Publié dans Texte Histoire, Légende

Les couleurs du Monde

Les couleurs du MondeUn jour, les couleurs du monde ont commencé à se quereller, chacune disait qu’elle était la plus belle, la plus importante, la plus utile, la favorite.

Vert dit : Je suis définitivement la plus importante, je suis le signe de la vie et de l’espoir. J’ai été choisie par les champs, les arbres et les feuilles. Sans moi, les animaux ne vivraient pas, regardez un pré de montagne et vous constaterez que je suis majoritaire.

Bleu l’interrompt : Tu ne penses qu’en fonction de la terre, mais considère le ciel et la mer. C’est l’eau qui est la base de la vie, le ciel offre l’espace, la paix et la sérénité.

Jaune riait sous sa cape : Vous êtes tellement sérieuses, vous autres. Moi, j’apporte le rire, la gaieté, la chaleur dans le monde, le soleil est jaune, et plusieurs étoiles aussi. Chaque fois que vous regardez un tournesol, le monde entier se met à rire, sans moi, il n’y aurait pas de plaisir.

Orange n’est pas d’accord : Je suis la santé et la force, je suis précieuse parce que j’apporte de la vie à l’humanité. Je transporte les plus importantes vitamines, pensez aux carottes, citrouilles, oranges, mangues et papayes. Je ne suis pas toujours là à l’année, mais, quand j’éclaire le ciel à mon lever et à mon coucher, ma beauté est telle que personne ne pense à aucun d’entre vous.

Rouge ne peut s’empêcher de crier : Je suis la vie de chacun de vous, je suis le sang, le sang de votre vie. Je suis la couleur du danger ou de la bravoure. Je suis toujours prête à me battre pour une bonne cause, je suis la couleur de la passion et de l’amour.

Violet se lève de toute sa grandeur : Elle est très grande, et dit avec grande pompe,  je suis la couleur royale, la couleur du pouvoir. Les rois, les chefs et les archevêques m’ont toujours choisie parce que je suis le signe de l’autorité et du pouvoir. Les gens ne me questionnent jamais, ils écoutent et obéissent.

Indigo se lève à son tour : Pensez à moi. Je suis la couleur du silence. Vous ne me remarquez pas mais sans moi, vous deviendrez superficielles. Je représente la pensée et la réflexion, la nuit et les eaux profondes. Vous avez besoin de moi pour votre équilibre.

Et toutes ces couleurs sont parties, chacune convaincue de leur unique supériorité. Leur querelle est devenue de plus en plus importante avec les jours. Soudainement, un éclair apparut et un bruit de roulement tonnerre se fit entendre. La pluie se mit à tomber. Les couleurs ayant très peur se sont toutes rapprochées les unes des autres pour se réconforter.

Au milieu de la clameur, Pluie est apparue : Vous autres, stupides couleurs, vous disputant, chacune essayant de dominer l’autre ne savez-vous donc pas que vous êtes toutes faites pour un besoin unique et spécial ?  Joignez-vous et venez à moi.

Faisant ce qu’on leur demandait, les couleurs se sont réunies. Pluie a continué à parler : À partir de maintenant, quand il pleuvra, chacune de vous s’étirera dans le ciel en une demi-boucle pour vous rappeler que vous pouvez vivre dans la paix.

arc en cielCet arc-en-ciel sera un signe d’espoir pour demain. Et, quand une grosse pluie lavera le monde, et qu’ensuite l’arc-en-ciel apparaîtra dans le ciel, souvenez-vous de vous apprécier l’une et l’autre.

Rouge est comme une pomme, tendre jusqu’au noyau
Orange, comme une flamme qui ne s’éteint pas
Jaune, comme le soleil qui éclaire votre journée
Vert, comme les plantes qui ne cessent de grandir
Bleu, comme l’eau si pure
Violet, comme une fleur prête à éclore
Indigo, comme un rêve qui meuble votre cœur

Publicités
Publié dans Texte Réflexion

Le ménage mental

ménage mentalUn jour, j’ai fait passer une annonce pour trouver une aide ménagère. Je n’avais pas toujours le temps nécessaire pour m’occuper de la maintenance de mon appartement.

