Publié dans Vidéo Musique

Quelques Mots En Ton Nom

Publié dans Texte Recette Cuisine

Parmentier de céleri et pomme au canard

Parmentier de céleri et pomme au canardIngrédients pour 2 personnes
– 1 petites boules de céleri (ou 1 grosse)
– 2 pommes
– 2 cuisses de canard confites
– 1 cuillère à soupe de gros sel
– 1 cuillère à soupe de crème fraîche
– 1 oignon
– 1 feuille de laurier
– 40 g de cerneaux de noix
– 5 g de beurre

Préparation
1) Préchauffer le four à 180°C.
2) Couper les céleris en gros quartiers puis les peler.
3) Tailler ces quartiers en morceaux.
4) Dans une grande casserole, verser l’eau.
5) Saler au gros sel.
6) Éplucher l’oignon et le couper en quartiers.
7) Le plonger avec le laurier dans la casserole.
8) Ajouter les morceaux de céleri et mettre en cuisson pour environ 30 minutes.
9) Pendant ce temps, peler les pommes, en évider le cœur à l’aide d’un vide pomme. 10) Les émincer finement et les faire dorer à la poêle dans un fond de beurre.
11) Remuer régulièrement.
12) Sortir les cuisses de canard de leur graisse.
13) Émietter la chair dans un plat à gratin et la faire chauffer pour la dégraisser (environ 10 min à 200°C).
14) L’égoutter dans une passoire pour ôter le surplus de graisse. Réserver.
15) Égoutter le céleri, ôter la feuille de laurier et l’oignon puis mixer le céleri en purée. L’agrémenter d’une cuillerée de crème fraîche.
16) Écraser grossièrement les cerneaux de noix.
17) Monter le Parmentier : répartir successivement sur le canard effiloché une couche de purée de céleri, une couche de noix hachées, à nouveau de la purée de céleri et terminer par les pommes poêlées.
18) Chauffer au four 10 min avant de servir.

Note : Accompagner le parmentier d’une salade de mâche, d’endive ou d’une simple salade verte bien croquante. Décorer selon le goût d’un peu de cerfeuil, de ciboulette ou de persil frais.

Relaxnews

Publié dans Texte Actualité divers

En vacances, les Français continuent de penser au travail

En vacances, les Français continuent de penser au travailAlors qu’ils sont là pour décompresser et se reposer, près de 7 Français sur 10 ne parviennent pas à décrocher du boulot, selon un sondage Qapa. Le smartphone est désigné comme le coupable par 93% des sondés.

Cette pause estivale a été attendue de longs mois, au cours desquels les Français ont imaginé tout ce qu’ils pourraient faire une fois en vacances. Et pourtant, quand l’heure est venue de couper les ponts avec les soucis du bureau, ceux-ci continuent de les hanter.

67% avouent ne pas parvenir à décrocher de leur travail pendant leurs vacances, selon un sondage Qapa. Les femmes ont le plus de difficultés à faire cette coupure, puisqu’elles sont 73% à continuer à être hantée par leur soucis professionnels contre 61% des hommes.

Et les Français ont pu constater que ce phénomène s’aggrave au fil des ans, c’est en tout cas l’avis de 87% des sondés. Une fois encore les femmes sont plus concernées (89%) que les hommes (85%).

La peur de perdre de son emploi ou l’ennui
Mais est-ce parce que la vie professionnelle est de plus en plus dure, que la pression au travail est plus forte que les Français ont du mal à larguer les amarres ?   C’est le sentiment de 27% des sondés qui ont peur de perdre leur emploi s’ils ne restent pas en contact avec le bureau. 20% déclarent qu’ils le font parce leurs collègues font de même. Et 22% suivent ce qui se passe au travail car ils s’ennuient pendant leurs vacances.

