Publié dans Texte Réflexion

8 conseils pour assumer ses défauts

femme hommeVotre corps, votre visage, votre caractère … C’est bien simple, chez vous, rien ne vous plaît, résultat, vous êtes complexée et la déprime vous guette.

Pourtant, vous n’avez rien à envier à vos amies, voisines ou collègues de bureau qui, elles, vivent très bien avec leurs défauts. Lisez donc ces quelques conseils et regardez-vous de plus près, vous vous trouvez déjà changée ?

Oubliez vos complexes
Vous vous trouvez trop petite ou trop grande, trop ronde ou trop maigre ?   Vous n’aimez ni votre nez cassé, ni vos oreilles décollées ?  Plutôt que de vous focaliser sur vos complexes, concentrez-vous sur vos qualités. De plus, soyez sûres que votre entourage, comme les inconnus, vous voient comme une personne globale et ne s’attardent pas sur ces petites imperfections qui vous gâchent la vie.

Vos défauts sont des qualités
Soyez convaincues qu’à chacun de nos défauts ou du moins, ce que nous considérons comme des défauts correspond une qualité. De même, chaque comportement que nous jugeons de manière négative a ses bénéfices. Vous ne supportez plus votre timidité maladive ?  Analysez la situation différemment : à force de ne vouloir déranger personne, vous avez développé une grande autonomie et un sens certain de la débrouille, dans votre vie privée et professionnelle.

Ouvrez l’œil
Réussir dans tous les domaines de la vie n’est pas une condition indispensable et préalable pour avoir une bonne image de soi. Ayez conscience de votre valeur et acceptez-vous telle que vous êtes, c’est-à-dire avec vos succès et vos qualités, vos échecs et vos défauts. Pour y parvenir, vous devrez lâcher prise, et prendre du recul. Mais en y regardant de plus près, vous constaterez que vous n’avez rien à envier aux personnes qui vous entourent. Votre collègue a elle aussi loupé son examen du permis de conduire trois fois. Mais elle, elle n’en fait pas une montagne.

Ménagez-vous
Usez et abusez de l’auto-compassion. Devant une difficulté quelconque ou face à vos complexes, ne vous infligez pas d’épreuve supplémentaire en vous dévalorisant. Adressez-vous les mots compatissants et réconfortants que vous utiliseriez avec votre meilleure amie. Que lui diriez-vous si elle vous avouait être nulle en orthographe ?  Auriez-vous davantage tendance à la blâmer ou à l’encourager ?

Chassez les pensées négatives
Prenez garde aux pensées négatives qui s’insinuent inconsciemment dans votre esprit au moindre coup de mou : elles peuvent vous pousser à vous dévaloriser. Repoussez-les en focalisant votre attention sur ce que vous considérez comme des points forts, qu’il s’agisse de vos magnifiques yeux verts, de votre voix cristalline ou de votre situation professionnelle plus qu’enviable.

imparfaiteVous n’êtes pas Superwoman
Vous ne pouvez pas tout contrôler : acceptez-le une bonne fois pour toute. « Déléguer, se confier, accepter d’être aidée ne constitue pas une preuve de faiblesse, mais au contraire, une preuve d’intelligence », écrit d’ailleurs Virginie Mosser dans « Imparfaite ?  Oui, et j’assume » paru chez Hachette. L’avantage, cela vous permettra de dégager quelques heures par semaine pour prendre soin de vous et donc vous aimer davantage.

Cherchez à atteindre vos propres objectifs
« Peut-être ne réussirons-nous jamais le parfait soufflé au chocolat, peut-être ne serons nous jamais des as de la sculpture, de la bourse ou même du sport, écrit encore Virginie. Ce qui importe, c’est d’atteindre les objectifs que l’on s’est fixés et non ceux que l’on croit devoir atteindre pour être une personne bien ». En clair, inutile de faire le pari de devenir polyglotte en cinq ans, juste pour briller en société, si vous n’avez aucun attrait pour les langues vivantes. Vous aimez manger ?  Mettez-vous plutôt à la cuisine.