Madame Chantal s’est présentée à ma porte : sa jovialité et son entrain naturel m’ont convaincu. En une matinée, elle a abattu un travail incroyable, les étagères n’avaient jamais été aussi propres et le sol reluisait.

Elle venait 3 fois par semaine et, tout en sifflant, mettait de l’ordre dans mon petit monde désordonné. À un moment, j’ai eu un passage à vide. Je me remettais en question chaque jour, je me morfondais sur mon passé, je dormais beaucoup et je sombrais sans m’en rendre compte dans un état dépressif.

Un jour que je remuais de mauvais souvenirs, seul dans mon bureau, Mme Chantal a frappé doucement à ma porte et a demandé la permission de passer l’aspirateur. Une fois rentrée, elle a déposé l’appareil à mes pieds et m’a dit : « Aujourd’hui, c’est vous qui allez nettoyer  »

Je n’ai pas saisi tout de suite, mais, docile, je me suis exécuté. Au bout d’une demi-heure, mon bureau respirait la propreté. Et, sans comprendre pourquoi, je me sentais mieux. Mme Chantal est venu constater le résultat et m’a livré son secret : « Prendre soin de son intérieur, ce n’est pas seulement valable pour votre appartement. Il y a des endroits dans votre cœur et votre tête que vous ne pouvez pas faire nettoyer par les autres. »

Depuis ce jour, je consacre au moins une heure quotidienne à « faire mon ménage intérieur » et à me débarrasser des peurs ou des souvenirs indésirables qui m’encombrent.

Avez vous déjà songé à faire votre ménage ?
À descendre vos poubelles ?
À régler vos comptes ?
À payer ce que vous devez à autrui ?

Commencez dès maintenant,
il n’est jamais trop tard pour se sentir mieux.
Qui s’embarrasse à regretter le passé
perd le présent et risque l’avenir.

Publié dans Texte Histoire, Légende

La vraie richesse

La vraie richesseUn jour, le père d’une très riche famille amène son fils à la campagne pour lui montrer comment vivent les pauvres. Ils passent quelques jours dans la ferme d’une famille qui n’a pas beaucoup à leur offrir.

Au retour, le père demande à son fils : As-tu aimé ton séjour ? »
– C’était fantastique papa »
– As-tu vu comment vivent les gens pauvres ? » Demande encore le père.
– Ah oui  » Répond le fils.
– Alors qu’a-tu appris ? »

Le fils lui répond : J’ai vu que nous n’avions qu’un chien alors qu’ils en ont quatre.
– Nous avons une piscine qui fait la moitié du jardin et ils vont dans une grande crique sur la mer.
– Nous avons des lanternes dans notre jardin et eux ont des étoiles partout dans le ciel.
– Nous avons une immense galerie à l’avant et eux ont l’horizon.
– Nous avons un domaine mais eux ont des champs à perte de vue.
– Nous avons des serviteurs alors qu’eux servent les autres.
– Nous achetons nos denrées et eux les cultivent.
– Nous avons des murs autour de la propriété pour nous protéger, eux ont des amis qui les protègent. »

Le père en resta muet.

Le fils rajouta : « Merci Papa de m’avoir montré tout ce que nous n’avons pas ».

Publié dans Texte Recette Cuisine

Salade de fenouil aux suprêmes d’oranges

Salade de fenouil aux suprêmes d'orangesIngrédients pour 2 personnes
– 2 fenouils
– 2 oranges
– 1 oignon rouge
– 1 cuillère à soupe de moutarde de Meaux
– 2 cuillère à soupe d’huile d’olive
– 2 brins de persil plat
– sel et poivre

Préparation
1) Effeuiller et laver le persil.
2) Ôter les feuilles extérieures du fenouil (souvent dures) et son extrémité.
3) Laver et tailler en fines lamelles les feuilles.
4) Les plonger 3 à 4 minutes dans une eau bouillante.
5) Les égoutter, les rafraîchir sous l’eau froide.
6) Réserver au frais.
7) Peler à vif  les oranges et les découper en suprêmes (tranches sans la peau) en veillant à bien récupérer le jus.
8) Presser une orange et récupérer son jus.
9) Émincer finement l’oignon rouge.
10) Dans un saladier, verser le jus d’orange, ajouter la moutarde à l’ancienne.
11) Saler et poivrer.
12) Verser l’huile d’olive en émulsionnant.
13) Ajouter les fenouils, les deux tiers des quartiers d’orange, le persil plat haché, mélanger.
14) Répartir dans deux assiettes décoré des suprêmes d’orange restants et de quelques pluches de persil plat.

