Publié dans Texte Actualité divers

Kevin Costner révèle un secret sur Whitney Houston et Bodyguard

Kevin Costner révèle un secret sur Whitney Houston et BodyguardSur la célèbre affiche du film, Kevin Costner ne porte pas Whitney Houston dans ses bras.

Vingt-sept ans après sa sortie, Bodyguard avec Kevin Costner et Whitney Houston reste un des films cultes des années 1990.

Son affiche, aussi célèbre que le long-métrage, montre l’interprète de I Will Always Love You dans les bras de l’acteur des Incorruptibles.

Restée gravée dans les mémoires, ce poster a d’ailleurs été récemment parodié dans Hitman & Bodyguard.  Kevin Costner, pourtant, ne porte pas dans ses bras Whitney Houston, a-t-il révélé dans une interview accordée à Entertainment Weekly. « Ce n’était même pas Whitney, en fait », a-t-il confirmé.  « Elle était rentrée chez elle et c’était sa doublure, sa tête était enfouie dans mon épaule, ce qui était fort à propos : elle était effrayée. »

« C’était si évocateur »
Le comédien a tout de suite su que l’image était parfaite : « J’ai choisi cette photo parce qu’elle avait été prise par mon ami Ben Glass. J’ai envoyé ensuite le cliché à Warner Bros en leur disant que c’était l’affiche. C’était si évocateur. »

Il ajoute que le studio n’a pas apprécié au début la photo : « Ils estimaient que l’on ne voyait pas le visage de Whitney. Alors ils m’ont envoyé cinq maquettes avec sa tête. Je leur ai dit que c’était parfait du premier coup et c’est comme ça qu’on a eu cette affiche. »

Publicités
Publié dans Texte Actualité divers

Décès de Pierre Hatet

Décès de Pierre HatetLe comédien s’est éteint à Paris à l’âge de 89 ans.

Le comédien Pierre Hatet est mort vendredi à Paris, à l’âge de 89 ans, a annoncé son entourage. Il était notamment connu comme la voix française du Joker dans Batman, et de plusieurs célébrités du cinéma comme Sean Connery et Tom Selleck,

Il s’est aussi fait connaître comme la voix de Doc (Christopher Lloyd) dans la trilogie Retour vers le futur avec sa célèbre réplique « Nom de Zeus ». Pour le Joker, il a incarné le maître du crime dans les séries télévisées et animées et les jeux vidéos de Batman.

Pierre Hatet a également doublé la voix de Tom Selleck dans quatre films des années 80 et de Mike Connors dans la série policière Mannix. En 1977, il double celle de Sean Connery dans Un pont trop loin.

Ayant fait ses débuts au théâtre, il avait été repéré par Jean Vilar et joua dans une trentaine de pièces jusqu’en 1998.

Publié dans Texte Actualité divers

Quand pourra-t-on voir les films présentés à Cannes cette année ?

festival de canneCertains films présentés sur la Croisette sortent en même temps dans les salles françaises. Voici le guide des films à ne pas manquer et leur date de sortie.

Chaque année, c’est la même chose : pendant une quinzaine de jours, en plein mai, journalistes et cinéphiles se retrouvent sous le soleil de la Croisette pour découvrir les meilleurs films de l’année. Heureusement, certains longs-métrages sortent pendant le festival ou dans les semaines qui suivent. Suivez le guide.

Les films qui sortent pendant le festival
Film d’ouverture en compétition, The Dead Don’t Die est une comédie horrifique qui se moque des clichés des films de zombies et dénonce la société de consommation. Le nouveau Jim Jarmusch, avec Adam Driver, Bill Murray et Selena Gomez est sorti le 14 mai dernier, en même temps qu’à Cannes.

Tout comme Douleur et gloire de Pedro Almodóvar, avec ses acteurs fétiches Antonio Banderas et Penélope Cruz, sorti vendredi 17 mai. Salué par la critique, le film est déjà un succès en Espagne, où il est sorti en mars. Film-somme du maître madrilène, il pourrait figurer au palmarès, à en croire les critiques.

