Publié dans Texte Lettre divers

Lettre d’une mère à sa fille

dyn00412Ma fille,

Le jour où tu trouveras que je vieillis, je te demande de bien vouloir être patiente, et surtout, d’essayer de comprendre ce que je traverse.

Quand nous parlons, je répète la même chose dix fois, ne m’interromps pas pour me dire : « Tu viens de le dire il y a une minute ». Écoute simplement s’il te plaît.  Rappelle-toi quand tu étais petite, tu voulais que je te lise la même histoire, soir après soir, jusqu’à ce que tu t’endormes.

Quand je n’ai pas le goût prendre un bain, ne te mets pas dans l’embarras. Rappelle-toi quand je devais courir après toi pour essayer de t’amener à prendre une douche quand tu étais juste une petite fille.

Quand tu vois combien je suis ignorante devant les nouvelles technologies, donne-moi le temps d’apprendre et ne me regarde pas comme ça.  Rappelle-toi, je t’ai patiemment enseigné comment t’habiller, peigner tes cheveux et de trouver des réponses aux questions de la vie, chaque jour. Le jour où tu verras que je me fais vieille, je te demande d’être patiente, et surtout d’essayer de me comprendre.

Si j’oublie ce que nous étions en train de dire, donne-moi le temps de me souvenir, et si je ne peux pas, ne t’énerve pas, ne t’impatiente pas. Il te suffit de savoir que la chose la plus important pour moi et d’être avec toi.

Et quand mes jambes fatiguées ne me permettront plus de me déplacer aussi rapidement qu’avant, donne-moi la main de la même façon que je t’ai offert la mienne quand tu as commencé à marcher.

Quand ces jours arriveront, ne sois pas triste, reste juste avec moi, et comprends-moi alors que je m’en vais vers la fin de ma vie. Je te chéris et te remercie pour le temps et la joie que nous avons partagés.  Avec un sourire et l’immense amour que j’ai toujours eu pour toi, je veux te le dire encore : je t’aime, ma fille. »

Publié dans Texte Lettre divers

Malheur à l’abbaye

pereAu Père Spicace,

Un grand malheur est arrivé à l’abbaye et j’ai la pénible mission de vous en faire part. Mardi soir, pendant que l’abbé Nédictine donnait les dernières grâces, l’abbé Quille  perdit l’équilibre dans l’escalier et tomba inanimé dans les bras du Père Iscope.

Les révérends pères, en perdant l’abbé Quille, perdaient leur seul soutien.
Un seul restait joyeux : le père Fide. Quant à l’abbé Tise, il n’y comprenait rien. Il aurait bien voulu que le saint Plet l’aide à comprendre ce qui s’était passé mais rien n’y fit.

Après l’accident de l’abbé Quille, on alla chercher le Père Manganate et le Père Itoine, les deux médecins de l’abbaye. Ils pensaient ranimer le malheureux mais leurs efforts furent vains et celui-ci décéda peu après.

Le lendemain fut donc célébré son enterrement. Chacun fut appelé à  l’abbaye par les célèbres cloches du Père Sonnage.   La messe fût dite sur une musique de l’abbé Thoven.
Le père Ocquet fut chargé du sermon et comme il n’y avait pas de chaire, il monta sur les épaules du Père Choir.

A la fin de l’homélie, le Père Cepteur fit la quête et remit les dons ainsi recueillis à notre frère africain, l’abbé N’Pé. Après la messe, une grande discussion s’engagea pour le transport de la bière : l’abbé Canne et l’abbé Trave voulaient passer par les champs. Le Père Clus s’y opposa. L’abbé Casse en fut enchanté.

Le Père San avec sa tête de turc ne voulait rien entendre. Le Père Vers et le Père Nicieux semaient le doute dans les esprits. Finalement on décida que, comme à l’accoutumée, l’abbé Taillière serait chargé du transport du corps du défunt.

Devant la tombe creusée par le Père Forateur et en l’absence du Père Missionnaire, l’abbé Nédiction donna l’absolution. Le Père Venche et l’abbé Gonia avaient joliment fleuri la tombe. Celle-ci fût recouverte d’une belle pierre tombale préparée par l’abbé Tonneuse.

Sur le chemin du retour, le spectacle fut déchirant. Le Père Pendiculaire était plié en deux de douleur et de chagrin. L’abbé Vitré était lui aussi plein de larmes. La Mère Cédés , invitée pour l’occasion, fermait la marche en compagnie du frère du Père Igord.
A l’arrivée, le Père Sil et l’abbé Chamelle préparèrent le repas tout en consultant les livres culinaires du saint Doux. Le Père Nod et le Père Collateur servirent à boire et chacun pût se remettre de ses émotions.