Publié dans Texte Actualité divers

La fraude sociale évaluée entre 7 et 9 milliards d’euros par an

fraude socialeLa fraude sociale représente entre 2% et 3% des cotisations sociales versées annuellement par les employeurs et les salariés, selon les informations du journal Les Echos. Le travail dissimulé en est la principale source.

Faux numéro de Sécu, détournement de prestations, travail dissimulé …  la fraude à la sécurité sociale représente entre 7 et 9 milliards d’euros en 2018, selon une note de l’Acoss, l’organisme de recouvrement des cotisations sociales, que le quotidien Les Echos s’est procurée. Cela correspond à un taux de fraude s’élevant entre 2% et 3% du total des cotisations sociales.

Dans le détail, la fraude au régime général, c’est-à-dire les cotisations versées à l’Urssaf (cotisations chômage et retraite complémentaire incluses), se chiffre entre 6,8 et 8,4 milliards d’euros, en augmentation par rapport à 2016 où elle était évaluée entre 6 et 7,5 milliards. Cette hausse résulte principalement d’une progression du travail dissimulé, qui représente plus des trois-quarts de ces montants et dont l’estimation a augmenté de 800 millions d’euros en deux ans.

Quant à la fraude à MSA, le régime social agricole, elle grimpe à 518 millions d’euros, soit 4,3% des cotisations. Les deux tiers découlent là-aussi du travail dissimulé. Toutefois, l’Acoss précise dans sa note que cette « statistique amplifie sans doute la réalité de la fraude », rapporte le quotidien économique.

Ces estimations sont bien plus faibles que celles fournies par la Cour des comptes en 2014, qui évaluait la fraude sociale entre 20 et 25 milliards d’euros. Suite à un meilleur ciblage des contrôles, la lutte contre le travail dissimulé a rapporté 641 millions d’euros en 2018, soit 100 millions d’euros de plus sur un an, rappelle Les Echos.

Publié dans Texte Actualité divers

Décès du directeur général de l’Agence internationale de l’énergie atomique

Yukiya AmanoYukiya Amano est décédé à 72 ans. L’agence ne communique pas les causes précises de sa mort, liée à des problèmes de santé.

Le directeur général de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), Yukiya Amano, qui souffrait de problèmes de santé, est décédé à 72 ans, a indiqué lundi l’AIEA.

« Le secrétariat de l’AIEA a le regret d’informer avec la plus profonde tristesse du décès de son directeur général Yukiya Amano », a annoncé l’agence onusienne à ses membres dans une note consultée par l’AFP, qui ne donne pas de détails sur les circonstances de sa mort.

Le diplomate japonais dirigeait depuis 10 ans l’agence, chargée notamment du suivi des engagements de l’Iran au titre de l’accord nucléaire de 2015. Il accomplissait son troisième mandat qui s’achevait en novembre 2021 mais devait annoncer cette semaine son départ anticipé en mars 2020 pour raisons de santé.

Dans la lettre qu’il devait envoyer aux représentants de l’AIEA pour annoncer son départ, le diplomate se félicitait « des résultats concrets » obtenus durant son mandat « pour atteindre l’objectif ‘l’atome pour la paix et le développement' », et se disait « très fier des réalisations » de l’agence, selon le communiqué de l’AIEA.

Le dossier brûlant du nucléaire iranien
L’agence, dont le siège se trouve à Vienne, va devoir organiser sa succession alors qu’elle est mobilisée par le suivi du programme nucléaire iranien dans un contexte de montée des tensions entre Téhéran et Washington.

