Publié dans Texte Recette Cuisine

Filet de bar sur fondue de poireaux et sauce épicée

Filet de bar sur fondue de poireaux et sauce épicéeIngrédients pour 2 personnes
– 2 filets de bar de 130 g chacun (avec peau)
– 10 g de beurre
– Fleur de sel
– Poivre du moulin
Sauce épicée
– 15 cl de fumet de poisson (ou jus de coquillages)
– 5 cl de vin blanc sec
– 1 échalotes
– 1 cuillère à café de curry et curcuma
– 5 cl de crème liquide entière
– 10 g de beurre
Fondue de poireaux
– 1 blancs de poireaux
– 15 g de beurre
– Sel et Poivre du moulin

Préparation
Pour la sauce épicée
1) Éplucher, laver et ciseler les échalotes.
2) Faire réduire de moitié le fumet avec le vin blanc.
3) Ajouter les échalotes.
4) Incorporer la crème, faire réduire de nouveau jusqu’à ce que la sauce nappe le dos d’une cuillère.
5) Ajouter les épices et monter la sauce au beurre.
6) Filtrer et réserver la sauce au chaud au bain-marie.
Pour la fondue de poireaux
7) Retirer les premières feuilles, laver et émincer finement les blancs de poireaux.
8) Les faire étuver au beurre 10 à 15 minutes et assaisonner.
9) Préchauffer le four à 180°C (th.6).
10) Placer les filets de bar sur une plaque du four beurrée.
11) Assaisonner et cuire environ 5 minutes.
12) Dans 2 assiettes, dresser la fondue de poireaux, la surmonter d’un filet de bar. 13) Répartir la sauce épicée préalablement émulsionnée à l’aide d’un bras mixeur (de manière à aérer la sauce).
14) Parsemer de fleur de sel.

Relaxnews

Publié dans Texte Recette Cuisine

Gratin de queues de langoustines, sauce armoricaine

Gratin de queues de langoustines, sauce armoricaineIngrédients pour 2 personnes
– 1 kg de langoustines (glacées)
– 10 g de beurre à la fleur de sel
– 25 g de parmesan
Pour la sauce armoricaine
– 1 oignon
– 1 carotte
– demie branche de céleri
– 2 gousses d’ail
– 1 cuillère à soupe d’huile d’olive
– 1 petite boîte de concentré de tomates
– 3 cl de cognac
– 1 verres de vin blanc
– 25 cl de fumet de poisson
– 1 bouquet garni
– 10 g de beurre demi-sel
– 10 g de farine
– 5 cl de crème épaisse (30 % de M.G.)
– sel et poivre du moulin

Préparation
1) Décortiquer les langoustines, garder les têtes et les carapaces. Placer les langoustines au frais.
Préparer le fumet de langoustines
2) Éplucher, laver et ciseler l’oignon.
3) Peler, laver et tailler la carotte en dés.
4) Laver et tailler le céleri en morceaux.
5) Éplucher, laver, dégermer l’ail puis l’écraser.
6) Dans un faitout, saisir les carapaces de langoustines dans l’huile d’olive.
7) Ajouter les légumes, remuer et saisir le tout pendant 5 minutes.
8) Incorporer le concentré de tomates et laisser caraméliser légèrement.
9) Flamber au cognac.
10) Mouiller avec les 2 verres de vin blanc et le fumet de poisson.
11) Porter à ébullition, ajouter le bouquet garni et laisser cuire pendant 30 minutes à frémissement.
12) Dans une casserole, faire juste fondre le beurre, ajouter la farine.
13) Filtrer 25 cl du fumet de langoustines, le remettre à bouillir.
14) Lui incorporer (tout en fouettant) le roux afin de lier la sauce armoricaine. 15) Ajouter la crème épaisse, faire réduire légèrement, la sauce doit être onctueuse. Vérifier l’assaisonnement.
16) Mettre le four en position gril.
17) Dans une poêle, faire fondre le beurre, y saisir les queues de langoustines 2 minutes.
18) Les disposer ensuite dans un plat à gratin, napper de sauce armoricaine.
19) Saupoudrer de parmesan et gratiner au four.

