Publié dans Texte Actualité divers

Jeûner, est-ce bon pour la santé ?

jec3bbner-est-ce-bon-pour-la-santc3a9.jpgDangereux, bénéfique, inconscient : on en dit tout, et son contraire.

Qu’en penser et qu’en attendre ?  Le point sur une pratique simple et ancienne pas si farfelue,  ni extrême.

Dans notre société de surabondance, où les troubles liés aux excès ou erreurs alimentaires explosent, le jeûne participe d’une démarche inverse qui, bien que ne faisant pas l’unanimité dans le milieu médical, compte de plus en plus de pratiquants convaincus, qui revendiquent meilleure énergie et réduction de certains troubles.

Arrêter de s’alimenter peut sembler paradoxal car nous croyons nos trois repas quotidiens impératifs à notre vitalité. Pourtant, le corps humain saurait gérer les périodes de jeûne grâce à ses réserves graisseuses : une femme « normale » (ou « sans excès de poids ») peut tenir 40 jours et certains grévistes de la faim ont atteint les 70 voire 80 jours. Non nourri, le corps met en place des stratégies pour se fournir en énergie : il puise dans ses réserves en glycogène, puis dans les acides aminés avant d’utiliser ses graisses, transformées par le foie en corps cétoniques aux effets coupe-faim.

Pourquoi jeûner ?
Pour la majorité de pratiquants, le jeûne est avant tout une parenthèse de complet repos digestif, dont le corps va profiter pour entreprendre un auto-nettoyage de ses déchets métaboliques et toxines. En cela, il participe d’une démarche globale engagée non pour maigrir, mais pour ralentir,  car on en profite pour se reposer et pratiquer des activités douces, retrouver sa vitalité et appréhender différemment l’acte de se nourrir. On distingue le jeûne complet, lors duquel on ne boit que de l’eau, du jeûne partiel pendant lequel on peut consommer un minimum de calories (de 250 à 300) apportées par des jus de légumes ou des bouillons.

Des jeûnes thérapeutiques encadrés
Le jeûne dit « thérapeutique » est ancien en Russie ou en Allemagne, et proposé dans des cliniques avec suivi médical, pour soulager des pathologies chroniques contre lesquelles la médecine classique reste démunie : allergies, arthrose, polyarthrite, problèmes de sommeil.  Des travaux menés sur des malades atteints notamment de polyarthrite montrent que le jeûne réduirait l’inflammation impliquée dans ces maladies.

Des études d’observance, parfois basées sur des diagnostics cliniques, montrent aussi une réduction du risque cardio-vasculaire, une régularisation des constantes biologiques (cholestérol LDL, triglycérides), et de la tension artérielle, ainsi que des effets sur la digestion, le sommeil ou la dermatite atopique. Elles restent souvent à petite échelle car difficiles à mener pour des raisons pratiques.

Enfin, d’après quatre études, dont les travaux de Professeur Valter D. Longo, le jeûne présenterait des effets positifs chez les patients cancéreux, car privées de carburant, les cellules tumorales sont plus sensibles au traitement. La publication de cas de malades ayant jeûné (en accord avec leur oncologue) la veille, le jour et le lendemain des séances de chimiothérapie note une baisse des effets secondaires indésirables (nausées, diarrhées, fatigue, perte de poids). Le jeûne n’est toutefois pas recommandé à tous. il faut être prudent, car certains patients sont dénutris. Par ailleurs, aucune étude n’a montré un effet préventif anti-cancer du jeûne.

Quelles précautions ?
Une récente étude américaine, publiée en 2018 par John S. Finnel, a suivi 768 patients ayant jeûné (sous contrôle médical) et a montré que certains troubles peuvent survenir pendant le jeûne, surtout les trois premiers jours, qui sont aussi les plus difficiles : fatigue, nausées, insomnies, maux de tête, douleurs dorsales. Dans la majorité des cas, ils restent légers et ne remettent en cause ni la santé, ni la suite du jeûne.

Toutefois, on peut conseiller d’effectuer un bilan médical avant son premier jeûne, et de consulter si les troubles ne s’estompent pas ou s’aggravent. La pratique est bien sûr interdite aux femmes enceintes ou allaitantes, ados, personnes âgées, sportifs.  Le ministère de la Santé recommande prudemment de l’effectuer dans une structure médicalisée mais il n’en existe pas en France. Certains lieux proposent un accompagnement non médicalisé par des pratiquants réguliers et naturopathes pour aider à gérer la pratique.

Pour s’initier moins de 36 heures : Une journée de jeûne hebdomadaire permet de se familiariser avec la pratique. On dîne le soir, on jeûne toute la journée du lendemain pour ne remanger que le soir (24 heures) ou même le lendemain matin suivant (36 heures).

Pour s’y mettre vraiment de 4 à 10 jours : Idéalement, on se prépare quelques jours avant, en réduisant progressivement ses apports et supprimant certains aliments.
J-5 : viandes, poissons et excitants (thé, café, alcool, chocolat).
J-4 : produits laitiers, légumineuses et oeufs.
J-3 : céréales et blé. Jusqu’au jeûne: on consomme des fruits et légumes, crus et cuits, avec des huiles végétales.
Après : on recommence à s’alimenter progressivement en réintégrant les aliments en sens inverse de leur suppression.

