Publié dans Texte Actualité divers

Journée internationale des câlins

livreLe 21 janvier, on fête les Agnès, mais on célèbre surtout les bienfaits de la câlinothérapie. Un câlin, qu’il soit partagé avec un.e ami.e, avec sa moitié, ou un.e membre de sa famille apporte toujours un sentiment de réconfort.

Heureux hasard du calendrier, la journée internationale des câlins (National Hug Day) tombe cette année au lendemain du jour le plus déprimant de l’année : le Blue Monday .

Pourquoi la journée internationale des câlins ?
Cette journée placée sous le signe des bisounours aurait été instaurée en 1986 par le révérend américain, Kevin Zaborney. Ayant constaté une baisse de moral chez ses paroissiens, entre la fin des fêtes de fin d’année et la Saint Valentin, il souhaitait inciter ses paroissiens à créer des liens fraternels en s’enlaçant quelques secondes. Un signe de tendresse qui équivaut à mille mots. Pour preuve, en favorisant la sécrétion d’ocytocine, l’hormone de l’amour,  le câlin aurait des effets bénéfiques sur notre santé physique et morale.

Depuis, chaque 21 janvier, des hommes et des femmes se promènent dans des lieux publics en arborant fièrement des pancartes “free hugs” (câlins gratuits). Ces sympathiques initiatives, très répandues dans les pays anglo-saxons, ne rencontrent pas réellement leur public en France. Dommage, car ces moments de contacts rapprochés font du bien au corps et à l’esprit.

Des câlins pour lutter contre le stress
Un câlin permet de relâcher instantanément la pression en cas de stress. Aussi étonnant que cela puisse paraître, le contact humain permet de faire diminuer la tension artérielle et de ralentir le rythme cardiaque, tout en produisant des endorphines,  les hormones du bien-être. La prochaine fois que vous sentirez une angoisse monter, pensez à demander un câlin de toute urgence.

Les bienfaits des câlins, à tous les âges
Il n’y a pas d’âge pour apprécier  ou non  les câlins. C’est bien connu, câliner un bébé dès son plus jeune âge est primordial pour son équilibre émotionnel futur. On l’aide ainsi à lutter contre le stress, et à bien grandir. En 2017, des chercheurs canadiens ont même montré que l’importance du contact physique pendant notre petite enfance pouvait modifier nos gènes.

Les seniors, plus vulnérables, sont également très sensibles au contact physique. Une étreinte, une accolade, une poignée de main, ou même un sourire suffisent parfois à instaurer un lien de proximité et à redonner le sourire à quelqu’un. Alors n’hésitez pas à embrasser les enfants et les personnes âgées de votre entourage.

Les câlins sont bons pour la santé
Pour améliorer la résistance contre les virus de l’hiver, rien de tel qu’un long câlin. Pour éviter le contact physique, remballez donc vos excuses type « je ne voudrais pas te transmettre mes microbes ». Le contact peau à peau aurait pour effet de renforcer nos anticorps. Des études ont même prouvé que 5 à 10 minutes de câlins par jour boosteraient notre système immunitaire et nous aideraient à lutter contre certaines maladies cardio-vasculaires.

Les câlins permettent de lutter contre la déprime hivernale
En hiver, le manque de lumière peut provoquer une dépression saisonnière qui handicape le quotidien. Ajouté à cela le froid, les épidémies de gastro ou de grippe, la nostalgie des fêtes de fin d’année et l’état de nos finances post-fêtes, c’est peu dire que l’hiver a mauvaise presse en matière de moral.

Heureusement pour nous, le câlin est une arme de réconfort massive qui stimule la production d’hormones anti-déprime comme l’endorphine, l’ocytocine ou la dopamine. Il apporte soutien, confiance, et surtout chaleur.

Les câlins facilitent la communication
Lorsqu’on traverse une période forte en émotions, qu’il s’agisse d’un heureux évènement, d’une dispute, d’une maladie, de la perte d’un animal de compagnie ou de la perte d’un proche, les mots ne suffisent pas toujours à traduire nos sentiments. Dans ce cas, un câlin s’avère un outil de communication non verbale très efficace. Il ne nous engage pas à grand chose mais peut signifier tellement pour la personne qui le reçoit. Alors, si on levait plus souvent le nez de nos écrans pour prendre soin de nos proches ?

A noter : nul besoin d’attendre le 21 janvier pour étreindre vos proches dans la limite du consentement.

Publié dans Texte Actualité divers

Réapprenez à perdre votre temps

Laurent FreytrichDans notre monde agité, on cherche à optimiser chaque heure. Pourtant, perdre son temps a des vertus. Alors, profitons de l’été pour ralentir .