Relaxnews

Publié dans Texte Recette Cuisine

Bœuf mijoté à l’orange

bc593uf-mijotc3a9-c3a0-lorange.jpgIngrédients pour 2 personnes
– 1 kg de collier de bœuf
– 2 gros oignons
– 1 litre de vin rouge
– 1 feuilles de laurier
– 2 branches de thym et de romarin
– 2 carottes
– 2 oranges bio
– 23 g de beurre demi-sel
– 1 cuillère à soupe d’huile
– 2 cuillère à soupe de poudre de fond de veau
– 1 cuillère à soupe de concentré de tomates
– Sel et Poivre du moulin

Préparation
La veille
1) Éplucher et émincer les oignons.
2) Découper la viande de bœuf en cubes de 2,5 centimètres.
3) Dans un grand saladier, préparer une marinade avec le vin rouge, les oignons émincés, le laurier, le romarin, le thym, le sel et le poivre.
4) Déposer les cubes de viande dans la marinade, mélanger et couvrir le saladier avec du film alimentaire.
Le lendemain
5) Peler et laver les carottes. Les couper en rondelles d’un centimètre.
6) Laver et couper les oranges à vif en gardant la peau d’une orange pour prélever les zestes, puis découper les oranges en quartiers.
7) Sortir la viande de la marinade.
8) Dans une cocotte, faire chauffer le beurre et l’huile, y saisir la viande sur toutes les faces jusqu’à coloration.
9) Les retirer et réserver.
10) Déposer les oignons dans cette même cocotte, les faire dorer.
11) Ajouter les carottes, les quartiers d’oranges et les morceaux de viande.
12) Verser la marinade à mi-hauteur.
13) Saler, poivrer, puis ajouter le fond de veau et le concentré de tomates.
14) Bien mélanger et laisser cuire 2 heures 30 à feu doux.
15) Au bout de ce laps de temps, ajouter les zestes d’orange.
16) Vérifier l’assaisonnement et poursuivre la cuisson 15 minutes.

Note : Servir bien chaud avec des pommes de terre vapeur, du riz ou des pâtes fraîches et un filet de sauce.

Relaxnews

Publié dans Texte Recette Cuisine

Pastilla de joues de bœuf et salade d’herbes

pastilla-de-joues-de-boeuf-et-salade-dherbes.jpgIngrédients pour 2 personnes
– 400 g de joues de bœuf
– 1 paquet de feuilles de filo
– 1 gousse d’ail
– 1 oignon
– 1 /2 poivron rouge
– 1 cuillère à soupe d’huile d’olive
– 1 feuille de laurier
– 1 branche de thym
– 1 cuillère à café de paprika
– 1 boite de 250 g de concassé de tomates
– 1 morceau de sucre roux
– 1 cuillère à soupe bombée de concentré de tomates
– 5 olives noires dénoyautées
– 25 g de beurre demi-sel
– Sel et poivre
Accompagnement
– 1 bouquet de coriandre
– 1 bouquet de cerfeuil
– 1 poignée de feuilles de moutarde
– 1 cuillère à soupe d’huile d’olive
– 1 cuillère à café de vinaigre balsamique

