Publié dans Texte Actualité divers

La fin des plastiques à usage unique en 2040 n’emballe ni l’industrie, ni les écolos

plastique.jpegAprès le vote par les députés de l’abandon du plastique à usage unique en 2040, les industriels déplorent une date « irréaliste », tandis que les écologistes la jugent trop tardive.

Les industriels de l’emballage plastique ont dénoncé mardi le vote la veille de l’Assemblée nationale, visant à une interdiction de mise sur le marché des emballages plastiques à usage unique d’ici 2040.

De son côté, l’association WWF France a jugé l’échéance « trop tardive » en réclamant des « objectifs ambitieux et à court terme« . Cette mesure figure dans un amendement au projet de loi contre le gaspillage et pour l’économie circulaire, actuellement examiné à l’Assemblée.

Françoise Andres, présidente d’Elipso, la fédération professionnelle des fabricants d’emballages plastiques rigides et souples en France, s’élève dans un communiqué contre une « interdiction irréaliste qui néglige les conséquences pour les 38.000 collaborateurs du secteur ».

« On ne peut pas attendre 2040 »
Cet amendement est « une mauvaise nouvelle pour les consommateurs » et « une mauvaise nouvelle pour le climat », ajoute la fédération. « Un tel bouleversement ne peut être pris à la va-vite, sans études d’impact environnemental ni économiques », affirme Françoise Andres.

Mais pour le WWF France, « l’urgence de la crise de la pollution plastique impose des mesures immédiates ». « On ne peut pas attendre 2040 pour interdire les sacs, les petites bouteilles ou les plastiques jetables dans les administrations publiques et lors des événements », affirme l’association dans un communiqué.

Le dispositif, s’il est définitivement adopté par le Parlement  prévoit la fixation tous les cinq ans d’objectifs successifs de réduction, de réutilisation ou de recyclage des emballages plastique à usage unique, jusqu’à mettre fin à leur mise sur le marché en 2040.

La secrétaire d’État Brune Poirson y a vu un « signal puissant » envoyé à l’industrie et un message adressé « aux partenaires européens » de la France. « L’avenir à long terme du plastique ne peut pas être celui de l’usage unique », a-t-elle déclaré.

Publié dans Texte Actualité divers

Sur ces sites français, refuser les cookies ne suffit pas à ne plus être tracé

cookkies pcLes sites de CDiscount et AlloCiné font l’objet d’une plainte auprès de la CNIL, pour violation de la législation européenne sur la protection des données.

Ils sont accusés de transformer le rejet clair des cookies par leurs visiteurs en « faux » consentement. Les sites français CDiscount et AlloCiné, mais également celui de Vanity Fair font l’objet d’une plainte déposée ce 10 décembre auprès de la CNIL.

En tout, le centre européen pour la défense des droits numériques, aussi connu sous le nom de NOYB (None Of Your Business) a déposé trois plaintes distinctes, contres six entreprises. L’organisation, fondée par l’autrichien Max Schrems, qui avait fait comparaître Facebook devant la Cour européenne, explique avoir identifié un dépôt illégal de cookies sur les pages de ces sites.

« Les sites CDiscount, AlloCiné et Vanity Fair transforment un clair rejet des cookies en « faux » consentement », dénonce l’association dans un communiqué. Pour rappel, les cookies, ou traceurs, permettent de suivre l’activité d’un internaute et son parcours en ligne, pour optimiser et personnaliser les contenus affichés.

Un oui pour un non
« Bien que les utilisateurs se sont donnés la peine de s’assurer que tous les innombrables cookies qui leurs étaient proposés étaient désactivés sur le site de vente en ligne CDiscount, le guide de cinéma Allociné et le magazine de mode Vanity Fair, ces pages Internet ont signalé à des centaines de sociétés spécialisées dans le ciblage publicitaire que ceux-ci avaient accepté qu’elles suivent leur activité en ligne », relève NOYB, en dénombrant jusqu’à 565 « faux » consentements par utilisateur. Les données récoltées sont par la suite envoyées à des acteurs publicitaires et sociétés de ciblage tels que Facebook, AppNexus et PubMatic.

