Publié dans Texte Actualité divers

Clara Morgane pose en sous-vêtements et porte-jarretelles

clara morganeDepuis le temps, Clara Morgane sait comment faire plaisir à ses abonnés.

Malgré les rigueurs de l’hiver, rien ne l’arrête, bien au contraire. S’il y a bien un moment où elle se doit de réchauffer les internautes c’est maintenant.

Clara Morgane est toute dévouée à ses abonnés. Ce 16 janvier, le mannequin de 38 ans a dévoilé sur Instagram un de ces clichés dont elle a le secret.  En noir et blanc et face à l’objectif, la belle dévoile, sous un manteau strict de working girl impitoyable, des dessous aussi chics que sexy.

Du noir, de la dentelle et un porte-jarretelle, sans oublier de hauts talons qui mettent en valeur ses jambes parfaites, tous les ingrédients sont réunis pour faire rougir et rugir de plaisir ses 628000 abonnés.

Clara Morgane n’a jamais froid  aux yeux
Et évidemment ça n’a pas manqué l’ancienne candidate de Danse avec les stars a rapidement croulé sous une avalanche de compliments. Linda Hardy, ancienne Miss France et elle aussi candidate malheureuse de l’émission de TF1 est venue déposer un lucide  » Quelle beauté « . Tandis que certains internautes s’enflammaient sans réserve  » Quelle femme » « Sublime, y’a pas de mot  » « Tu es absolument magnifique, tu es un rayon de soleil dans ma vie, je t’aime, je t’aime, je t’aime, je t’aime, tu es l’amour de ma vie » « C’est pas juste. Mon petit cœur est fragile Clara … ma tension monte. Miam miam miam. » Un diplomate a tout de même marqué la prudence au cas où il serait sous surveillance « La plus jolie des femmes (après la mienne bien sûr) » Bien sûr.

De quoi redonner à ceux qui auraient oublié, l’envie de se procurer son calendrier 2020 dont elle a déjà dévoilé sur Instagram quelques images. Dans quelques jours, le 25 janvier précisément, la ravissante blonde fêtera ses 39 ans, on est persuadés que pour l’occasion elle réserve à ses followers une inoubliable surprise qui les mettra encore une fois à ses pieds. Femme fatale un jour …

Publié dans Texte Actualité divers

Les applications les plus populaires des dix dernières années

applicationEn haut du classement des applications les plus populaires des dix dernières années se trouvent sans surprise les mastodontes Facebook, Messenger et WhatsApp. TikTok fait une entrée fulgurante, près de quatre ans seulement après sa création.

A la veille du début de l’année 2020, l’heure est au bilan, non pas de la décennie mais bien des dix dernières années marquées par l’avènement du smartphone et donc, des applications mobiles. Sans surprise se retrouvent en haut du classement des plus téléchargées quatre applications appartenant au géant Facebook : le réseau social Facebook, suivi des messageries Messenger et WhatsApp et enfin d’Instagram. Le classement a été établi par le cabinet d’analyse américain App Annie.

Snapchat tombe en cinquième position. Le réseau social précurseur de nombreuses fonctions copiées par la suite par ses concurrents comme les filtres à selfies ou encore les stories a réussi à remonter la pente après une mise à jour controversée déployée fin 2017. Les correctifs apportés ensuite ont contenté les utilisateurs dont le nombre continue d’augmenter : 210 millions d’utilisateurs quotidiens au troisième trimestre de 2019, contre 186 millions l’année précédente.

infographie application.jpeg

TikTok, grand gagnant
L’application chinoise TikTok est entrée en trombe dans le classement des plus téléchargées. Lancée en 2016 seulement, elle est la plus récente du classement et figure déjà à la sixième place. En France, elle est devenue populaire avec le rachat de Musical.ly, un service principalement utilisé pour faire du lypsinc (playback) de chansons, par l’entreprise chinoise ByteDance, déjà propriétaire de TikTok. Musical.ly a été intégré dans TikTok, qui revendique aujourd’hui 800 millions d’utilisateurs actifs mensuels. Talonnant ainsi Instagram, qui affirme en posséder plus d’un milliard.

Et en France ?
Le cabinet d’analyse App Annie ne fournit pas de classement spécifique pour la France. Un palmarès mis à jour régulièrement est cependant disponible sur le site internet du cabinet avec plusieurs déclinaisons : applications gratuites et payantes les plus populaires ou les plus rentables téléchargées via l’App Store, le Google Play Store et bien d’autres. Le 30 décembre, la plus populaires des gratuites pour les propriétaires d’iPhone (en dehors des jeux) en France était Netflix et du côté d’Android, WhatsApp.

Publié dans Texte Actualité divers

Décès d’Allee Willis, compositrice du générique de la série Friends

Allee WillisOriginaire de Detroit, elle aura marqué toute une génération en composant le célèbre générique I’ll be there for you, joué par The Rembrandts.

