Publié dans Texte Réflexion

Quelques règles de vie

Albert EinsteinApprends à tendre les bras pour accueillir et non pour enchaîner. Aime sans t’appuyer sur l’autre, mais accorde lui l’appui. Aide quelqu’un à planter des fleurs au lieu d’attendre qu’on t’offre un bouquet.

Rappelle-toi que chacun est unique et a une valeur infinie. Ne cultive jamais la vengeance, elle engendre la haine. Seul le pardon permet à l’homme d’évoluer. Ne juge pas.

Prends les autres comme ils sont et non pas comme tu voudrais qu’ils soient. Tu ne pourras jamais progresser si tu ne passes pas par les portes de la tolérance. Donne l’exemple dans la vie de tous les jours, ceci est plus riche et plus convaincant que tous les discours.

Accroche-toi aux nuages quand ça va mal, même les plus gris ont une bordure d’argent. Rien de vraiment bon ne sort de l’ambition ou du seul sens du devoir. On obtient de bien meilleurs résultats en inculquant aux enfants la dévotion et l’amour des hommes et des réalités objectives.

Albert Einstein

Publié dans Texte Recette Cuisine

Filets de maquereaux en écailles de pommes de terre

Filets de maquereaux en écailles de pommes de terreIngrédients pour 2 personnes
– 2 filets de maquereaux (de 150 g chacun)
– 100 g de pommes de terre (Charlottes)
– 1 échalote
– 13 cl de fumet de poisson
– 13 cl de vin rouge (Anjou rouge)
– 8 cl de fond de veau
– 35 g de beurre demi-sel
– 2 cuillère à soupe d’huile d’olive
– sel et poivre

Préparation
1) Éplucher, laver les pommes de terre, les couper en fines tranches. Les plonger dans un saladier rempli d’eau froide.
2) Éplucher, ciseler l’échalote. La déposer dans une casserole, verser le fumet de poisson et le vin rouge. Faire réduire de moitié. Verser le fond de veau, faire réduire de nouveau légèrement. Incorporer 50 g de beurre bien froid préalablement taillé en petits morceaux. Réserver au bain-marie.
3) Dans une poêle, faire chauffer 2 cuillerée à soupe d’huile d’olive et le reste de beurre, y faire sauter les pommes de terre (jusqu’à ce qu’elles soient tendres). Assaisonner.
4) Dans une autre poêle, chauffer l’huile d’olive restante, y saisir 1 à 2 minutes les filets de maquereaux (côté peau d’abord) sur chaque face. Assaisonner.
5) Sur assiette, placer un filet de maquereau, le recouvrir de pommes de terre sautées disposées en écailles. Verser un cordon de sauce.
6) Ne pas oublier de plonger les lamelles de pommes de terre mises en attente dans l’eau froide. Cette opération permet d’éviter l’oxydation et de retirer l’excédent d’amidon (les pommes de terre ne colleront pas les unes aux autres à la cuisson).

Ciseler : couper en petits dés.
Réduire : évaporer un liquide pour concentrer la saveur d’un aliment en le portant à ébullition.
Sauter : cuisson rapide qui permet d’apporter une belle coloration et de fixer le goût par l’apport d’un corps gras.

Publié dans Texte Histoire, Légende

De la connaissance de soi

Khalil GibranUn homme dit : Parle-nous de la Connaissance de soi
Il répondit : Vos cœurs connaissent en silence les secrets des jours et des nuits. Mais vos oreilles se languissent d’entendre la voix de la connaissance en vos cœurs. Vous voudriez savoir avec des mots ce que vous avez toujours su en pensée. Vous voudriez toucher du doigt le corps nu de vos rêves.

Et il est bon qu’il en soit ainsi. La source secrète de votre âme doit jaillir et couler en chuchotant vers la mer, Et le trésor de vos abysses infinis se révéler à vos yeux. Mais qu’il n’y ait point de balance pour peser votre trésor inconnu, Et ne sondez pas les profondeurs de votre connaissance avec tige ou jauge, Car le soi est une mer sans limites ni mesures.

Ne dites pas : « J’ai trouvé la vérité », mais plutôt : « J’ai trouvé une vérité ». Ne dites pas : « J’ai trouvé le chemin de l’âme ». Dites plutôt : « J’ai rencontre l’âme marchant sur mon chemin ». Car l’âme marche sur tous les chemins. L’âme ne marche pas sur une ligne de crête, pas plus qu’elle ne croît tel un roseau. L’âme se déploie, comme un lotus aux pétales innombrables.

Khalil Gibran

Publié dans Texte Santé

Au pays du baume du tigre

baume du tigreLe baume du tigre est présent dans tous les foyers asiatiques. Ils s’en écoulent 60 millions d’unités par an. Comment et où est-il fabriqué ?

C’est un produit qui n’a pas pris une ride : le baume du tigre. Mélange de plantes naturelles, remèdes à tous les petits maux du quotidien, le Baume du tigre a 149 ans aujourd’hui.

À Singapour où il est fabriqué, le baume du tigre reste une fierté nationale. « C’est bon pour tout le monde que ce soit les plus anciens ou les plus jeunes » explique un utilisateur. « Moi j’aime bien l’odeur, mais ce n’est pas le cas de tout le monde », affirme une autre utilisatrice.

Cet onguent à l’odeur de camphre, menthol et autres huiles essentielles se retrouve dans les magasins et les pharmacies traditionnelles chinoises. Nez bouchés, mal au dos, chacun peut l’utiliser à sa guise. « C’est un peu un produit magique, si j’ai une piqûre de moustiques ou des maux de tête ou même si je me coupe j’utilise le produit et ça cicatrise tout de suite », raconte une consommatrice.

Un secret de fabrication bien gardé
Le baume du tigre est un produit et une marque au succès mondial au Vietnam, en Chine, en Inde et aux États-Unis. Créé par les frères Aw Boon Par et Aw boon Haw pour soulager les douleurs d’un empereur, le secret de fabrication est bien gardé depuis le 19e siècle.

« Quand on a une formule qui fonctionne, on ne la change pas , quand vous travaillez ici l’odeur du camphre, de la menthe et tous les arômes du baume du tigre vous maintiennent en bonne santé « , explique Han Ah Kuan, le directeur d’une usine de fabrication.

Fabriqué avec des huiles essentielles, il contient également de la paraffine, un dérivé du pétrole. « Il y a 7 ingrédients et le secret tient dans la façon dont nous les mélangeons » confie Han Ah Kuan.

Aujourd’hui de plus en plus de produits similaires à ce remède centenaire sont disponibles sur le marché français, mais si le baume du tigre a été maintes fois copié, il n’est pas toujours égalé.