D’après NYOB, ces pratiques contreviennent à la législation européenne sur la protection des données personnelles. Sur chaque site visité, le consentement à l’utilisation de cookies se doit en effet d’être libre, spécifique, et éclairé.

« Il est aberrant de constater que des sites internet remplacent simplement un rejet à l’installation de cookies par un accord dans le simple but de vendre nos données. Nous espérons que la CNIL agira rapidement afin de faire cesser ces pratiques », tranche NOYB. Les groupes visés risquent théoriquement une amende plafonnée à 4% de leur chiffre d’affaires annuel mondial, conformément au Règlement européen sur la protection des données personnelles.

Publié dans Texte Actualité divers

Déces de Marie Fredriksson, chanteuse du groupe Roxette

Marie FredrikssonLa chanteuse suédoise Marie Fredriksson, membre du groupe Roxette, à l’origine des tubes The Look, Listen to Your Heart, It Must Have Been Love dans les années 1980, vient de mourir à l’âge de 61 ans.

Marie Fredriksson, chanteuse suédoise, qui avait fondé en 1986 le groupe Roxette avec Per Gessle, vient de mourir. Elle était âgée de 61 et a succombé à un cancer, qu’elle combattait depuis 17 ans.

« C’est avec une grande tristesse que nous devons annoncer que Marie Fredriksson, du groupe Roxette, s’est éteinte dans la matinée du 9 décembre après un combat de 17 ans contre le cancer », a indiqué Dimberg Jernberg Management dans un communiqué.

Listen to your heart
On doit au groupe Roxette de nombreux tubes, comme Listen to your heart, The Look, en 1989, leur premier succès planétaire, Joyride, ou encore It must have been love, entendu dans la bande originale de Pretty Woman.

Le groupe, qui a publié dix albums au cours de sa carrière, a vendu plus de 75 millions de disques dans le monde. Marie Fredriksson, 61 ans, était soignée depuis 2002 pour une tumeur cérébrale. En rémission, elle était repartie en tournée et avait retrouvé les studios en 2010. En 2013, elle expliquait qu’elle avait dû réapprendre à parler et à chanter à cause de la maladie. Mais six ans plus tard, alors qu’elle participait à la tournée anniversaire du groupe (RoXXXette 30th Anniversary Tour) ses médecins lui avaient conseillé de prendre du repos.

Duo avec Anni-Frid Lyngstad d’Abba
En 1996, Marie Fredriksson avait enregistré un duo avec une autre chanteuse suédoise célèbre, Anni-Frid Lyngstad, ex-membre du mythique groupe Abba.

Per Gessle, l’autre moité du groupe Roxette, a salué sur Twitter la mémoire de la chanteuse.

Publiant ce message : « Le temps passe tellement vite. Il n’y a pas si longtemps, nous passions jours et nuits dans mon petit appartement, partageant nos rêves impossibles. Et quel rêve nous avons partagé.  Je suis honoré d’avoir pu rencontrer ton talent et ta générosité. (…) Rien ne sera plus jamais pareil ».

Publié dans Texte Actualité divers

La prime de Noël sera versée le 13 décembre à 2,3 millions de ménages

prime de noel2,3 millions de ménages aux revenus modestes recevront le 13 décembre la prime de Noël, a annoncé le ministère des Solidarités.

La prime de Noël, d’un montant inchangé depuis dix ans, sera versée le 13 décembre à « 2,3 millions de ménages aux revenus modestes », a annoncé vendredi le ministère des Solidarités.

Mise en place par le gouvernement de Lionel Jospin en 1998, cette aide est accordée aux « bénéficiaires de certains minima sociaux », comme le revenu de solidarité active (RSA), l’allocation de solidarité spécifique (ASS) et l’allocation équivalent retraite (AER), a précisé le ministère dans un communiqué. Elle est distribuée par les caisses d’allocations familiales ou de Mutualité sociale agricole, ou par Pôle emploi.

152,45 euros pour une personne seule
« La prime de Noël, c’est un gain de pouvoir d’achat des foyers les plus fragiles, qu’il s’agisse d’une personne seule, d’un couple ou d’une famille », a souligné la secrétaire d’État Christelle Dubos.