Publicités
Publié dans Texte Recette Cuisine

Carpaccio de pommes et haddock aux agrumes

carpaccio-de-pommes-et-haddock-aux-agrumes.jpgIngrédients pour 2 personnes
– 2 pommes Gala
– 150 g de haddock fumé
– 1 citron jaune (jus)
– 1 citron vert (zeste et jus)
– 1 orange (zeste)
– 2 cuillère à soupe d’huile d’olive
– 5 baies roses
– Quelques brins d’aneth
En option
– quelques grains de grenade en décoration

Préparation
1) Laver les pommes. En évider le cœur à l’aide d’un vide-pomme.
2) Les émincer très finement et les disposer sur un grand plat de service.
3) Laver, zester et presser les agrumes. Citronné les pommes avec le jus du citron jaune.
4) Tailler le haddock en très fins pétales (astuce : le faire « durcir » au congélateur environ 30 min pour en faciliter la très fine découpe en carpaccio). Répartir le poisson sur les fruits. Parsemer les zestes de citron vert et d’orange.
5) Arroser avec le jus de citron vert et l’huile d’olive.
6) Parfumer d’aneth ciselé et de baies roses concassées.

En option, pour apporter une note « craquante » à ce carpaccio, décorer de quelques grains de grenade (le reste du fruit entrera dans la composition d’une belle salade de fruits en fin de repas !).

Relaxnews

Publié dans Texte Recette Cuisine

Paupiettes de pommes de terre au bacon et à l’emmentale

Paupiettes de pommes de terre au bacon et à l'emmentaleIngrédients pour 2 personnes
– 1 grosses pommes de terre
– 1 tranches de bacon
– 67 g d’Emmentale
– Sauge
– 20 g de beurre
– 1 cuillère à soupe d’huile d’olive
– Poivre

Préparation
1) Laver les pommes de terre et les faire cuire pendant 30 minutes environ jusqu’à ce qu’elles soient cuites mais encore fermes. Les égoutter, les faire tiédir dans l’eau froide puis les peler.
2) Couper les pommes de terre en deux dans le sens de la longueur. Déposer sur une moitié une tranche de bacon, des lamelles d’Emmentale et un peu de sauge.
3) Refermer les pommes de terre ainsi farcies et les attacher à l’aide de ficelle.
4) Faire fondre le beurre dans une poêle, ajouter l’huile et faire rissoler les paupiettes de pomme de terre à feu moyen.
5) Mettre les paupiettes 5 minutes à four chaud, poivrer puis servir.

Relaxnews

Publié dans Texte Recette Amour, Amitié

Tartelettes fleurs aux pommes « zéro sucre »

Tartelettes fleurs aux pommes zéro sucreIngrédients pour 2 personnes
– 100 g compote de pommes sans sucres ajoutés
– 1 petites pommes
– 1 jus de citron
– 1 rouleau de pâte feuilletée
– 3 g de beurre

Préparation
1) Versez la compote de pommes et faites-la réduire sur feu vif 10 minutes sans cesser de mélanger afin de l’assécher. Laissez-la refroidir.
2) Pendant ce temps, lavez les pommes et séchez-les bien. Coupez-les en deux. À l’aide d’une cuillère parisienne, retirez le cœur et les pépins.
3) Façonnez des lamelles de pomme de 2 mm d’épaisseur à l’aide d’une mandoline ou d’un couteau bien aiguisé. Pochez-les 2 minutes dans une casserole d’eau citronnée bouillante. Égouttez-les.
4) Préchauffez le four à 180 °C (th. 6).
5) Déroulez la pâte et découpez-la en bandes de 4 cm de largeur. Recouvrez les bandes de pâte de compote de pommes, puis déposez des lamelles de pomme sur toute la longueur des bandes, en les faisant se chevaucher légèrement.
6) Les lamelles doivent dépasser d’environ 1 cm du bord gauche des bandes. Repliez le bord droit des bandes sur les tranches de pomme. Roulez les bandes sur elles-mêmes de manière à façonner des petites roses.

Publié dans Texte Recette Cuisine

Tarte aux poires à la crème de pain d’épices

Tarte aux poires à la crème de pain d’épicesIngrédients pour 2 personnes
– 75 g de pâte brisée à étaler ou prête à l’emploi (230 g)
– 1 poires juteuses mais fermes
– 1 citron
– 1 blanc d’œuf
– 1 cuillère à soupe d’amandes effilées
– 5 g de beurre + 1 noix pour la tourtière
– 1 cuillère à soupe de sucre en poudre
– Crème fine au pain d’épices
– 19 g de beurre mou
– 19 g de sucre en poudre
– 1 jaunes d’œufs
– 1 cuillère à soupe arasée de fécule ou de maïzena
– 13 g de pain d’épices artisanal sans croûte
– 3 cl de crème fleurette