Mercredi 22 mai sortent deux films. Le premier, Le Jeune Ahmed, marque le retour des réalisateurs doublement palmés Jean-Pierre Dardenne et Luc Dardenne. Il raconte la radicalisation d’un jeune de 13 ans. Dans Les Plus belles années d’une vie, Claude Lelouch retrouve de son côté le tandem Jean-Louis Trintignant et Anouk Aimée, 53 ans après le succès planétaire d’Un homme et une femme. Un film solaire sur la fin de vie.

Le 24 mai, sera visible en salles, le troisième long-métrage d’une cinéaste à la jeune filmographie: Sybil de Justine Triet, trois ans après le succès de Victoria. En compétition officielle, il réunit Virginie Efira, Adèle Exarchopoulos et Gaspard Ulliel.

Les films bientôt au cinéma
Il faudra en revanche patienter pour voir ces autres films présentés cette semaine à Cannes, mais il faudra patienter quelques semaines. Rocketman, l’histoire rêvée d’Elton John racontée avec Taron Egerton de Kingsman, débarque le 29 mai, une dizaine de jours seulement après sa présentation à Cannes.

Juin sera truffé de pépites cannoises: Parasite du maître coréen Bong Joon Ho (5 juin) ; Too Old to Die Young de Nicolas Winding Refn, le réalisateur de Drive (14 juin sur Amazon Prime), Le Daim de Quentin Dupieux avec Jean Dujardin et Adèle Haenel (19 juin), la comédie burlesque Yves avec William Lebghil, Doria Tillier et Philippe Katerine (26 juin).

Cet été, les salles obscures accueilleront le documentaire d’Asif Kapadia (Amy) sur le footballeur Diego Maradona (31 juillet), le très attendu Once Upon a Time… in Hollywood de Quentin Tarantino (14 août) et Une fille facile, un récit initiatique avec Zahia Dehar dans le premier rôle (28 août).

La rentrée et l’automne verront débouler dans les cinémas des productions ambitieuses alliant exigence formelle et aspirations commerciales : Portrait de la jeune fille en feu de Céline Sciamma (18 septembre), la comédie politique Alice et le maire avec Fabrice Luchini et Anaïs Demoustier (2 octobre), Hors Normes d’Eric Toledano et Olivier Nakache (23 octobre) et La Belle Époque de Nicolas Bedos (6 novembre).

Trois films d’animation made in France complètent le programme : Les Hirondelles de Kaboul de Zabou Breitman et Eléa Gobé Mévellec (4 septembre), La fameuse Invasion des Ours en Sicile de Lorenzo Mattotti (9 octobre) et J’ai perdu mon corps de Jérémy Clapin (6 novembre).

Les films sans date de sortie
Ils ne sont pas encore datés au calendrier des sorties, mais sont très attendus en raison de la renommée de leurs auteurs ou de leur retentissement lors du festival.

Parmi ces titres citons notamment Mektoub, My Love: Intermezzo d’Abdellatif Kechiche, Roubaix, une lumière d’Arnaud Desplechin, Matthias et Maxime de Xavier Dolan, Sorry We Missed You de Ken Loach, Une vie cachée de Terrence Malick et Les Misérables de Ladj Ly (dont les droits ont été acquis par TF1).

Plusieurs films atypiques comme Lux Æterna de Gaspar Noé, The Lighthouse avec Robert Pattinson et Vivarium avec Jesse Eisenberg ont eux aussi séduit les festivaliers et attendent des dates de sorties françaises.

Publié dans Texte Actualité divers

Plus belle la vie : Michel Cordes, alias Roland, quitte la série

Michel CordesLe comédien, âgé de 73 ans, veut mettre un terme à sa carrière. Il devrait faire ses adieux au feuilleton de France 3 cet automne.