Comme depuis 2009, le montant de cette prime exceptionnelle de fin d’année sera de 152,45 euros pour une personne seule, 228,67 euros pour un foyer de deux personnes (couple sans enfant, adulte isolé avec un enfant) et 274,41 euros pour trois personnes (couple avec un enfant, adulte isolé avec deux enfants).

À partir de quatre personnes, le montant de la prime est plus élevé pour un foyer monoparental (335,39 euros) que pour un couple avec deux enfants (320,14 euros) et la prime est complétée de 60,98 euros par enfant supplémentaire.

Publié dans Texte Actualité divers

La CNIL épingle le ministère de l’intérieur pour des radars automatiques un peu trop intrusifs

megaphone : CNILLa Cnil a mis en demeure le ministère de l’Intérieur de revoir à la baisse la durée de conservation des données stockées par les radars dits « tronçons ».

Le ministère de l’Intérieur a été épinglé mercredi par la Commission nationale informatique et libertés (Cnil), qui lui reproche de conserver trop longtemps les photos des plaques des véhicules qui passent devant ses radars dits « tronçon ».

Ces systèmes de contrôle de vitesse, au nombre d’une centaine en France, ne mesurent pas la vitesse instantanée des véhicules mais leur vitesse moyenne sur une certaine distance (généralement de quelques centaines de mètres à quelques kilomètres).

Trois mois pour agir
Les bornes automatiques à l’entrée et à la sortie du tronçon lisent les plaques des voitures, prennent des clichés des véhicules et notent l’heure exacte de passage. Elles collectent ces données sur l’ensemble des véhicules qui circulent sur la section contrôlée, qu’ils soient ou non en infraction, rappelle la Cnil.

Or, « les numéros de plaque d’immatriculation des véhicules n’ayant pas commis d’infraction sont conservés plus de 13 mois pour les numéros complets, et plus de 4 ans pour les numéros tronqués de deux caractères, bien au-delà du délai de vingt-quatre heures prévu par l’arrêté » de 2004 organisant leur déploiement, a regretté la Cnil dans son communiqué.

La Cnil critique également la sécurité insuffisante du stockage de ces données. Elle constate en effet « un manque de robustesse des mots de passe, une traçabilité insatisfaisante des accès et une gestion insuffisante des droits d’accès à l’application au niveau du prestataire du ministère », indique-t-elle.

« Le ministère de l’Intérieur a trois mois pour se conformer à la loi (…) sur les deux manquements », a indiqué la Cnil. Si le ministère « ne se conforme pas à cette mise en demeure dans le délai imparti », la Cnil pourra prononcer une sanction.

Publié dans Texte Actualité divers

La localisation des smartphones utilisée pour recenser la population en Espagne

smartphoneDes millions de téléphones portables vont être géolocalisés pour étudier les mouvements de population qui seront utilisés pour le prochain recensement.

L’initiative est accueillie plutôt froidement par les défenseurs de la vie privée. Le gouvernement espagnol va utiliser la géolocalisation des smartphones pour préparer le prochain recensement de la population. Le projet repose sur la collaboration des trois principaux opérateurs téléphoniques nationaux : Movistar (propriété du groupe Telefónica), Orange et Vodafone. Ils représentent 78,7% des téléphones mobiles en service dans le pays.

Réalisée par l’Institut national des statistiques (INE), cette opération est menée au total durant huit jours: cinq jours en novembre, le jour de Noël et deux autres jours l’été prochain, les 20 juillet et 15 août. A chacune de ces dates, l’INE sera informé de la localisation des téléphones à différentes heures de la journée.

Des données anonymes
Ce suivi servira à l’élaboration du recensement de la population de 2021 et permettra de mieux connaître la mobilité quotidienne des Espagnols et le nombre de personnes présentes de jour comme de nuit dans les différentes zones du pays, explique l’INE dans un communiqué.

Selon l’institut, cette méthode de géolocalisation des mobiles permettra de mieux déterminer la population effective d’une municipalité en comblant les lacunes des méthodes traditionnelles de recensement reposant sur l’envoi de questionnaires. En effet, des personnes peuvent être officiellement résidentes dans une municipalité sans y habiter pour autant.