Mais le grand coupable de cette absence de déconnexion est sans surprise le smartphone. 93% des Français le désigne comme responsable de cette connexion permanente avec le travail. Ils sont ainsi 63% à admettre qu’ils répondront à leur email. En revanche, ils sont plus frileux sur les appels : seulement 22% y répondront, sans doute car il est plus difficile de décrocher alors qu’on est au milieu de la piscine ou encore sur une via ferrata.

Publié dans Texte Actualité divers

Quels sont les métiers qui paient bien et qu’on peut exercer de chez soi ?

télétravailNe plus perdre du temps dans les trajets, gérer sa journée comme on veut, bénéficier d’une ambiance calme pour tous ces avantages, le télétravail séduit de plus en plus les Français.

Mais encore faut-il exercer un métier qui le permette. Glassdoor a listé les métiers concernés qui assurent par ailleurs des revenus d’au moins 3500 euros.

Près de trois salariés sur dix pratiquent le télétravail, selon une étude de Malakoff-Médéric Humanis parue en début d’année. Cette pratique a connu un bond ces derniers mois, notamment grâce à un assouplissement de la législation. Mais aussi parce que les Français y trouvent leur avantage : travailler de chez soi permet une plus grande flexibilité dans l’organisation de sa journée, et évite de perdre du temps dans les trajets.

Mais tout le monde ne peut pas prétendre au télétravail, certaines activités nécessitant d’utiliser du matériel spécifique ou d’être en contact avec une équipe, une clientèle … Pour ceux qui cherchent à s’orienter, Glassdoor a épluché les annonces publiées sur son site pour sélectionner les professions qui se pratiquent le plus en télétravail. Elles sont de plus en plus nombreuses avec le développement des nouvelles technologies. Mais Glassdor y a ajouté un autre critère : celui de la rémunération. Seules les professions assurant un salaire moyen confortable ont été retenues.

Voici la liste des métiers où le salaire moyen dépasse les 3500 euros

Directeur Artistique : c’est la personne en charge de la création de l’identité visuelle d’un projet. Il peut s’agir d’une marque, d’une campagne de publicité, d’un projet multimédia ou encore d’une production cinématographique ou audiovisuelle. Cette expertise recherchée se monnaye en moyenne 4300 euros par mois.

Actuaire : ce métier, au nom pas très évocateur, est de la plus haute importance. Il s’agit des expert-e-s en gestion des risques. Il utilise les probabilités et les statistiques pour identifier, modéliser et gérer les conséquences financières d’activités. Les actuaires peuvent évidemment travailler dans les compagnies assurance mais aussi dans le conseil ou la finance. Et ils gagnent en général 4200 euros par mois.

Consultant RH : ces experts sont appelés à conseiller et accompagner les entreprises sur le plan des relations sociales mais aussi à mettre en place des outils de management, à s’occuper des recrutements, de la formation. Pour toutes ces missions, le salaire moyen du consultant atteint 4100 euros par mois

Responsable Marketing Digital : c’est le chef d’orchestre de la stratégie digitale d’une entreprise ou d’une marque. Il doit donc savoir jongler sur tous les canaux digitaux, tels que le référencement naturel et payant, l’affiliation… Le salaire moyen proposé à ces professionnels est de 3900 euros par mois.

Designer : dans ce métier il faut savoir marier l’esthétique au fonctionnel tout en prenant en compte les coûts générés par ce que l’on crée. Les applications sont nombreuses, car il peut s’agir de design de produits, d’espace ou encore de graphisme. Les annonces mettent en avant un salaire moyen de 3900 euros.

Social Media Manager : c’est le spécialiste de la gestion de l’image de marque d’une entreprise sur les supports numériques et des stratégies à mettre en œuvre pour développer son e-réputation. Une expertise relativement rare qui permet d’obtenir en moyenne 3500 euros par mois.

La liste a été établie en fonction des annonces ayant reçu des informations de salaires correspondant à un salaire de base moyen supérieur à 38 000 € brut / an (soit 3 200 € brut / mois) sur Glassdoor avant le 3 juillet 2019. Seul les métiers ayant reçu au moins 20 informations de salaires ont été retenus.