Triste nouvelle pour les fans de Plus belle la vie : Michel Cordes, qui joue depuis 2004 Roland, le patron du Mistral, quitte la série, révèle TéléStar. Âgé de 73 ans, il a réduit ces derniers temps ses apparitions à l’écran et souhaite « mettre un terme à sa carrière de comédien », précise le site. Son départ fera l’objet d’un épisode spécial ou d’un prime cet automne.

Laurent Orry, qui joue Jérôme Belesta depuis 2015, a lui aussi annoncé son intention de quitter le feuilleton. Il avait déjà menacé de claquer la porte en 2017, mécontent du traitement de son personnage.

Absente depuis plus d’un an de Plus belle la vie, Laetitia Milot reviendra quant à elle « cette année, c’est sûr », a-t-elle assuré dans une interview accordée il y a plusieurs semaines à Télé 7 Jours : « Les auteurs préparent un retour surprise de Mélanie dans la quotidienne. Peut-être pour le prime time des 15 ans, on verra … »

Publié dans Texte Actualité divers

Hommage du cinéma français à son dernier « grand duc » Jean-Pierre Marielle

Jean-Pierre MarielleLe monde du cinéma français a rendu hommage jeudi à l’acteur Jean-Pierre Marielle, décédé la veille à l’âge de 87 ans, louant son élégance et sa voix caverneuse.

Inoubliable interprète de Monsieur de Sainte-Colombe dans « Tous les matins du monde » (1991), le comédien est mort d’une longue maladie, a annoncé son épouse, l’actrice Agathe Natanson, à l’AFP.

« Quel coup dur, je suis effondré « , a réagi Jean-Paul Belmondo, son ami du conservatoire avec qui il a fait les « 400 coups ». « C’était plus qu’un ami », a souligné « Bébel », saluant la mémoire d' »un grand comédien, une forte personnalité sachant tout à la fois manier l’humour de façon redoutable et travailler avec le plus grand sérieux ».

« Jean-Pierre est parti rejoindre Jean, Philippe et les autres … C’est tout un cinéma qui part avec lui », écrit le réalisateur et comédien Guillaume Canet sur les réseaux sociaux. Avec Jean Rochefort et Philippe Noiret, ses acolytes des « Grands Ducs » déjà disparus, Jean-Pierre Marielle incarnait toute une époque.

« Qu’est-ce qu’un acteur ?  Une voix, un phrasé. Il avait une voix, il avait un phrasé, une grande originalité, il détestait les modes, les ambiances, les doxas », relève le comédien Fabrice Luchini sur RTL.

« Les César ?  Rien à foutre »
Pour le cinéaste Jean-Pierre Mocky qui a travaillé avec lui, Jean-Pierre Marielle « avait beaucoup de prestance ». « Il jouait des rôles de fanfaron. Même dans la vie, c’était un grand gars, il était très drôle, il passait son temps à faire des plaisanteries », a-t-il dit sur Franceinfo.

Le cinéaste Bertrand Blier, qui a fait trois films avec l’acteur, a souligné sur RTL que Jean-Pierre Marielle était « très particulier ». « C’était un garçon secret, mystérieux, souvent angoissé, (…) mais « j’ai beaucoup de bons souvenirs avec lui », a-t-il ajouté.

Christian Clavier a également fait part de son « émotion ». « Que de plaisir de tourner avec un si Grand acteur et avec lui le souvenir de mémorables tournages. Merci pour ces grands moments inoubliables »

Avec la disparition de Jean-Pierre Marielle, s’éteint une des dernières figures de « la bande du conservatoire », formée au début des années 50 par Jean-Paul Belmondo, Claude Rich ou Jean Rochefort, l' »ami de toute une vie », décédé en octobre 2017.

Le comédien a joué dans plus d’une centaine de films (sous la direction notamment d’Audiard, Blier, Molinaro, Mocky, Sautet, Tavernier, Miller) et d’innombrables pièces et téléfilms.

