sur YouTube, un chiffre en constante augmentation depuis la création de la plateforme en 2005.

Publié dans Texte Recette Cuisine

Glace aux calissons, coulis de melon

Glace aux calissons, coulis de melonIngrédients pour 2 personnes
– 1 litre de lait entier
– 1 gousse de vanille
– 3 jaunes d’œufs
– 38 g de sucre en poudre
– 6 calissons
Coulis
– 1 beaux melons
– 13 g de sucre en poudre
– 1 citron
– 1 branches de menthe fraîche
– 1 cl de muscat

Préparation
1) Faire chauffer le lait dans une casserole avec la gousse de vanille fendue en deux dans le sens de la longueur et bien grattée.
2) Dans un saladier, fouetter les jaunes d’œufs et le sucre en poudre jusqu’au blanchiment.
3) Délayer avec le lait chaud versé en mince filet en remuant doucement sans faire mousser.
4) Reverser la crème dans la casserole en éliminant la gousse de vanille et laisser cuire jusqu’à consistance nappante, sans cesser de délayer à la cuillère en bois.
5) Verser dans un saladier et placer ce dernier dans un récipient plus grand contenant de l’eau froide et des glaçons, pour arrêter la cuisson.
6) Laisser refroidir complètement.
7) Hacher grossièrement les calissons à l’aide d’un couteau.
8) Lorsque la crème est froide, lui incorporer les calissons hachés.
9) Verser en sorbetière et faire turbiner en suivant les instructions du mode d’emploi.
10) Préparer le coulis : ouvrir les melons, puis ôter les fibres et les graines. Prélever toute la chair et la mixer en coulis avec le sucre en poudre et le jus du citron. On peut éventuellement parfumer le coulis avec un peu de muscat.
11) Réserver au frais.
12) Pour servir, proportionner la glace en boules et les disposer dans des coupes ou des assiettes à dessert. Les napper de coulis de melon bien froid.
13) Décorer avec des feuilles de menthe.