Publié dans Texte Lettre divers

Une lettre entre couple

coeurÀ ma femme chérie

Durant cette dernière année, j’ai essayé de te faire l’amour 365 fois. J’ai réussi 36 fois, ce qui fait une moyenne d’une fois à tous les dix jours. Voici donc une liste des raisons pourquoi je n’ai pas réussi plus souvent.

34 fois les draps étaient propres.
67 fois il était trop tard
39 fois tu étais trop fatiguée
15 fois tu as dit qu’il faisait trop chaud
10 fois tu as dit que les voisins pourraient nous entendre
27 fois tu avais mal à la tête
7 fois tu avais un coup de soleil
9 fois tu as dit que ta mère nous entendrait
23 fois tu n’avait le goût
6 fois tu écoutais Ciné-Lune
16 fois tu as dit qu’il fallait que tu te lèves de bonne heure
16 fois tu ne voulais pas te décoiffer
65 fois c’était le mauvais temps du mois

Sur ces 36 fois que j’ai réussi, ce n’était pas satisfaisant parce que : 6 fois tu es restée étendue sans bouger, 8 fois tu m’as rappelé d’acheter du veau et des patates, 4 fois tu m’as dit de me dépêcher et d’en finir, 7 fois j’ai dû te réveiller pour te dire que j’avais fini et une fois j’ai eu peur de t’avoir fait mal parce que tu as bougé.

barre separation coeur

coeurÀ mon mari chéri

Je pense que tu confonds un peu les choses. Voici les vraies raisons à savoir pourquoi tu en as pas eu plus souvent que ça.

5 fois tu es rentré saoul et tu as essayé de fourré le chat
36 fois tu n’es pas rentré à la maison
21 fois tu n’es pas venu
33 fois tu as venu trop vite
19 fois tu as débandé avant de la mettre dedans
10 fois tu avais des crampes dans les orteils
38 fois tu as travaillé trop tard
29 fois tu devais te lever tôt pour jouer au golf
4 fois tu t’es battu et on t’a frappé dans le gosses
14 fois tu avais un rhume et ton nez coulait
13 fois tu t’es brûlé la langue avec tu café chaud
98 fois tu étais trop occupé à regarder les sports à la télé
9 fois tu es venu dans ton pyjama en feuilletant un livre érotique

Pour les fois qu’on était ensemble, la raison pour laquelle je restais étendue sans bouger est parce que tu avais manqué le trou et tu fourrais les draps. Les fois que tu dis que je te demandé d’acheter du veau et des patates, ce que j’ai dit c’était « me préfères-tu sur le dos ou à quatre pattes ? » La fois que tu m’as sentie bouger, c’était parce que tu avais pété et que je cherchais de l’air.

Publié dans Texte Lettre divers

Lettre d’un homme à une femme

ecrireChère Madame,

Pourquoi, dès que c’est UNE galère, c’est tout de suite au Féminin ?  LA pluie, LA neige, LA grêle, LA tempête, tout ça, c’est pour vous les FEMMES.
– Nous, les hommes, c’est LE soleil, LE beau temps, LE printemps, LE paradis.
– Vous, vous n’avez vraiment pas de chance, LA vaisselle, LA cuisine, LA bouffe, LA poussière, LA saleté, LA balayeuse.
– Nous, c’est LE café dans LE fauteuil avec LE journal en écoutant LE hockey et ça pourrait être LE bonheur si vous ne veniez pas semer LA discorde et LA chicane. Pour retrouver LE calme, je crois que nous devrions laisser LE genre décider. Vous pouvez regarder LA télé, mais nous choisissons LE poste, même si LA télécommande vous appartient, nous avons LE contrôle. D’ailleurs dès que c’est sérieux, comme par hasard, c’est tout de suite au MASCULIN :
– On dit UNE rivière, UNE marre d’eau mais on dit UN fleuve, UN océan.
– On dit UNE trottinette mais UN avion à réaction.
– Et quand il y a UN problème dans UN avion, c’est tout de suite UNE catastrophe.
C’est toujours la faute d’UNE erreur de pilotage, d’UNE panne d’essence, d’UNE mauvaise visibilité, bref toujours à cause d’UNE connerie. Et alors là, attention Mesdames, dès que LA connerie est faite par UN homme ça ne s’appelle plus UNE connerie, ça s’appelle UN impondérable.