Préparation
1) Préchauffer le four (thermostat 7 – 210°C).
2) Si on utilise une pâte brisée à étaler, beurrer une tourtière et parsemer le fond d’une cuillerée à soupe de sucre en poudre. Abaisser la pâte au rouleau sur 3 millimètres d’épaisseur et en garnir la tourtière. Si on utilise une pâte prête à l’emploi, la mettre dans le moule non beurré avec son papier sulfurisé.
3) Piquer le fond avec les dents d’une fourchette et le badigeonner avec le blanc d’œuf légèrement battu. Laisser sécher pour isoler le fond, puis placer au réfrigérateur jusqu’à utilisation.
4) Mixer le pain d’épices pour le réduire en chapelure. En réserver un peu pour le décor.
5) Préparer la crème au pain d’épices : dans une terrine, travailler, au batteur électrique, le beurre mou en pommade avec le sucre en poudre, puis incorporer les jaunes d’œufs, la fécule, la chapelure de pain d’épices et enfin la crème fleurette.
6) Couper les poires en quatre, les peler, les évider pour éliminer le cœur et les pépins, puis les citronner aussitôt pour les empêcher de noircir.
7) Sortir le fond de tarte du réfrigérateur et y verser la crème de pain d’épices en lissant la surface.
8) Disposer alors les morceaux de poires en rosace, côté bombé vers le haut, en les enfonçant légèrement.
9) Parsemer d’amandes effilées, de petites noisettes de beurre, de la chapelure de pain d’épices réservée et d’un voile de sucre en poudre.
10) Enfourner à mi-hauteur et laisser cuire 10 minutes. Baisser alors le thermostat à 6 (180°C) et poursuivre la cuisson 20 à 25 minutes.
11) Au sortir du four, laisser tiédir avant de démouler avec précaution sur le plat de service.
12) Servir à température ambiante.

Note : on peut parfumer la crème au pain d’épices avec une cuillerée à soupe

Publié dans Texte Recette Cuisine

Saumon de norvege tataki

Saumon de norvege tatakiIngrédients pour 2 personnes
– 1 pavé de 400 g de Saumon de Norvège
– 1 oignon
– 1 pickles
– 1 branche de céleri
– 2 cuillère à soupe de câpres
Sauce
– 3 cuillère à soupe de Sake
– 2 cuillère à soupe de sauce soja claire
– 2 cuillère à soupe de vin blanc
– 1 cuillère à café de Mirin (sake doux)

Préparation
1) Pocher le pavé de Saumon de Norvège puis le plonger dans de l’eau glacée.
2) Le découper en petites tranches comme pour le sashimi.
3) Hacher finement oignon, céleri et pickles, les mélanger aux câpres et à la sauce et verser le tout sur le Saumon de Norvège.

Publié dans Texte Recette Cuisine

Sorbet chocolat amer, compotée de fruits jaunes

Sorbet chocolat amer, compotée de fruits jaunesIngrédients pour 2 personnes
Sorbet chocolat amer
– 63 g de cacao amer en poudre
– 13 cl d’eau
– 18 g de sucre en poudre
– 1 feuilles de basilic
Compotée de fruits jaunes
– 1 abricots
– 1 nectarines
– 1 prunes
– 1 pêches
– 5 g de beurre 1/2 sel
– 10 g de sucre brun
Feuillantine
– 1 feuilles de brick (ou 1 pâte brisée)
– 5 g de beurre 1/2 sel

Préparation
Pour le sorbet chocolat amer
1) Dans une casserole, réaliser un sirop, porter à ébullition l’eau et le sucre en poudre réunis. Cuire jusqu’à ce que le sucre fonde. Hors du feu, y déposer les feuilles de basilic. Laisser infuser quelques minutes, filtrer.
2) Dans le bol d’un mixeur, déposer le cacao et le sirop. Mixer et laisser refroidir. Lorsque la préparation est à température ambiante, faire prendre en sorbetière. Retirer le sorbet 5 minutes avant le montage du dessert.
Pour la compotée de fruits jaunes
3) Laver les fruits soigneusement, les dénoyauter et les tailler en quartiers (sans les éplucher).
4) Dans une casserole faire fondre le beurre demi-sel, y déposer les fruits, saupoudrer de sucre brun. Cuire à feu doux pendant 15 minutes.
5) Retirer du feu, laisser refroidir, filmer et déposer au frais.
Pour la feuillantine
6) Préchauffer le four à 240°C (th.8).
7) Dans un petit bol, faire fondre le beurre 1/2 sel au bain-marie (ou au microondes).
8) A l’aide d’un emporte-pièce ou d’un ramequin, découper des cercles dans les feuilles de brick, les badigeonner de beurre fondu et enfourner de manière à juste leur donner une belle couleur.
9) Disposer au fond de deux verrines une quenelle de sorbet, 1 cuillère à soupe de compotée, quelques éclats de feuillantine et à nouveau une quenelle de sorbet.
10) Déguster rapidement.

Relaxnews