Préparation
1) Éplucher la gousse d’ail et ôter le germe.
2) Éplucher et émincer l’oignon.
3) Éplucher, épépiner et tailler en petits dés le poivron.
4) Verser l’huile d’olive dans une cocotte et faire dorer les joues avec l’oignon et l’ail.
5) Ajouter le laurier, le thym, le paprika, le concassé de tomates, les dés de poivron et le sucre.
6) Mouiller d’eau et délayer le concentré de tomates.
7) Saler, poivrer et cuire à feu doux pendant 4 heures en ajoutant de l’eau si besoin.
8) Préchauffer le four à 180 °C (th 6).
9) Retirer la viande et l’effilocher à la fourchette.
10) Émincer les olives et les ajouter à la viande.
11) Faire fondre le beurre et graisser au pinceau un moule à manqué.
12) Le tapisser avec trois feuilles de filo.
13) Beurrer et placer en croix trois autres feuilles.
14)Beurrer à nouveau, faire de même avec trois dernières feuilles.
15) Farcir avec les joues et rabattre les feuilles pour enfermer la viande.
16) Beurrer une dernière fois et enfourner 30 minutes.
17) Pendant ce temps, laver et sécher les herbes et les feuilles de moutarde.
18) Prélever des pluches de cerfeuil et coriandre.
19) Mélanger le tout et arroser d’un filet d’huile d’olive et de vinaigre balsamique.
20) Dégraisser les joues avant de les cuire pour les effilocher plus rapidement et sans avoir besoin de retirer les parties gélatineuses.

Relaxnews

Publié dans Texte Actualité divers

Attention à certaines courges, à ne pas manger sous peine d’intoxication

courgesL’agence sanitaire Anses met en garde les consommateurs des risques de la consommation de certains cucurbitacées.

Attention aux courges amères qui ne sont pas comestibles et peuvent être à l’origine d’intoxications graves, avertit l’agence sanitaire Anses,  alors qu’Halloween arrive en pleine saison des citrouilles, potirons, potimarrons, pâtissons et autres cucurbitacées.

La confusion est fréquente : les Centres antipoison (CAP) sont régulièrement appelés pour des intoxications liées à la consommation de « courges » non comestibles.

Certaines « sont toxiques et contiennent des cucurbitacines, substances très irritantes et amères qui peuvent être responsables rapidement après l’ingestion de douleurs digestives, de nausées, de vomissements, d’une diarrhée parfois sanglante, voire de déshydratation sévère nécessitant une hospitalisation », détaille jeudi l’Anses.

Ces substances, persistantes à la cuisson, sont naturellement fabriquées par les courges sauvages pour repousser les insectes prédateurs (chenilles …).

Les coloquintes, réservées à la décoration
Ainsi les courges ornementales comme les coloquintes, sont toutes considérées comme toxiques. Elles sont vendues dans le commerce, parfois au rayon fruits et légumes  pour un usage strictement décoratif.

Mais les courges du potager familial peuvent aussi devenir impropres à la consommation à la suite d’hybridation sauvage. Un phénomène qui se produit lorsque cohabitent des variétés amères, décoratives ou « sauvages », et des variétés comestibles dans le même potager ou dans le voisinage et que les graines sont récoltées d’année en année.

Indice : elles ont un goût amer au lieu du goût habituel neutre ou légèrement sucré des formes comestibles, et sont à jeter. Par précaution, l’Anses conseille d’acheter de nouvelles graines à chaque fois que l’on veut semer.

Des symptômes principalement digestifs
D’après une étude sur les intoxications par des courges amères enregistrées par les CAP de 2012 à 2016, 353 personnes ont présenté des symptômes, principalement digestifs, ou a minima une amertume buccale.

Il n’y a eu aucun décès, mais dans 4% des cas, les symptômes étaient prononcés ou prolongés (de gravité modérée) : diarrhée sanglante, douleurs gastriques intenses, déshydratation et/ou hypotension. Certains ont nécessité une hospitalisation.

Parmi les cas dont l’origine de la courge amère était connue, c’était le potager familial pour 54% d’entre eux et un achat dans le commerce pour les 46% restant.

Photographier la courge et conserver des restes
Selon une autre étude, sur 1159 confusions entre plantes toxiques et comestibles recensées par les CAP de 2012 à 2018, celles entre courges amères (ou coloquintes) et courges comestibles représentaient la 3e confusion la plus fréquente (8,5% du total), après celles entre plantes à bulbes toxiques et plantes à bulbes comestibles, comme les oignons, l’ail ou l’échalote (12%) et les confusions entre marron d’Inde et châtaignes (11%).

