Publié dans Texte Actualité divers

Les Restos du cœur servent deux fois plus de repas qu’il y a 15 ans

resto-du-coeur-1.jpgLes Restos du cœur lancent cette semaine leur campagne d’hiver de distribution de repas gratuits pour leurs 900.000 bénéficiaires.

En 2018, plus de 133 millions de repas ont été servis par les Restos du cœur, soit deux fois plus qu’il y a 15 ans (67 millions de repas servis en 2004). Des proportions probablement inimaginables pour Coluche lorsqu’il a créé l’association, il y a 35 ans.

A l’époque, le 26 septembre 1985, l’humoriste déclare avoir l’ambition de « distribuer deux ou trois mille couverts par jour ». Mais dès la première campagne hivernale, plus de huit millions de repas seront distribués.

Deux ans plus tard, la barre des 20 millions de repas est franchie. Il faut attendre le milieu des années 1990 pour atteindre le cap symbolique des 50 millions de repas. Après une stagnation de ce chiffre pendant quelques années, la demande explose à nouveau durant la deuxième moitié des années 2000, jusqu’à atteindre 100 millions de repas en 2008, en pleine crise financière.

De 8 à 133 millions de repas servis
L’infographie ci-dessous retrace l’évolution du nombre de repas servis par les Restos du cœur depuis leur création jusqu’à aujourd’hui.

Resto du coeur

Pour les Restos du cœur, le nombre de repas pourrait être « divisé par deux »
Actuellement, un repas sur quatre est financé par l’aide alimentaire européenne, « aujourd’hui fortement menacée », selon l’association. De 2014 à 2020, le budget global du Fonds européen d’aide aux plus démunis (FEAD) pour la France était de 587 millions d’euros, soit un tiers de l’aide alimentaire française.

Une aide qui pourrait être drastiquement réduite lors du prochain vote du budget européen en 2020, conduisant à diviser par « deux voire par quatre le nombre de repas qu’on pourrait distribuer », dénoncent les Restos du cœur.

« Ce fonds est le principal outil de lutte contre la pauvreté en Europe (…) et malheureusement, la pauvreté ne diminue pas en France », souligne Patrice Blanc, président de l’association : « Il y a de plus en plus de personnes sous le seuil de pauvreté et les inégalités augmentent (…) Derrière ces chiffres, ce sont des femmes, des enfants, des familles qui vivent dans des situations de précarité inacceptables ».

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s