La compositrice américaine Allee Willis, notamment connue pour avoir écrit le célèbre générique de la série Friends, est décédée à l’âge de 72 ans, a annoncé mercredi sa compagne.

« Repose au Boogie Wonderland », a posté sur Instagram Prudence Fenton en référence au morceau du groupe Earth, Wind & Fire que sa partenaire avait co-écrit à la fin des années 1970.

Allee Willis était également derrière un autre gros succès du groupe de funk, September, sorti en 1978.

Friends, Le Flic de Beverly Hills …
Originaire de Detroit, elle aura marqué toute une génération en composant le célèbre générique I’ll be there for you, joué par The Rembrandts, de la non moins célèbre série TV Friends.

Un autre générique, celui du film Le Flic de Beverly Hills, lui a valu en 1985 de remporter un Grammy Award, récompense de l’industrie musicale américaine.

« Quelques-unes de mes chansons resteront à jamais et j’en suis très heureuse », avait-elle confié l’an dernier dans un entretien au New York Times. Selon son agente, citée par le quotidien new-yorkais, Allee Willis est morte mardi d’un arrêt cardiaque. Elle avait été intronisée en 2018 au Hall of Fame des compositeurs.

Publié dans Texte Actualité divers

Kate Middleton et le prince William dévoilent un cliché inédit de leurs trois enfants pour Noël

famille royale kate williamLa photographie de Louis, Charlotte, George et William a été prise à Norfolk par la duchesse de Cambridge elle-même.

Pour fêter Noël et envoyer leurs meilleurs vœux aux Britanniques, Kate Middleton et le prince William ont choisi de publier une photographie inédite de leurs trois enfants, accompagnés de leur père, sur leurs comptes Instagram et Twitter officiels.

Sur le cliché en noir et blanc, on peut voir le petit-fils d’Elizabeth II et héritier du trône embrasser sur la joue son plus jeune fils, le prince Louis. La princesse Charlotte, âgée de 4 ans, et le prince George, 6 ans, sont à leurs côtés.

« Joyeux Noël ! (…) Nous souhaitons à tous nos abonnés un Noël très heureux et relaxant », ont écrit les Cambridge en légende de la photo.

Comme c’est le cas pour de nombreux clichés de famille publiés par Kate et William sur Instagram, la photographie a été prise plus tôt cette année par la duchesse en personne qui se passionne pour la photographie  à Norfolk. C’est là que se trouve Sandringham House, résidence des Windsor où la famille royale passe Noël cette année.

Meghan Markle et Harry optent pour un message sobre
Meghan Markle et le prince Harry n’ont eux pas publié de photo de famille pour souhaiter un « Joyeux Noël » à leurs abonnés ce 25 décembre. Le duc et la duchesse de Sussex ont opté ce mercredi matin pour un sobre message sur leur compte Instagram. « Nous vous souhaitons à tous un très joyeux Noël », peut-on lire.

Il y a deux jours, le couple  qui a fêté Noël au Canada  a cependant dévoilé sa carte de vœux officielle. On peut y voir Meghan et Harry devant un sapin et, au premier plan, le petit Archie, aujourd’hui âgé d’un peu plus de sept mois.

Publié dans Texte Actualité divers

Instagram demande désormais l’âge des utilisateurs

InstagramInstagram veut protéger les mineurs des publications non-adaptées à leur âge. Pour cela, la plateforme réclame désormais la date de naissance de tous les nouveaux utilisateurs. Mais ne contrôlera pas l’exactitude de cette information.

Instagram réclame désormais l’âge de tous les nouveaux inscrits sur sa plateforme, a révélé Reuters. La mesure, en vigueur depuis mercredi, est destinée à protéger les plus jeunes des contenus non-adaptés. Comme les publicités pour de l’alcool ou pour d’autres produits interdits aux mineurs.

Officiellement, les réseaux sociaux sont interdits aux moins de 13 ans. Mais la réalité est toute autre. En France, plus de la moitié des élèves de 6ème sont inscrits à un réseau social, révélait le baromètre 2018 de l’agence de communication Heaven, en partenariat avec l’association Génération Numérique.

Aucune vérification
S’inscrire à ces plateformes est un jeu d’enfant. Malgré l’obligation de renseigner sa date de naissance (c’est le cas notamment sur Facebook ou Snapchat, et désormais Instagram), l’information est purement déclarative. Les plateformes ne demandent aucune preuve. Instagram ne dérogera pas à la règle et mise sur l’honnêteté de ses utilisateurs.

Les réseaux sociaux sont régulièrement accusés de ne pas assez protéger leurs utilisateurs les plus jeunes. En 2017, le suicide d’une jeune Britannique avait fait grand bruit. Son père avait accusé Instagram d’avoir une part de responsabilité dans la mort de sa fille. Il avait découvert qu’elle consultait de nombreux contenus liés au suicide et à l’automutilation sur l’application. Deux ans après, la plateforme a finalement interdit ces contenus. Instagram est régulièrement accusé d’être nocif pour la santé mentale des utilisateurs les plus jeunes.