Vous aussi, vous courez après le temps comme le lapin blanc d’Alice au pays des merveilles  ?   Pendant toute l’année, combien de fois par jour entendez-vous au bureau « Désolé, mais je n’ai pas le temps »  ?   Combien de fois dites-vous à vos enfants « Plus tard, tu vois bien que, là, je n’ai pas le temps »  ?   Combien de fois dites-vous à vos parents que vous viendrez les voir dans deux mois parce que vous êtes débordé  ?

Dans votre vie professionnelle comme dans votre vie personnelle, vous cherchez à perfectionner votre timing. Le challenge  ?  Caser en 24 heures son boulot, sa famille, ses amis, ses loisirs et un temps de sommeil. Et j’oubliais : trouver le temps d’organiser les futures vacances, d’acheter les fournitures scolaires, de prendre rendez-vous chez le dentiste, etc … Pas si simple, puisque deux Français sur trois ont l’impression de manquer de temps dans la journée pour faire tout ce qu’ils voudraient (enquête Harris Interactive).

Le temps est donc devenu un bien précieux, une source d’optimisation. Mais vouloir à tout prix gagner du temps conduit à des absurdités : on participe à des speed-datings pour rencontrer la femme ou l’homme de sa vie en sept minutes. On doit convaincre des investisseurs de miser sur sa start-up au cours d’un elevator pitch de deux minutes. On se fait livrer des courses en deux heures pour acheter des tomates déjà coupées en deux. Gain de temps ou non-sens  ?   À vous de décider.

Même l’information circule trop vite : on partage des posts sans en vérifier la véracité, on propage une vidéo sans la regarder jusqu’au bout. Trois heures sans votre mobile et vous avez l’impression de manquer quelque chose. Pourtant, ce besoin d’immédiateté est un leurre. Alors profitons de la période estivale pour calmer le jeu .

« Qu’il est doux de ne rien faire quand tout s’agite autour de vous »
Mettre en pratique cette citation du librettiste Michel Carré est un rêve pour beaucoup , 83 % des Français aiment prendre le temps de faire les choses et un Français sur deux rêve de ralentir. Alors faites-le vraiment , du farniente italien au tout nouveau niksen hollandais, le concept de ne rien faire est une tendance en hausse dans un monde hyper-speed.

Accordez-vous des moments rien qu’à vous sans une once de culpabilité. Simplement pour vous sentir bien, respirer et rêver. Le temps est un bien précieux, qui ne nous appartient jamais. Seul Docteur Strange, le superhéros, détient la pierre du temps et le pouvoir de revenir en arrière. Nous, superhéros du quotidien, pouvons simplement nous accorder de bons moments et ralentir.

Car perdre son temps répond à une loi fondamentale de la vie : l’oscillation. Il est impossible d’être à 150 % en permanence. On a besoin de redescendre, de se calmer pour repartir plus fort et plus loin. Sinon, c’est la surchauffe et le burn-out. Le physique craque, le mental vacille et les émotions négatives nous mettent les nerfs à vif.

Pour éviter cela, voici quelques conseils pour lever le pied et ralentir
Offrez-vous une digital détox, une vraie déconnexion d’Internet, sans téléphone, sans tablette. Oui, vous perdez aussi votre temps sur les réseaux sociaux, mais là, nous vous invitons à une perte de temps sans écran, pour vous ressourcer.

Retrouvez le plaisir de flâner, de déambuler dans les rues, d’observer autour de vous la ville ou la nature. Ré-apprivoisez vos cinq sens pour profiter de chaque balade. Adoptez la slow attitude au lieu de tout vouloir faire vite. Donnez sans compter du temps à vos proches, à ceux qui sont indispensables à votre vie, avant qu’ils ne disparaissent.

Quittez la périphérie du tourbillon de la vie pour revenir à son centre, au cœur, à l’essentiel. Profitez de « moments vrais » en étant à 100 % avec vos proches physiquement, mais aussi mentalement : quand vous rendez visite à vos parents, vous n’êtes pas sur Instagram toute la journée.  Vivez l’instant présent sans penser à l’heure suivante ni à ce que vous devez faire demain. Soyez là pleinement et maintenant.

Ennuyez-vous, lL’ennui développe la créativité, en particulier chez les enfants. Arrêtez de vouloir remplir leurs vies de mille activités alors qu’en contemplant les formes des nuages, un enfant peut imaginer des aventures incroyables. Dans le futur, la créativité et l’imagination resteront les qualités humaines que les intelligences artificielles auront du mal à synthétiser.

Alors ce temps précieux et élastique, ne le remplissez pas de futilités. Gaspillez-le, mais pour mieux revenir à l’essentiel et prendre le temps de vivre.

