Publié dans Texte Kamasutra

La posture des chimpanzés

La posture des chimpanzésLa position des chimpanzés est sûrement, avec celle de la brouette, l’une des positions sexuelles les plus difficiles du Kamasutra.

Mais elle permet aussi de tester la dextérité des amants et leur courage. La technique du retour à l’état primal n’est pas donnée à tout le monde; Pas plus que le fabuleux plaisir que l’on éprouve dans cette union sexuelle.

Si le Kamasutra est aussi célèbre dans le monde entier, c’est aussi et surtout grâce à son inventivité. C’est le cas de cette position des macaques, dont l’extrême difficulté n’a d’égal que l’extrême plaisir qu’elle peut apporter aux amants.

Difficile d’abord, de s’imaginer comment l’on se retrouve dans une telle position. L’homme se couche sur le dos et relève les jambes en les écartant. Son sexe pointe vers le haut, mais ce n’est pas la bonne direction. Le sexe doit être tendu vers le ciel. En même temps qu’il le maintient bien droit, il tient la femme par la taille pour la guider. Celle-ci, dos à l’homme, sans ne rien voir, doit néanmoins réussir à s’empaler sur le sexe de l’homme.

Pour maintenir l’équilibre, la femme doit avant tout rester bien droite tout en étant agenouillée, telle un petit singe. Le premier essai ne sera sûrement pas le meilleur et les amants devront s’y réessayer à plusieurs fois avant de réussir parfaitement. L’homme, en tenant sa partenaire, rythme la pénétration et choisit la cadence. Il peut également donner des petits coups de bassin pour approfondir la pénétration. La femme, elle, a le choix de monter plus ou moins haut à chaque coup pour rester maîtresse de l’intensité du coït. Elle peut enfin caresser le bas des testicules de son partenaire, zone hautement érogène chez l’homme, et s’aventurer à pénétrer un doigt dans son anus.

On peut alors varier le plaisir, non sans difficultés. Le femme peut aller de bas en haut tandis que son partenaire la dirige d’avant en arrière, ce qui suppose une parfaite coordination, mais sera aussi le meilleur moyen d’éprouver un plaisir partagé. Surtout, la position des chimpanzés est idéale pour rompre la monotonie du quotidien et de l’éternel missionnaire.

Malheureusement, la position des chimpanzés ne s’adresse pas aux novices. L’homme peut vite fatiguer sous le poids de sa partenaire, si elle n’apprend pas à lui faire confiance en se laissant totalement aller au contrôle de ses mains. Et malgré une position où l’orgasme est facilement atteignable, les mouvements restent limités et le champ de vision des amants est presque nul. Difficile, alors, de susciter le désir en regardant son ou sa partenaire. Mais le prix à payer vaut bien une jolie récompense pour nos petits singes en herbe.

Publicités
Publié dans Texte Kamasutra

La posture de l’éléphant

La posture de l’éléphantLa posture de l’éléphant est une variante du Kamasutra très excitante dos à dos. Essayez cette position sexuelle proche de la levrette, qui augmente les sensations de plaisir.

La bien-aimée se met à quatre pattes, docile, en position de levrette. Là, le bien-aimé la possède par derrière, tandis qu’elle se laisse glisser au sol, ventre à terre : lui la maintenant par les épaules.

Elle peut adopter une position plus confortable en s’appuyant sur ses avant- bras, ses jambes sont plus ou moins ouvertes, pour accueillir le sexe de son partenaire, selon son bon plaisir.

Les bénéfices pour elle
Attention, position hautement inflammable, les parois frontales du vagin, ultra sensibles, et le point G sont parfaitement accessibles au pénis de son partenaire, qui peut alors les stimuler vigoureusement. Vous laissant pantelante de désir. Un coussinet judicieusement placé sous le ventre, augmente la cambrure et offre une pénétration profonde.

Les bénéfices pour lui
La position dominante est totalement torride pour lui, d’autant plus si l’ouverture des jambes de sa partenaire favorise une pénétration plus en profondeur. Par ailleurs, ses mains sont libres de voleter librement et d’empaumer seins et fesses, pour augmenter ses sensations de plaisir. Orgasme assuré.

Les plus de la posture de l’éléphant
Cette position est so exiting du fait que les deux partenaires ne se regardent pas : libérant bien des tabous. S’y ajoute la possibilité de la pénétration en profondeur et un contact peau à peau, super « chaud ».

Les moins de la posture de l’éléphant
La sensation d’écrasement pour la femme. Prenez soin de soutenir votre poids messieurs, comme si vous faisiez « des pompes », afin de ne pas « aplatir » votre partenaire. Le plaisir se joue en duo.

L’astuce
Pour maintenir le pénis bien en place dans cette posture, le mieux est de s’emboîter d’abord, en position de levrette, avant de glisser au sol pour des réjouissances en mode spécial X. En route pour le 7ème ciel

Publié dans Texte Kamasutra

La posture de la chaise longue

La posture de la chaise longueLa chaise longue, cette invention digne des meilleures vacances, est beaucoup plus commode que la position sexuelle qui porte son nom.