Publié dans Texte Actualité divers

Le nombre d’utilisateurs français de Facebook baisse pour la première fois

facebookFacebook devrait perdre 1,3% de ses adeptes français en 2019, d’après les prévisions du cabinet eMarketer. Dans trois ans, moins d’un Français sur deux devrait utiliser le réseau social régulièrement.

Les données viennent alimenter une intuition partagée : Facebook perd plus d’utilisateurs que prévu en France et en Allemagne. C’est du moins l’une des conclusions d’une étude menée par le cabinet eMarketer et dévoilée ce 25 novembre. D’après ses prévisions, 2019 devrait marquer un tournant pour le réseau social le plus populaire au monde.

Pour la première fois, le nombre d’utilisateurs français devrait chuter, avec une baisse de 1,3%. Le premier recul du nombre d’utilisateurs allemands de Facebook date quant à lui de 2018. Le service n’en demeure pas moins le premier réseau social du pays.

De même en France, où Facebook devrait culminer à 27,5 millions d’utilisateurs actifs par mois, contre 17,4 millions pour Snapchat, devant Instagram (15,9 millions) et Twitter (4 millions). N’en reste pas moins que d’ici 2022, moins d’un Français sur deux devrait encore être sur Facebook.

reseaux sociaux

Les personnes âgées au rendez-vous
Le mouvement de désertion de Facebook a été amorcé par les plus jeunes. Moins de la moitié des adolescents français et allemands de 13 à 17 ans devraient avoir un compte Facebook actif d’ici la fin de l’année, prévoyait également eMarketer fin août. En France, le cabinet mise sur une baisse de 9,3% du nombre d’utilisateurs de cette catégorie d’âge. Et d’ici la fin de l’année, moins de la moitié des adolescents français devrait se connecter à Facebook régulièrement.

Les plus jeunes délaissent depuis de nombreux mois déjà Facebook pour Instagram (filiale de l’entreprise de Mark Zuckerberg), Snapchat, YouTube ou encore Tik Tok, une application chinoise qui rencontre un fulgurant succès partout dans le monde. En revanche, Facebook compte de nombreuses personnes âgées parmi ses utilisateurs les plus fidèles. D’ici la fin de l’année, le nombre d’inscrits de plus de 65 ans devrait avoir progressé de 2,1%.

Publié dans Texte Actualité divers

Instagram teste les «likes» masqués

InstagramAprès le Canada et six autres pays, une partie des utilisateurs américains ne pourront plus voir combien de «j’aime» reçoivent les posts des autres.

Instagram va masquer pour une petite partie de ses utilisateurs américains le nombre de «likes» recueillis par les contenus postés à partir de la semaine prochaine, dans la foulée de plusieurs tests similaires dans d’autres pays, pour diminuer la pression sociale sur le réseau.

«Nous avons testé la possibilité de rendre les likes privés dans plusieurs pays. Nous étendons ces tests à une petite portion des gens aux États-Unis la semaine prochaine. Nous avons hâte de voir les retours d’expérience», a tweeté vendredi Adam Mosseri, patron de la plateforme mobile propriété de Facebook, centrée sur le partage de photos et vidéos.

Instagram, très populaire chez les jeunes, avait commencé à masquer les «likes» en mai au Canada, puis dans six pays (Australie, Italie, Irlande, Japon, Brésil, Nouvelle-Zélande) en juillet, assurant vouloir diminuer le stress chez ses utilisateurs après des critiques sur les risques de l’application pour la santé mentale.

Pas une compétition
Les utilisateurs concernés ne pourront plus voir combien de «j’aime» reçoivent les posts des autres. Ils pourront toujours voir le nombre de «likes» sur leurs propres posts mais en cliquant sur une page différente. Pendant les tests, le réseau appartenant au géant américain Facebook avait précisé que les outils de mesure des entreprises utilisant la plateforme pour promouvoir leurs produits n’étaient pas affectés. Instagram compte plus d’un milliard d’utilisateurs dans le monde.

«Nous faisons cette expérience parce que nous souhaitons que nos utilisateurs se concentrent sur les photos et les vidéos partagées, pas sur le nombre de j’aime qu’ils recueillent», avait déclaré un porte-parole d’Instagram en juillet. «Nous ne voulons pas qu’Instagram donne l’impression d’être une compétition.»

Une étude conduite en 2018 aux États-Unis par le Pew Research Center a montré que 72% des adolescents du pays utilisaient Instagram et que près de 40% d’entre eux se sentaient obligés de ne partager que les contenus ayant rassemblé beaucoup de «likes» ou de commentaires. Facebook envisage également de ne plus afficher publiquement le nombre de mentions «likes» ou «j’aime» récoltés par les contenus.