En cas de saignements digestifs abondants ou de perte de connaissance appelez le 15. Avec d’autres signes d’intoxications (troubles digestifs …) appelez le centre antipoison ou consultez un médecin.

L’agence sanitaire conseille également de photographier la courge avant consommation et de conserver des restes de repas qui serviront éventuellement à rechercher des toxiques.

Publié dans Texte Recette Cuisine

Crème de potimarron aux cèpes

Crème de potimarron aux cèpesIngrédients pour 2 personnes
– 250 g de potiron
– 1 oignon
– 1 échalote
– 150 g de cèpes
– 25 g de beurre
– 25 cl de bouillon de volaille
– 8 cl de crème liquide
– 1 cuillère à soupe de noisettes décortiquées
– Sel et Poivre du moulin

Préparation
1) Peler, laver, égrener et tailler le potiron en morceaux.
2) Éplucher, laver et hacher l’oignon et l’échalote.
3) Nettoyer les cèpes. Les couper en tranches.
4) Faire fondre 30 g de beurre, y déposer l’oignon et le potiron, remuer et verser le bouillon de volaille.
5) Cuire jusqu’à ce que la lame d’un couteau pénètre facilement la chair du potiron, environ 15 à 20 minutes.
6) Mixer avec la crème jusqu’à obtention d’une texture onctueuse.
7) Vérifier l’assaisonnement.
8) Torréfier les noisettes et les concasser légèrement.
9) Faire fondre les 20 g de beurre restant, et faire sauter les champignons 1 minute environ. Assaisonner.
10) Dans des assiettes creuses, verser la crème de potiron, parsemer de noisettes torréfiées et de cèpes. Assaisonner.

Relaxnews

Publié dans Texte Recette Cuisine

Blanquette de cabillaud

blanquette-de-cabillaud.jpgIngrédients pour 2 personnes
– 2 pavés de cabillaud (de 130 g chacun, sans peau)
– 2 échalotes
– 1 carottes
– 1 courgette
– 150 g de champignons de Paris
– 1 citron
– 20 g de beurre
– 5 cl de vin blanc
– 25 cl de fumet de poisson
– 10 cl de crème liquide
– 1 œuf
– sel et poivre

Préparation
1) Éplucher et hacher les échalotes.
2) Peler et laver les carottes et la courgette. Les tailler en fins bâtonnets.
3) Nettoyer les champignons, les plonger dans deux bains d’eau froide,  les éponger, les tailler en fines tranches et les citronner.
4) Dans une cocotte, faire fondre 20 g de beurre, y faire suer les échalotes.
5) Verser le vin blanc et le fumet. Porter à ébullition 5 minutes.
6) Ajouter le cabillaud, cuire 8 à 10 minutes. L
7) Le retirer à l’aide d’une écumoire, réserver.
8) Dans une poêle, faire fondre le reste de beurre, y faire juste revenir les champignons. Ajouter le jus de cuisson obtenu au contenu de la cocotte.
9) Cuire les carottes et la courgette 3 minutes à la vapeur.
10) Dans un bol, verser la crème, ajouter un jaune d’œuf, mélanger.
11) Délayer le mélange avec un peu du liquide contenu dans la cocotte.
12) Transvaser le tout dans la cocotte, mélanger, verser le jus d’un demi citron, assaisonner.
13) Déposer le cabillaud, les champignons, les carottes et la courgette dans la cocotte, mélanger. Réchauffer sans faire bouillir.
14) Servir bien chaud.

Note : Accompagner cette blanquette d’un riz pilaf, faire revenir un oignon haché dans 20 g de beurre, ajouter 200 g de riz. Mélanger et verser 25 cl d’eau. Assaisonner, couvrir et laisser cuire jusqu’à évaporation complète de l’eau.