Mais le plaisir ressenti, surtout pour la femme, va bien au-delà des espérances.

Attention, cette chaise longue ne reproduit pas le confort des sièges disposés au bord des piscines des hôtels luxueux. Même si le lit est un support agréable, c’est un autre voyage auquel cette position sexuelle convie ceux qui voudront bien s’adonner aux acrobaties de la chaise longue érotique.

C’est à la femme de prendre l’initiative. Allongée sur le lit, elle se relève délicatement en prenant appui sur des coussins qu’elle aura préalablement disposés derrière son dos. Son partenaire place ses jambes de chaque côté, entourant ainsi la femme de sa présence rassurante. Elle pourra donc mettre chacune de ses cuisses sur les épaules de son amant. Celui-ci devra prendre appui sur ses mains. La chaise longue est installée.

Limité dans ses mouvements par un tel appui, et par les jambes de son amante, l’homme ne peut que difficilement déplacer son bassin de haut en bas. C’est donc à sa partenaire de diriger les opérations. Elle effectuera les principaux mouvements de va-et-vient, l’homme pouvant, de temps en temps, participer à l’action. Son rôle limité consiste à donner de l’élan à sa partenaire en soulevant le bassin en même temps qu’elle effectue des mouvements enchanteurs.

Ainsi, maîtresse des règles du jeu, la femme décide de la profondeur de la pénétration et de la rapidité des ondulations. Les sensations au niveau du pubis sont décuplées, et le pénis frotte la zone vaginale qui provoquera le plus de plaisir à sa partenaire. La femme pourra, si elle dispose d’assez d’énergie, toucher son clitoris en même temps qu’elle se laisse délicieusement pénétrer. L’orgasme, dans cette position de la chaise longue, est donc à la portée de toute femme énergique.

Dans cette position qui peut être éreintante, quelques minutes suffisent pour éprouver très vite un plaisir rare. L’homme saura donc ensuite reprendre les choses en main, changeant de position, afin que, lui aussi, puisse connaître autant de satisfaction que sa partenaire.

Publié dans Texte Poéme, Poésie

Mes pensées sont rangées dans un grand meuble à tiroirs

87ff7716Mes pensées sont rangées dans un grand meuble à tiroirs, mes rires, mes pleurs, mes souvenirs, mes tourments ont chacun leur place. Les tiroirs s’ouvrent et se referment au gré des aléas de la vie.

Il y a des jours, un voir plusieurs de ceux-ci s’entrebâillent et ne veulent plus se fermer, ils se rebellent, difficile alors d’arriver à les dompter et d’y mettre de l’ordre, je dois faire front en me battant avec courage et patience pour obtenir de la discipline.

Et puis il y a des périodes néfastes ou ils décident de tous s’entrouvrir en même temps et de se vider de leur substance en s’éparpillant, se mélangeant et semant une pagaille destructive dans l’espoir de me harceler, me décourager, m’anéantir et provoquer un conflit.

Entre mon esprit et la sagesse qui se déchirent mutuellement, chacun voulant prendre un chemin différent pour interpréter mes pensées. Ils aiment de temps en temps me mener au bord du précipice en détruisant ce meuble et brisant les alvéoles de ma mémoire un par un.

Je m’épuise inlassablement à tout reconstruire petit à petit, à remanier cette harmonie jusqu’au prochain cataclysme de mes pensées. Pourtant, qu’il est agréable, reposant, apaisant, d’avoir chaque tiroir bien rangé au bon endroit, alors mes pensées, soyez de temps en temps indulgentes avec moi et prenez place au bon endroit dans mon esprit avec bienveillance auprès de la sagesse.

Publié dans Texte Poéme, Poésie

La tristesse est à la porte de mon cœur

femme tristeLa tristesse est à la porte de mon cœur, elle se joue de moi et épie mes premières larmes qui s’accumulent en silence dans mes veines et je déverse mes peines dans un flot tumultueux qui ne font que m’ensevelir un peu plus.

Elles sont le reflet sombre de mes pensées et ces pleurs face à l’angoisse qui sont sans issus. Comment la fuir, comment anéantir cette grisaille de l’âme.

Même l’éclat du sourire a disparu de mes lèvres car le bonheur n’est qu’illusion et tellement éphémère. Le bien être aurait-il déserté et disparu de cet univers, serions-nous abandonnés ou tout simplement perdu.

Pourquoi nous imposer la douleur et ces peines sans fin, ces épreuves et ces maux qui nous rongent de l’intérieur et mon combat est en perpétuel mouvement. Mon cœur saigne et il porte les stigmates du désespoir qui ne s’effacera pas avec le temps qui passe, mais restera gravé éternellement dans ma mémoire.

Je me sens prisonnière de mon destin mais malgré tout, je scrute l’horizon en quête d’une espérance qui guidera mes pas sur le chemin de la réconciliation pour chercher des jours meilleurs et fuir le passé.