Laurent Freytrich accompagne, depuis 2002, les dirigeants, les managers et les collaborateurs de très nombreuses entreprises (CAC 40, PME et entreprises publiques) dans leur développement personnel, professionnel et collectif. Il est l’un des fondateurs du cabinet de conseil Moortgat Énergie.

Publié dans Texte Santé

Faut-il être nu pour bien dormir ?

Dormir nuLe fait de dormir nu permet d’améliorer la qualité du sommeil, en premier lieu car cela favorise la baisse de la température corporelle.

On estime que seul un Français sur dix dort nu. Et pourtant, cette pratique a des vertus et serait source de bénéfices pour le sommeil et plus largement pour se maintenir en bonne santé.

Tout d’abord, le fait de dormir dans le plus simple appareil permet de s’endormir plus rapidement. Car parmi les facteurs qui aident à s’endormir, il y a la diminution de la température corporelle.

« Si vous êtes dans une chambre surchauffée ou si vous portez un pyjama, cela peut entraver cette diminution naturelle de la température », note notre consultant santé, le docteur Alain Ducardonnet.

Pour la libido aussi, dormir nu présente des avantages. D’après un sondage mené au Royaume-Uni en 2014 auprès d’un millier de couples mariés, 57% de ceux qui dorment nus se disent satisfaits de leur ménage, contre 48% de ceux qui chérissent le pyjama.

Éviter les infections en dormant nu
L’absence de vêtements permet aussi au corps de respirer et ainsi d’amoindrir la transpiration, l’humidité, et de ce fait, la production de bactéries. De quoi éviter les infections.

Soigner sa peau et la planète
La peau bénéficie également du fait de dormir nu. Car la diminution de la température du corps stimule la production d’une hormone anti-âge, la mélatonine.

En toute logique, le fait de ne pas porter de pyjama implique aussi qu’il n’y a pas besoin de le laver. Ce qui représente des économies d’eau et de lessive, et constitue une argument écologique.

Pour son lit, il est conseillé de privilégier des draps en coton plutôt que des matières synthétiques. Ce premier a l’avantage d’être une matière plus respirante.

Publié dans Texte Réflexion

Le ménage mental

ménage mentalUn jour, j’ai fait passer une annonce pour trouver une aide ménagère. Je n’avais pas toujours le temps nécessaire pour m’occuper de la maintenance de mon appartement.

Madame Chantal s’est présentée à ma porte : sa jovialité et son entrain naturel m’ont convaincu. En une matinée, elle a abattu un travail incroyable, les étagères n’avaient jamais été aussi propres et le sol reluisait.

Elle venait 3 fois par semaine et, tout en sifflant, mettait de l’ordre dans mon petit monde désordonné. À un moment, j’ai eu un passage à vide. Je me remettais en question chaque jour, je me morfondais sur mon passé, je dormais beaucoup et je sombrais sans m’en rendre compte dans un état dépressif.

Un jour que je remuais de mauvais souvenirs, seul dans mon bureau, Mme Chantal a frappé doucement à ma porte et a demandé la permission de passer l’aspirateur. Une fois rentrée, elle a déposé l’appareil à mes pieds et m’a dit : « Aujourd’hui, c’est vous qui allez nettoyer  »

Je n’ai pas saisi tout de suite, mais, docile, je me suis exécuté. Au bout d’une demi-heure, mon bureau respirait la propreté. Et, sans comprendre pourquoi, je me sentais mieux. Mme Chantal est venu constater le résultat et m’a livré son secret : « Prendre soin de son intérieur, ce n’est pas seulement valable pour votre appartement. Il y a des endroits dans votre cœur et votre tête que vous ne pouvez pas faire nettoyer par les autres. »

Depuis ce jour, je consacre au moins une heure quotidienne à « faire mon ménage intérieur » et à me débarrasser des peurs ou des souvenirs indésirables qui m’encombrent.

Avez vous déjà songé à faire votre ménage ?
À descendre vos poubelles ?
À régler vos comptes ?
À payer ce que vous devez à autrui ?

Commencez dès maintenant,
il n’est jamais trop tard pour se sentir mieux.
Qui s’embarrasse à regretter le passé
perd le présent et risque l’avenir.

Publié dans Texte Actualité divers

Comment garder son intérieur frais par temps de canicule ?

Comment garder son intérieur frais par temps de caniculeOutre l’usage à outrance de la climatisation ou du ventilateur, quelles techniques adopter pour garder un intérieur frais par temps caniculaire ?