L’INE a versé près de 500.000 euros à ces opérateurs téléphoniques pour effectuer ce suivi, a indiqué un porte-parole à l’AFP. L’institut insiste sur le fait que le traitement de ces données se limitera à un décompte anonyme des téléphones, sous forme de tableaux de résultats agrégés.

« L’INE ne disposera à aucun moment d’informations individuelles d’aucune sorte » car les opérateurs ne transmettront ni les numéros ni les noms des titulaires des lignes, assure-t-il.

Malgré ces affirmations, répétées depuis la publication du projet fin octobre, celui-ci suscite des réticences. Ces derniers jours, de nombreux médias ont expliqué comment éviter le suivi de son mobile.

« Nous sommes absolument favorables aux usages statistiques, mais pas à l’utilisation des personnes comme des cobayes sans qu’ils le sachent, sans qu’ils sachent comment et sans qu’ils aient donné leur consentement, réellement informés », critique dans un communiqué Simona Levi, fondatrice de Xnet, plateforme d’activistes qui défend les droits dans le monde numérique.

Publié dans Texte Actualité divers

Roman Polanski, accusé de viol, réfute et réfléchit à une riposte judiciaire

Roman PolanskiLe cinéaste accusé de viol par une Française nie les faits et envisage une réponse judiciaire.

Roman Polanski, accusé par une Française, Valentine Monnier, de l’avoir violée en 1975, réfute cette accusation « avec la plus grande fermeté », a indiqué dimanche son avocat, qui réfléchit « aux suites judiciaires à apporter » à la publication de ce témoignage dans le Parisien.

« M. Polanski conteste avec la plus grande fermeté cette accusation de viol », affirme Me Hervé Temime dans un communiqué transmis à l’AFP.

« Nous travaillons aux suites judiciaires à apporter à cette publication », souligne l’avocat, qui précise que le réalisateur, dont le prochain film sur l’Affaire Dreyfus sort mercredi en France, « ne participera pas au tribunal médiatique et (lui) pas davantage ».

Frappée et violée
Dans un témoignage publié par le Parisien vendredi soir, Valentine Monnier, photographe, ancienne mannequin et qui a aussi joué dans quelques films dans les années 80, accuse Roman Polanski de l’avoir frappée et violée en 1975 en Suisse alors qu’elle avait dix-huit ans.

Cette Française, dont les accusations s’ajoutent à celles d’autres femmes ces dernières années, toutes également réfutées par Roman Polanski, précise ne pas avoir déposé plainte pour ces faits, prescrits. Mais elle affirme avoir décidé de porter publiquement cette accusation en raison de la sortie en France de J’accuse, qui porte sur une erreur judiciaire, l’affaire Dreyfus.

« Je veux juste rappeler que cette accusation concerne des faits vieux de quarante-cinq ans. Que jamais cette accusation n’a été portée à la connaissance de M. Polanski et pas davantage à l’institution judiciaire, si ce n’est un courrier au Procureur général californien il y a deux ans, à lire Le Parisien », écrit Me Temime dans son communiqué.

Faits prescrits
« Si ces faits sont prescrits depuis plus de trente ans, c’est aussi parce qu’il est impossible après une telle durée de recueillir tous les éléments nécessaires à une enquête respectant les critères requis par l’administration d’une bonne justice », poursuit le conseil de Roman Polanski, qui, « dans ces conditions », « déplore » la publication de ces nouvelles accusations quelques jours avant la sortie de J’accuse.

Valentine Monnier a reçu samedi la soutien de l’actrice Adèle Haenel, l’une des actrices françaises les plus prisées, qui a elle-même accusé ces derniers jours le réalisateur Christophe Ruggia d' »attouchements » et de « harcèlement sexuel » quand elle était adolescente.

A la Mostra de Venise, J’accuse avait été récompensé par le Grand prix du jury mais la sélection en compétition du réalisateur avait déjà déclenché une polémique.  Roman Polanski est toujours poursuivi par la justice américaine dans le cadre d’une la procédure pour détournement de mineure lancée en 1977.