Enfin, moi, si j’étais vous les FEMMES, je ferais UNE pétition. Et il faut faire très vite parce que votre situation s’aggrave de jour en jour. Y’a pas si longtemps, vous aviez LA logique, LA bonne vieille logique FEMININE, ça ne nous a pas plu, nous les HOMMES, nous avons inventé LE logiciel. Mais vous avez quand même quelquefois des petits avantages :
– Nous avons LE mariage, LE divorce, vous avez LA pension, LA maison.
– Vous avez LA carte de crédit, nous avons LE découvert.
Mais en général, LE type qui a inventé LA langue française ne vous aimait pas beaucoup.

Réponse de la femme

Cher Monsieur,

Si vous aviez consulté une femme avant de publier ‘votre fameuse leçon’, vous auriez sans doute renoncé à le faire bien que marrante soit-elle. Mais quand même, voilà en retour la vraie leçon qui a dû vous échapper, pourquoi à chaque fois qu’il y a une réussite, une victoire ou une gloire, il y a toujours une femme derrière ?  Mais quand il y a un drame, un malheur, un vol, un viol et un harcèlement sexuel, il y a un homme derrière ?

Et voyons le masculin sur quelques plans :
Côté Météo : Le mauvais temps, le nuage, le vent, l’orage, le tonnerre, dans tout ça, la visibilité n’a pas place et boom, voilà un accident, quel drame.

Côté santé : Quel malheur quand l’humanité a connu : le cancer, le SIDA, le SARSE. Au féminin, ce n’est que la grippe, la fatigue et ça passe.

Côté social : C’est le crédit, le chômage, le malaise, le stress, le crime, le vol, le viol, le suicide, le terrorisme, et voilà le massacre . Ceci a tué la tranquillité, la sérénité, la stabilité, la paix et la sécurité .

Côté Amour : Au masculin : c’est le cœur en fer, le coup de foudre, l’abandon et le chagrin d’amour causé à la femme. Au féminin : c’est la fidélité, la sincérité, l’honnêteté, la stabilité, la vigilance, la responsabilité et la veille de la préservation de la vie conjugale.

Côté travail : Au masculin c’est le retard, le laisser-aller, le café, le prétexte, l’égoïsme et … La femme c’est la ponctualité, la rentabilité, la responsabilité et la conscience professionnelle. La preuve c’est lors d’une réunion, on vous donne la permission d’exprimer votre avis mais en conclusion, nous avons la décision car on a la bonne vision, la précision et la certitude.

Tout cela vous dérange et en fin de journée, vous attendez impatiemment la nuit pour vivre la relaxation et la détente. Enfin, cher Monsieur, comme vous l’avez dit dans votre leçon, nous avons la logique. Oui nous l’avons toujours et avec fierté, et si vous avez inventé le logiciel, malheureusement vous avez toujours le virus en parallèle car vous n’avez pas bien étudié l’affaire.

Pour clore mon message qui n’est autre qu’une réaction au votre cher Monsieur, si vous les hommes désirez avoir un peu de Privilèges que nous avons nous les femmes, alors c’est simple, on vous a accordé un terme pour l’utiliser, tout simplement ne dites pas, je suis un homme, mais dites plutôt, je suis Une personne.

Avec tous mes respects, polémique pas polémique mais dans un bon esprit, avez-vous appris cette leçon de grammaire et quelle est votre position ?

Cordialement

Publié dans Texte Lettre divers

Lettre d’un automobiliste flashé à 250 km/h

vitesse 70Lettre d’un automobiliste flashé à 250 km/h
sur une portion de route limitée à 70 (en France)

Monsieur le Juge,

j’ai effectivement bien vu le marquage “70″ en noir cerclé de rouge sur le panneau sans autre indication d’unités. Vous savez que la loi du 4 juillet 1837 rend obligatoire le système métrique en France et que le décret n°65-501 du 3 mai 1961 modifié (prise en application des directives européennes) définit comme unités de base légales les unités du système international (S.I.). Vous pouvez vérifier tout cela sur le site du gouvernement .

Or dans le système S.I. l’unité de longueur est le “mètre” et l’unité de temps est la “seconde”. Il est donc évident que l’unité de vitesse légale est alors le mètre par seconde. Je ne peux pas imaginer une seconde que le Ministère de l’intérieur n’applique pas les lois de la République. Donc 70 m/s cela correspond très exactement à 252 km/h . Les policiers affirment que j’ai été chronométré à 250 km/h et je ne le conteste pas. J’étais donc bien 2 km/h sous la limite autorisée.