Avec l’épisode de canicule qui traverse la France cette semaine, la chaleur s’infiltrera partout, jusque dans les habitations. Pour éviter d’avoir l’impression d’entrer dans un four en ouvrant votre appartement, voici quelques conseils à suivre qui tiendront le domicile frais pendant les fortes chaleurs de la journée.

Fermer les volets dans la journée
Pour ne pas que votre logement se réchauffe, il faut éviter d’y faire entrer les rayons de soleil. Le site service public.fr recommande de protéger les baies vitrées et fenêtres dans la journée, en baissant les stores ou en fermant les volets, notamment « au sud et à l’ouest », où le soleil tape le plus violemment. « Fermez aussi les fenêtres dès que la température extérieure dépasse celle de votre logement », conseille le site officiel.

Créer des courants d’air aux heures fraîches
Aérer son logement est une technique qui fonctionne, mais la nuit, quand les températures sont plus fraîches. Un courant d’air frais « permet de refroidir les murs, les plafonds, les planchers qui emmagasineront la fraîcheur pour la restituer dans la journée ». L’utilisation d’un ventilateur peut également aider, en créant des circulations d’air.

Étendre du linge mouillé
Étendre du linge mouillé dans les intérieurs rafraîchit l’atmosphère. Par effet d’évaporation, l’humidité absorbe en effet une partie de la chaleur. Passer un coup de serpillière chez vous, notamment sous vos fenêtres produira également cet effet.

Débrancher les appareils électroniques
Pour baisser la température de son habitation, mieux vaut débrancher les appareil électriques quand ils ne sont pas utilisés, car ils produisent en permanence de la chaleur, et augmentent ainsi la température ambiante. Bien entendu, éviter autant que possible d’utiliser vos plaques chauffantes ou votre four.

Acheter des plantes vertes
Les plantes sont des climatiseurs naturels, car elles libèrent de la vapeur d’eau, qui rafraîchissent les intérieurs. Elles « entretiennent, par évapo-transpiration, une ambiance de fraîcheur », confirme le site service public.fr. (cliquez ici)

Publié dans Texte Kamasutra

La posture de l’union du papillon

La posture de l'union du papillonPropice aux étreintes ardentes, l’union du papillon issue du Kamasutra demande une belle forme physique. Cette posture sexuelle, très acrobatique, booste la machine à fantasmes.

Le bien-aimé s’assoit, les jambes allongées, en appui sur ses bras tendus, prêt à recevoir sa bien-aimée brûlante de désir. Elle prend position face à lui, les jambes de part et d’autres de ses hanches, le buste basculé en arrière, le corps reposant sur les pieds et les mains, de manière à garder une grande mobilité du bassin. Dans une étreinte ardente, chacun s’active aiguillonné par Eros, dans des mouvements circulaires de va-et-vient.

Les bénéfices pour elle
Ainsi positionnée au-dessus, elle bénéfice d’une grande liberté de mouvements, pour stimuler les différentes zones de son plaisir (parois avant du vagin, point G, entrée du vagin…) C’est elle qui mène le bal, des étincelles de bonheur plein les yeux.  Qu’elle peut planter dans ceux de son partenaire pour lui montrer les vagues de plaisir qui la submergent.

Les bénéfices pour lui
Ainsi dominé par sa partenaire, lui se laisse gagner par l’excitation communicative de son désir à elle, ébahi du bonheur sexuel qui la transporte, la rendant follement excitante. La vue de leurs deux sexes s’activant, de ses seins, boostent sa machine à fantasmes.  Avec ce petit plus de l’interdiction de toucher. La performance des ébats demande de garder les bras en appui.

Les plus de l’union du papillon
A la diversité de variantes d’angles de pénétration que favorise la posture, s’ajoute les bénéfices du face-à-face. Vous pouvez vous encourager, manifester vocalement votre émoi sexuel (oui, oui … et autres vocalises). Bouche ouverte et lèvres gonflées de plaisir, c’est sûr le paradis orgasmique, c’est maintenant.

Les moins de l’union du papillon
Mieux vaut avoir la forme, cette posture est très physique. Les mains n’étant pas disponibles ni pour l’un ni pour l’autre, l’aspect « tendresse et sensualité » est restreint, en faveur d’une étreinte triviale. Attention toutefois à ne pas montrer des ardeurs démesurées qui malmèneraient le pénis de votre partenaire, qui doit être bien rigide. Sinon s’abstenir.

L’astuce
C’est la position idéale pour les multi-orgasmes pour la femme. Messieurs, pour durer et tenir cette folle chevauchée sans mollir, respirez.  De préférence en mode tantrique, pour refaire descendre l’excitation quand elle devient trop intense, afin de ne pas éjaculer trop vite. Faites circuler l’énergie d’amour cosmique.