Publié dans Vidéo Musique

À travers tes yeux

Publicités
Publié dans Texte Actualité divers

La canicule revient dès lundi en france

caniculeTrois semaines après la canicule exceptionnelle de la fin du mois de juin, un nouvel épisode de fortes chaleurs est attendu à partir de lundi 22 juillet, alerte Météo France.

Les températures maximales dépasseront alors souvent la barre des 35°C pour ne descendre que rarement en dessous de 20°C la nuit.

Canicule, acte II, avec l’extension de l’anticyclone des Açores en direction de la France à partir du début de semaine, un flux de sud-ouest va se mettre en place. En conséquence, une masse d’air très chaud va envahir le pays depuis la péninsule ibérique. Sans atteindre les valeurs records de la fin du mois de juin, les températures afficheront des valeurs supérieures jusqu’à 10°C en moyenne aux normales de saison. Cette fois-ci, le nord et le nord-est ne seront pas épargnés avec des pointes proches de 40°C également pour ces régions. LCI fait le point sur l’évolution des prochains jours.

Début de la canicule lundi, généralisation mardi
Fin des orages, début de la canicule. Voilà comment peut être résumée cette journée de lundi avec la mise en place de cette période très ensoleillée et surtout extrêmement chaude. Les premiers 35°C (seuil des très fortes chaleurs) seront atteints ou dépassés du sud-ouest aux régions centrales avec 35°C attendus à Limoges, Tarbes, Nîmes, Lyon, Grenoble, Clermont-Ferrand, Bourges ou encore Tours, 36°C à Angoulême, 37°C à Montélimar et Auch et jusqu’à 38°C à Bordeaux, Agen, Toulouse et Montauban. La nuit suivante, il ne fera pas moins de 20 à 23°C en Nouvelle-Aquitaine.

Mardi, l’épisode caniculaire va se généraliser avec plus de 35°C cette fois-ci dans une large moitié ouest, en exceptant l’ouest de la Bretagne et le Cotentin ainsi que dans le centre et le centre-est. Il fera jusqu’à 38°C à Paris et Lyon, 39°C à Rennes, Nantes, Limoges et Nevers. La barre des 40°C sera atteinte à Angers, Bourges, Poitiers, Bergerac, Avignon et Toulouse et même dépassée à Bordeaux avec 41°C. Des pointes à 42 voire 43°C seront localement possibles dans le sud-ouest. Durant la nuit de mardi à mercredi, de plus en plus de grandes agglomérations ne verront pas le thermomètre descendre en dessous de 20°C aux heures les moins chaudes.

meteo

Mercredi et jeudi, journées les plus chaudes de l’épisode
La canicule continuera de progresser en milieu de semaine pour atteindre les régions de l’est et du nord-est. Ainsi, les journées de mercredi et de jeudi seront les plus chaudes de l’épisode au niveau national. Les 35°C seront alors dépassés dans la plupart des régions, exceptions faites des zones littorales et de montagne. Mercredi, les 40°C pourront être approchés des Pyrénées jusqu’à l’Île-de-France. La nuit suivante, l’atmosphère restera étouffante avec des thermomètres qui ne descendront pas en dessous de 25°C dans le sud-ouest, le centre et en région parisienne.

Jeudi, c’est dans une zone centrale autour de Paris, Troyes ou encore Orléans qu’il fera le plus chaud avec ponctuellement plus de 40°C. Des records pour un mois de juillet pourraient ainsi être battus. Dans le même temps, il commencera à faire un peu moins chaud près de l’Atlantique avec des maximales ne dépassant plus 30 à 34°C à l’ombre.