S’il a été nommé sept fois aux César notamment pour son rôle dans « Tous les matins du monde », il n’a jamais reçu de statuette. « Les César, j’en ai rien à foutre », répondait-il. Ce qui n’a pas empêché l’Académie de lui rendre hommage jeudi et de saluer en lui « un formidable interprète, qui incarnait ses rôles avec cet humour piquant et un certain cynisme qui lui étaient si propres ».

Répliques fleuries
Il « avait cette gouaille imprévisible, ce grain de folie qui transcendent un immense acteur. Sa voix si reconnaissable par son moelleux et la justesse de sa diction nous entraînait aux frontières d?un génie irremplaçable, à la Serrault, à la Piccoli.  Lui », s’est souvenu l’ancien président du festival de Cannes, Gilles Jacob.

D’abord acteur de théâtre et de boulevard, Jean-Pierre Marielle sera ignoré de la Nouvelle vague et connaîtra des débuts timides au cinéma avant d’exploser à la fin des années 60, autant dans des films comiques que tragiques, d’auteur que grand public.

S’ensuit dans les années 70 une période prolifique devant les caméras et des répliques fleuries dans les films devenus culte de Joël Séria (« Les galettes de Pont-Aven », « Comme la lune »). Parmi ses autres rôles marquants, figurent « Que la Fête commence » de Bertrand Tavernier, « Dupont Lajoie » d’Yves Boisset, mais aussi « Coup de Torchon » de Tavernier, « Tenue de soirée » de Blier, « Uranus » de Claude Berri, « La Petite Lili » de Claude Miller et « Les âmes grises » d’Yves Angelo.

En guise d’hommage, France 3 va diffuser jeudi soir « Pièce montée » de Denys Granier-Deferre, où il incarne un prêtre et Paris Première « Les galettes de Pont-Aven ». Arte diffusera de son côté lundi soir « Tous les matins du monde ».

Publié dans Texte Actualité divers

Décès de Luke Perry, l’acteur de la série Beverly Hills

luke perryL’acteur américain, star de la série Beverly Hills dans les années 1990, vient de mourir à l’âge de 52 ans, des suites d’un AVC.

L’acteur américain Luke Perry, connu pour son rôle de Dylan dans la série Beverly Hills, vient de mourir ce lundi, selon les informations de TMZ et de Variety. Il avait été victime d’un accident vasculaire cérébral mercredi. Il était âgé de 52 ans.

Révélé par son rôle du beau ténébreux Dylan McKay, de 1990 à 1995, puis de 1998 à 2000, il avait joué en 1997 dans Le cinquième élément de Luc Besson, mais aussi dans la série L’incroyable Hulk, au côté de Lou Ferrigno. A l’orée des années 2000, on l’a vu dans la série carcérale Oz. Au cours de sa carrière, il est apparu dans de très nombreuses séries télé et téléfilms, d’Esprits criminels à Community  qui n’ont pas tous traversé l’Atlantique. Les plus jeunes téléspectateurs le connaissent pour son rôle de Fred Andrews, le père du héros dans la série Riverdale (depuis 2017).

Un rôle dans le dernier Tarantino
Luke Perry a été hospitalisé, note Variety, le jour même où la Fox a annoncé le vrai-faux reboot de Beverly Hills,  6 épisodes avec les acteurs de l’époque, Jason Priestley, Jennie Garth, Ian Ziering, Gabrielle Carteris, Brian Austin Green, et Tori Spelling. Ils joueront des versions romancées d’eux-mêmes qui veulent relancer Beverly Hills 90210. Ni Luke Perry, ni Shannen Doherty, ne devaient figurer dans ce reboot.

Luke Perry apparaîtra également de façon posthume dans le film de Quentin Tarantino, Il était une fois à Hollywood, en salles le 14 août prochain. L’acteur a deux enfants, une fille, Sophie, et un fils, Jack, lutteur professionnel.

Ian Ziering, qui incarnait Steve Sanders dans Beverly Hills, lui a rendu hommage sur Twitter, évoquant leurs « souvenirs heureux partagés au cours des trente dernières années ».