La perfection n’existe pas
Nous avons tous des qualités et des défauts, c’est le propre de l’être humain. S’accepter imparfaite, ce n’est pas abandonner l’idée de la perfection, c’est simplement accepter que cette dernière n’existe pas.

Publicités
Publié dans Texte Réflexion

La valeur du temps

hotlogePour apprendre la valeur d’une année,
demande à l’étudiant qui a raté un examen.
Pour apprendre la valeur d’un mois,
demande à la mère qui a mis un enfant au monde trop tôt.
Pour apprendre la valeur d’une semaine,
demande à l’éditeur d’un journal hebdomadaire.
Pour apprendre la valeur d’une heure,
demande aux fiancés qui attendent de se revoir.
Pour apprendre la valeur d’une minute,
demande à celui qui a perdu quelqu’un dans un accident.
Pour apprendre la valeur d’une milliseconde,
demande à celui qui a gagné une médaille d’argent aux Jeux Olympiques.
Le temps n’attend personne, rassemble chaque instant qu’il te reste et il sera de grande valeur. Partage les avec une personne de choix et ils deviendront encore plus précieux.

Publié dans Texte Réflexion

Origine de la barre milieu du chiffre sept

septEncore aujourd’hui, de nombreuses personnes, en écrivant le chiffre 7, utilisent une barre supplémentaire horizontale au milieu du chiffre.

La plupart des typographies l’ont fait disparaître aujourd’hui, mais, savez-vous pourquoi cette barre a survécu jusqu’à nos jours ?

Il faut remonter bien loin, aux temps bibliques. Lorsque Moïse eut gravi le mont Sinaï et que les 10 commandements lui furent dictés, il redescendit vers son peuple et leur lut à haute et forte voix, chaque commandement.

Arrivé au SEPTIÈME commandement, il annonça :
– Tu ne commettras point d’adultère.
– Tu ne désireras pas la femme de ton prochain.

Et là , de nombreuses voix s’élevèrent parmi le peuple lui criant :
– Barre le sept, barre le sept, barre le sept. Et voilà, l’origine de la barre du sept.

Publié dans Texte Réflexion

Paroles Amérindiennes

parole amrtindienneTu as le pouvoir de rire et aussi celui de pleurer.
Tu as le pouvoir de dire le fond de ta pensée.
Tu as le pouvoir de changer ta propre destinée.
Mais tu n’as pas le pouvoir de revivre ton passé, ni celui de prévoir tout ce qui va t’arriver.
Tu choisiras avec tes rêves,  tes désirs et tes réalités, en sachant que ton corps peut te limiter.
Mais n’oublie pas que plus tu avanceras, plus tu t’éveilleras et plus tu grandiras.
Alors cesse d’avancer en regardant derrière toi et fait rejaillir avec intensité, toutes les qualités de ton « moi »

Publié dans Texte Réflexion

Le visage

enfantChaque visage est un miracle. Un enfant noir, à la peau noire, aux yeux noirs, aux cheveux crépus ou frisés, est un enfant. Un enfant blanc, à la peau rose, aux yeux bleus ou verts, aux cheveux blonds et raides, est un enfant.

L’un et l’autre, le noir et le blanc, ont le même sourire. Quand une main leur caresse le visage, quand on les regarde avec amour et leur parle avec tendresse. Ils verseront les mêmes larmes si on les contrarie, si on leur fait mal.

Il n’existe pas deux visages absolument identiques, chaque visage est un miracle parce qu’il est unique. Deux visages peuvent se ressembler mais ils ne seront jamais tout à fait les mêmes. La vie est justement ce miracle, ce mouvement permanent et bougeant et qui ne reproduit jamais le même visage. Vivre ensemble est une aventure où l’amour, l’amitié est une belle rencontre avec ce qui n’est pas moi, ce qui est toujours différent de moi et qui m’enrichit.

Publié dans Texte Réflexion

Votre façon de rire est un révélateur de votre personnalité

rireSi le rire est le propre de l’homme, la façon de rire est surtout propre à chaque individu.