Plus respirable à partir de vendredi
Selon les derniers scénarios, la fin de la canicule se confirme pour la fin de semaine avec l’arrivée d’une dégradation orageuse qui fera baisser fortement les températures vendredi dans les régions du nord, du centre et du sud-ouest. Plus à l’est, il faudra patienter jusqu’à samedi pour retrouver des températures ne dépassant plus les 30°C l’après-midi. En revanche, et comme lors de la précédente canicule du mois de juin, ces températures extrêmes devraient persister encore quelques jours dans les régions du sud-est et notamment dans l’arrière-pays méditerranéen.

Publié dans Texte Recette Cuisine

Crique de pommes de terre aux langoustines

crique-de-pommes-de-terre-aux-langoustines.jpgIngrédients
– 400 g de pommes de terre (Charlotte)
– 8 grosses langoustines
– 1 cuillère à soupe de persil
– 1 cuillère à soupe d’estragon
– 1 oignon
– 1 cuillère à soupe d’huile d’olive
– 1 œufs
– 5 cl de crème fraîche épaisse (30% de matière grasse)
– 50 g de beurre demi-sel
– sel et poivre
Fumet de langoustines
– pinces et têtes de langoustines
– 1 échalotes
– 1 carotte
– 1 céleri
– 1 cuillère à soupe d’huile d’olive
– 1 cuillère à soupe de cognac
– 5 cl de vin blanc sec
– 1 litre d’eau
– 1 bouquet garni

Préparation
1) Décortiquer les langoustines, réserver les queues et concasser les têtes et les pinces.
Pour le fumet de langoustines
2) Éplucher et ciseler les échalotes.
3) Peler, laver et émincer la carotte et le céleri.
4) Dans une poêle, faire chauffer 1 cuillerée à soupe d’huile, y faire revenir les têtes et les pinces de langoustines concassées.
5) Flamber au cognac.
6) Ajouter les échalotes, la carotte, le céleri émincé, remuer 3 minutes.
7) Verser le vin, et l’eau, déposer le bouquet garni.
8) Porter à ébullition et cuire 20 minutes à petits bouillons.
9) Filtrer et faire évaporer de moitié.
10) Laver et couper finement les herbes.
11) Éplucher et ciseler l’oignon.
12) Peler, laver et râper les pommes de terre. Les presser dans un torchon.
13) Dans un saladier, déposer et battre les oeufs en omelette. Ajouter les pommes de terre, l’oignon et les herbes. Poivrer et mélanger.
14) Dans une poêle, faire chauffer les 2 cuillerées à soupe d’huile restantes et 20 g de beurre, verser le contenu du saladier.
15) Aplatir en galette, y enfoncer les queues de langoustines.
16) Laisser cuire 6 à 8 minutes à feu moyen. Retourner la galette et poursuivre la cuisson.
17) Réchauffer le fumet de langoustines avec la crème fraîche et, hors du feu, incorporer petit à petit le reste de beurre. Vérifier l’assaisonnement.
18) Dresser le tout sur assiette.

Ciseler : couper en petits dés.
Concasser : écraser grossièrement.
Émincer : tailler en fines tranches.
Émincer : déposer le légume ou le fruit sur une planche à découper, tailler en tranches fines perpendiculairement à l’aide d’un couteau « éminceur » ou « filet de sole ».

Note : Certaines légumes (carottes, pommes de terre, céléri-rave) peuvent être émincés avec une râpe ou un robot-coupe.

Publié dans Texte Actualité divers

Canicule aux États-Unis : New York en état d’alerte, 150 millions de personnes touchées

canicule etat unisUne vague de chaleur exceptionnelle touche le centre et l’est des États-Unis. Les températures ont dépassé les 40 degrés et la ville de New York est en état d’alerte pour tout le week-end du 20 juillet 2019.

Près de 150 millions d’Américains suffoquent. Une vague de chaleur exceptionnelle touche ce week-end le centre et l’est des États-Unis. À New York, où les températures ont déjà atteint 42°C, le maire Bill de Blasio a déclaré l’état d’alerte et a averti que « la journée de samedi va être vraiment, vraiment pénible et ce, jusqu’à dimanche ».