Le monde devant mes yeux n’est que tristesse, je voudrais prendre tous ces chagrins et les emporter avec moi. Mais le chemin à parcourir est encore si loin de mon cœur et malgré mon combat, mes sanglots résonnent comme un tambour.

Mon âme subit ces assauts qui persistent avec cruauté, pourquoi autant de tristesse, pourquoi autant d’indifférence. Mon cœur saigne dans la tristesse, elles est ma plus grande faiblesse, elle est mon plus grand désespoir.

Publié dans Texte Réflexion

Le quotidien de la solitude

femme roseQui ne connaît pas ces moments de « grandes solitudes » qui nous tourmentent de temps en temps, nous plongeant dans l’incertitude de l’existence.

Qui n’a pas jamais subit l’isolement du cœur et du corps face aux turpitudes de la vie. Rien n’est plus accablant que de se sentir délaisser, isoler de tous sans personne à l’horizon.

Le destin se joue de nous en permanence, il n’est pas un fleuve tranquille mais un torrent intrépide qui nous ballote de rivage en rivage au gré de son humeur. Les obstacles ne peuvent pas tous s’éviter et des blessures indélébiles y demeurent.

Comment repousser cet isolement qui pèse tant de personnes  jour après jour, comment retrouver le goût à la vie quand la flamme de l’espoir s’affaiblit, comment relever la tête face à tant d’injustice et d’incompréhension.

La porte reste invariablement fermée sur le futur, pas d’issue de sortie, le passé est le passé, pas de marche arrière, quel tristesse. Alors comment dompter cet exil de l’esprit. A quand la délivrance de cette existence si rien ne se peaufine à l’horizon, si rien de concret ne se dessine, si plus rien ne survient pour briser les chaînes de la solitude.

Inlassablement les jours finissent par se ressembler et l’espoir de trouver sa bonne étoile s’amenuise. La solitude qu’elle soit journalière ou épisodique ne devrait jamais pouvoir exister, mais elle est là, tapie dans l’ombre prête à faire surface pour beaucoup d’entre nous. La moindre faille et elle trône devant nous pour nous faire de l’ombre.

Publié dans Texte Kamasutra

La posture des chimpanzés

La position des chimpanzésLa position des chimpanzés est sûrement, avec celle de la brouette, l’une des positions sexuelles les plus difficiles du Kamasutra. Mais elle permet aussi de tester la dextérité des amants et leur courage.

La technique du retour à l’état primal n’est pas donnée à tout le monde; Pas plus que le fabuleux plaisir que l’on éprouve dans cette union sexuelle.

Si le Kamasutra est aussi célèbre dans le monde entier, c’est aussi et surtout grâce à son inventivité. C’est le cas de cette position des macaques, dont l’extrême difficulté n’a d’égal que l’extrême plaisir qu’elle peut apporter aux amants.

Difficile d’abord, de s’imaginer comment l’on se retrouve dans une telle position. L’homme se couche sur le dos et relève les jambes en les écartant. Son sexe pointe vers le haut, mais ce n’est pas la bonne direction. Le sexe doit être tendu vers le ciel. En même temps qu’il le maintient bien droit, il tient la femme par la taille pour la guider. Celle-ci, dos à l’homme, sans ne rien voir, doit néanmoins réussir à s’empaler sur le sexe de l’homme.

Pour maintenir l’équilibre, la femme doit avant tout rester bien droite tout en étant agenouillée, telle un petit singe. Le premier essai ne sera sûrement pas le meilleur et les amants devront s’y réessayer à plusieurs fois avant de réussir parfaitement. L’homme, en tenant sa partenaire, rythme la pénétration et choisit la cadence. Il peut également donner des petits coups de bassin pour approfondir la pénétration. La femme, elle, a le choix de monter plus ou moins haut à chaque coup pour rester maîtresse de l’intensité du coït. Elle peut enfin caresser le bas des testicules de son partenaire, zone hautement érogène chez l’homme, et s’aventurer à pénétrer un doigt dans son anus.

On peut alors varier le plaisir, non sans difficultés. Le femme peut aller de bas en haut tandis que son partenaire la dirige d’avant en arrière, ce qui suppose une parfaite coordination, mais sera aussi le meilleur moyen d’éprouver un plaisir partagé. Surtout, la position des chimpanzés est idéale pour rompre la monotonie du quotidien et de l’éternel missionnaire.

Malheureusement, la position des chimpanzés ne s’adresse pas aux novices. L’homme peut vite fatiguer sous le poids de sa partenaire, si elle n’apprend pas à lui faire confiance en se laissant totalement aller au contrôle de ses mains. Et malgré une position où l’orgasme est facilement atteignable, les mouvements restent limités et le champ de vision des amants est presque nul. Difficile, alors, de susciter le désir en regardant son ou sa partenaire. Mais le prix à payer vaut bien une jolie récompense pour nos petits singes en herbe.