Rire d’ogre, de père Noël ou cristallin, votre façon d’exprimer votre joie serait un puissant révélateur de votre personnalité. Les chercheurs se plaisent à observer tous nos gestes et actes du quotidien pour en tirer une esquisse de notre personnalité.

Si notre façon d’éternuer pourrait trahir notre caractère et notre position dans l’ascenseur définir notre statut social, notre façon de rire serait elle aussi une fenêtre ouverte sur notre âme. La marque Lambrini nous donne un aperçu de son étude sur le rire. Vous reconnaîtrez-vous dans une de ses descriptions ?

Vous avez un rire unique et contagieux : Votre rire est reconnaissable entre tous et fait immédiatement partir les membres de votre entourage dans un grand éclat de rire ? Cette démarcation peut être perçue comme un désir de se faire remarquer et comme un signe de vanité. Toutefois, si le rire est franc et naturel, vous passerez probablement pour une personne amusante, sociable et terre-à-terre.

Vous émettez un gloussement léger et contrôlé : Main devant la bouche, yeux qui se plissent, léger tressautement d’épaules et mignons gloussements, ce rire de petite fille trahit quelqu’un de timide ou qui veut sembler bien élevé en respectant les règles de bienséance.

Vous partez dans un rire d’ogre à gorge déployée : A l’inverse, si vous riez à gorge déployée, d’un son tonitruant et en vous tapant sur les cuisses, vous êtes sans doute dans la démonstration et avez besoin de vous faire remarquer car cette attitude témoigne d’un besoin d’être écouté et admiré.

Votre rire ressemble à un sifflement : Lorsque vous riez vous émettez un sifflement au lieu d’un gros éclat de rire, comme si vous reteniez votre rire dans votre gorge. Ceci résulte d’une habitude à la discrétion et à une déformation du monde professionnel qui nous impose d’être silencieux.

Vous vous forcez à rire : Le son et le mouvement de la bouche sont là, mais le haut du visage lui, reste impassible et neutre. « Cela suggère que le rire est une forme d’obligation, soit de politesse, soit pour attirer l’attention, soit pour entraîner le public à rire », expliquent les chercheurs responsables de l’étude. Un stratagème bien utile pour rire à la blague limite de votre patron.

Publié dans Texte Réflexion

Explore ton bonheur

bonheur gif« Laisse de côté tous les chiffres non indispensables à ta survie. Ceci inclut l’âge, le poids, la taille. Que cela préoccupe seulement le médecin, il est payé pour ça.

Fréquente de préférence des amis joyeux, les pessimistes ne te conviennent pas. Continue de t’instruire. Apprends sur les ordinateurs, l’artisanat, le jardinage, etc …

Quand viennent les larmes, accepte, souffre et continue d’avancer. Accueille chaque jour qui se lève comme une opportunité, et pour cela, ose entreprendre.

Laisse tomber la routine, préfère les nouvelles routes aux chemins mille fois empruntés. Efface le gris de ta vie et allume les couleurs que tu possèdes à l’intérieur.

Exprime tes sentiments pour ne jamais rien perdre des beautés qui t’entourent. Que ta joie rejaillisse sur ton entourage et abats les frontières personnelles que le passé t’a imposées.

Mais, rappelle-toi,  l’unique personne qui t’accompagne toute la vie, c’est toi-même. Sois vivant dans tout ce que tu fais. Entoure-toi de tout ce que tu aimes,  famille, animaux, souvenirs, musique, plantes, un hobby, tout ce que tu veux.

Ton foyer est ton refuge, mais n’en deviens pas prisonnier. Ton meilleur capital, la santé. Profites-en, si elle est bonne ne la détruis pas, si elle ne l’est pas, ne l’abîme pas davantage.

Sors dans la rue, visite une ville ou un pays étranger, mais ne t’attarde pas sur les mauvais souvenirs. Il y a des êtres qui font d’un soleil une simple tache jaune, mais il y en a aussi qui font d’une simple tache jaune, un véritable soleil.