En riposte au retrait américain de l’accord nucléaire de 2015, Téhéran a commencé début juillet à s’affranchir de certaines obligations relatives à son programme nucléaire. L’AIEA, dont les experts contrôlent les activités nucléaires de l’Iran, a confirmé que le pays avait dépassé plusieurs plafonds autorisés.

La nomination du patron de l’AIEA est décidée par les 35 États membres du conseil des gouverneurs de l’agence, comprenant notamment les pays les plus avancés en matière de technologie nucléaire.

Élu une première fois en 2009 pour succéder à l’Égyptien Mohamed El-Baradei, Yukiya Amano avait été reconduit en novembre 2017 pour un nouveau mandat de quatre ans.

L’AIEA, qui rassemble 171 États, joue un rôle central dans la lutte contre la prolifération nucléaire en permettant de vérifier que les pays membres du Traité de non-prolifération respectent leurs engagements en la matière.

Publié dans Texte Actualité divers

Un hebdomadaire polonais compte distribuer des stickers « Zones sans LGBT » à ses lecteurs

Un hebdomadaire polonais compte distribuer des stickers Zones sans LGBT à ses lecteursEn Pologne, un magazine conservateur, proche du pouvoir, a annoncé qu’il allait distribuer des stickers homophobes avec le nouveau numéro de la revue le 24 juillet.

Ce mercredi 24 juillet, les lecteurs du journal conservateur polonais Gazeta Polska auront droit à un cadeau un peu particulier en achetant leur magazine : un autocollant sur lequel un drapeau arc-en-ciel, symbole du mouvement LGBT, est barré d’une croix noire et entouré de l’expression « Zone sans LGBT ».

Ce sticker homophobe, partagé la semaine dernière par le compte Twitter de l’hebdomadaire, proche du PiS le parti de droite au pouvoir, a provoqué de vives réactions sur les réseaux sociaux. L’ambassadrice américaine en Pologne, Georgette Mosbacher, a ainsi affirmé être « déçue et inquiète que des groupes utilisent des autocollants pour promouvoir la haine et l’intolérance ».

« Nous respectons la liberté d’expression, mais nous devons tous être du même côté en ce qui concerne les valeurs de diversité et de tolérance », a-t-elle ajouté.  Le co-président de l’ONG polonaise pro-LGBT « Love Does Not Exclude » Hubert Sobecki a indiqué à la chaîne américaine CNN qu’il s’agissait « d’un appel à la violence ».

« Nous avons remarqué qu’il y a une forte réaction ultra-conservatrice depuis le début de l’année, avec une propagande gouvernementale qui attaque la communauté LGBT en Pologne et nous fait passer pour des ennemis publics. La publication de ces autocollants est quelque chose de nouveau qui sembler dépasser le stade du discours de haine », a-t-il analysé.

Une marche des fiertés attaquée
Le rédacteur en chef de Gazeta Polska, Tomasz Sakiewicz, a indiqué à la chaîne de télévision polonaise Republika que les autocollants étaient une manière de « s’opposer à la puissante imposition de l’idéologie LGBT ». Sur Twitter, dans une réponse à l’ambassadrice américaine, il a affirmé « qu’être un activiste gay ne rend pas la personne plus tolérante ».

« Les Polonais aiment la liberté et connaissent le mot ‘tolérance’ depuis des siècles. C’est pourquoi ils ont soutenu la création des États-Unis », a-t-il ajouté.

L’initiative de la revue conservatrice est révélatrice de la difficulté des personnes LGBT à évoluer dans un pays catholique très conservateur, où le mariage entre personnes du même sexe n’est toujours pas autorisé. Samedi, la première marche des fiertés organisée à Bialystok, une grande ville de l’est de la Pologne, a été violemment attaquée par des ultranationalistes. Et une quarantaine de contre-manifestations ont également été organisées.

Un adjoint au maire de Varsovie, Paweł Rabiej, a en tout cas indiqué sur Twitter qu’il allait porter plainte auprès du bureau du procureur concernant les autocollants homophobes de Gazeta Polska.