Merci d’en prendre bonne note, de me rendre mon permis et de me laisser repartir.

Publié dans Texte Lettre divers

Lettre à mes cellules

lettre celluleMes chères cellules,

Je vous ai réunies aujourd’hui pour vous dire que nous allons désormais changer de trajectoire. Car jusqu’ici, nous nous sommes laissé aller à suivre un programme désastreux. Il s’agissait de rester fidèle à la mémoire de nos ancêtres et de prendre un petit peu de leurs maladies, un petit peu de leurs faiblesses, un petit peu de leurs émotions, un petit peu de leurs souffrances, un petit peu de leurs limitations.

Il eût paru indigne de s’octroyer une vie sans limite et dans le bonheur absolu alors que tous ces gens grâce auxquels nous détenons la vie avaient souffert, transpiré, vécu tant de manques avant de nous transmettre ce bien si précieux « la vie ». Toutes ces vies antérieures dont nous avons ramené des programmes, des mémoires, de la culpabilité, des limitations, des handicaps, qu’il s’agisse d’une banale myopie ou de maladies bien plus graves physiques et psychiques, voire mentales.

Sans compter avec les entités qui partagent nos vies, nous faisons parfois un long bout de chemin avec elles avant de pouvoir nous en défaire, et nous faisons nôtres tous leurs fonctionnements négatifs. Il ne faut pas oublier les difficultés dans lesquelles nous avons baigné depuis la vie intra-utérine, les émotions irrémédiables vécues par notre maman avant et pendant la conception, soit nous concernant directement, soit concernant sa relation avec des tiers, les événements plus ou moins douloureux qui ont nourri cette période de sa vie.

Et que dire de la façon parfois désastreuse avec laquelle nous avons géré les émotions de cette vie et tout ce que nous avons accumulé personnellement de colères, haines, angoisses, chagrins, culpabilités, et peurs. Si je vous ai réunies aujourd’hui, mes chères cellules, c’est pour vous dire que nous avons les moyens de changer ces données. Nous allons mettre en route le programme annulation pour chacun des points précités.

A partir d’aujourd’hui, chaque cellule est investie du pouvoir d’annuler
tout programme négatif lui appartenant en propre ou appartenant aux générations précédentes. Chaque cellule a déjà aussi reçu les informations positives contraires aux programmes négatifs. Il est demandé à chacune de se repasser entièrement le film
contenu dans sa mémoire, d’annuler le programme négatif et de recréer un programme de santé absolue et de joie intégrale.

Chaque cellule crée maintenant le bien-être, vous en êtes toutes capables. Il suffit de vous faire confiance et de recréer le programme de base que toutes,  vous avez en mémoire, je vous le répète. Aucun échec n’est possible, chaque cellule recrée maintenant un programme de perfection et de jeunesse. Chacune de vous va retourner maintenant au moment où toute trace de dysfonctionnement ou de maladie était encore absente.

On y retourne maintenant, c’est très bien, on se réapproprie le message de perfection, c’est très bien. Ce schéma devient désormais la réalité de chaque cellule, chacune de vous va maintenant repartir avec ces nouvelles injonctions. Soit le travail est déjà fait, soit il est en route et va se concrétiser, devenir la réalité, dans les jours, les semaines ou les quelques mois qui suivent, pour celles des cellules qui ont besoin d’un temps d’intégration plus long.

Je vous remercie de votre écoute, mes chères cellules et de l’excellent travail que vous avez ou que vous allez fournir dans un très court délai.

Publié dans Texte Lettre divers

Lettre de Mme Désespérée à Dr Support Technique

pc gifCher Dr. Support Technique,

L’an dernier, j’ai «upgradé» de Chum 5.0 à Mari 1.0 et je me suis aperçu que mon nouveau programme a commencé à changer le module de compatibilité de façon imprévisible, limitant l’accès aux applications Fleurs et Bijoux qui avaient jusqu’ici fonctionnées parfaitement sous la version Chum 5.0.

De plus, Mari 1.0 a désinstallé plusieurs autres programmes de grande valeur tels que Romance 9.9 et a installé à la place des programmes indésirables tels que NHL 5.0 et NFL 3.0. Conversation 8.0 ne fonctionne plus et Ménage 2.6 crash le système.

J’ai essayé d’utiliser Chiâlage 5.3 pour régler le problème mais sans résultats.
Merci.

Mme Désespérée