La température à l’ombre devrait dépasser 38°C à Washington et dans la Grosse pomme, où 500 centres ont été ouverts pour que les habitants puissent se rafraîchir, et où les piscines ont été exceptionnellement ouvertes. « Prenez soin de vous, ne vous exposez pas à la chaleur si cela n’est pas nécessaire.  C’est du sérieux », a ajouté le maire de New York.

La crainte d’un black out électrique
Cette vague de chaleur, la plus forte depuis sept ans selon l’édile, va toucher 150 millions de personnes habitant du Midwest à la côte Est américaine. Dans certains endroits, la température ressentie devrait atteindre 45°C et s’accompagner d’un fort taux d’humidité.

En raison de cette canicule, le triathlon de New York a été annulé. Les autorités de la ville ont également demandé à ce que l’air conditionné des bâtiments soit réglé à 25°C afin de réguler la demande d’électricité pour éviter un black out.

32°C en Alaska
Cette vague de chaleur intervient alors qu’à plusieurs milliers de kilomètres de là, l’Alaska connaît aussi des températures anormalement élevées. Dans cet état à cheval sur le cercle polaire arctique, un nouveau record absolu de température a été enregistré 32°C à Anchorage dans la semaine. Selon les scientifiques, le réchauffement climatique est deux fois plus rapide en Alaska que la moyenne mondiale.

32°C dans le sud de l’Alaska : le record de chaleur battu
Au niveau mondial, le mois de juin 2019 a été le mois de juin le plus chaud jamais enregistré depuis le début des relevés, notamment en raison d’une canicule exceptionnelle en Europe, selon les données du service européen Copernicus sur le changement climatique.

Publié dans Texte Actualité divers

Carlos Ghosn poursuit Nissan et Mitsubishi pour rupture abusive de contrat

Carlos GhosnL’ancien PDG de Renault et Nissan réclamerait 15 millions d’euros, selon Le Figaro.

Carlos Ghosn veut faire payer ses anciens employeurs. L’ancien PDG de Renault et Nissan, actuellement assigné à résidence à Tokyo, a intenté des poursuites contre Nissan et Mitsubishi auprès de la justice néerlandaise pour « rupture abusive » de son contrat, rapporte mercredi Le Figaro

Carlos Ghosn reproche aux deux constructeurs japonais la rupture abusive de son contrat de travail comme salarié de NMBV, leur filiale commune basée aux Pays-Bas, et réclamerait jusqu’à 15 millions d’euros, selon le journal.

NMBV avait remercié Ghosn après une réunion de son conseil d’administration, le 12 mars 2019, soit le même jour que l’annonce de sa prochaine dissolution. Si Carlos Ghosn a bien démissionné de chez Renault-Nissan BV (RNBV), ce n’était pas le cas chez NMBV, et « la rupture de contrat serait insuffisamment motivée » selon l’argumentation de ses avocats, rapportée par Le Figaro.

Renault envisage des poursuites contre Ghosn
Mais pour Nissan et Mitsubishi, le contrat de Carlos Ghosn ne pouvait être valide puisqu’il n’aurait pas « été soumis au conseil d’administration de NMBV », selon le quotidien. Ni l’avocat de Carlos Ghosn ni ses porte-parole n’ont réagi aux sollicitations de l’AFP mercredi soir.

Les deux constructeurs visés ont affirmé, toujours selon le quotidien, vouloir récupérer les rémunérations versées par NMBV à leur ancien dirigeant, soit 7,82 millions d’euros entre avril et novembre 2018.

Renault a de son côté annoncé le 5 juin qu’il envisageait des poursuites contre son ancien dirigeant après avoir détecté 11 millions d’euros de « dépenses suspectes » au sein de RNBV, société commune entre Renault et Nissan basée également aux Pays-Bas. Ghosn, mis en examen au Japon pour diverses malversations, n’a pas été inculpé dans le cadre de ses activités au sein de NMBV.