Publié dans Texte Actualité divers

Les gestes à connaître pour réduire notre production de déchets

ca commence par moiAuteur du livre « Ça commence pour moi », Julien Vidal nous délivre quelques astuces pour être davantage écoresponsables.

Chaque année, un Français produit en moyenne 350 kilos de déchets. Le premier geste écoresponsable conseillé par Julien Vidal est de faire ses provisions dans une épicerie en vrac.

Équipé d’un sac en tissu et de quelques récipients, il y trouve une gamme diverse d’aliments mais aussi des produits cosmétiques dépourvus de tout emballage. Ces magasins proposent des articles bons pour la santé et permettent de réduire drastiquement le gaspillage alimentaire et le rejet de détritus difficilement recyclables. « Le meilleur déchet, c’est celui qu’on ne produit pas », explique le militant écologiste.

Il est également possible de revaloriser nos ordures. Épluchures de fruits et de légumes, coquilles d’œufs, sachets de thé …  Tous les déchets organiques peuvent être déversés dans un composteur partagé si vous avez la chance d’en détenir un près de chez vous. « Ils vont lentement se dégrader pour se transformer en engrais », précise Julien Vidal.

Sensibiliser la population
Munis d’une pince et d’un sac, les membres de l’association Green bird se réunissent tous les mois pour collecter pendant une heure les déchets qui pavent Paris. « Un mégot comme ça, ça peut polluer jusqu’à 500 litres d’eau », souligne Julien Vidal après avoir ramassé le bout de cigarette. Plus que de nettoyer la ville, l’association cherche à sensibiliser les citadins à la propreté des rues. « La nature, elle ne produit pas de déchets, (…) on ferait mieux de s’en inspirer », propose Julien Vidal.

Publicités
Publié dans Texte Actualité divers

Le régime keto : qu’est-ce que c’est et fait-il vraiment perdre du poids ?

régime keto appelé aussi régime cétogèneLe régime keto appelé aussi régime cétogène, c’est la dernière tendance en matière de régime. De nombreux articles vantent les effets de cette diète. Discussion à une médecin nutritionniste dr Alexandra Dalu, spécialiste en nutrition.

Le régime keto, c’est quoi ?
Keto diet, régime cétogène, régime keto.  Ce régime vendu comme amincissant porte plusieurs appellations. L’idée de base de ce régime ?  Plus de gras et moins de sucre. Les règles sont simples : 50g de glucides par jour, beaucoup de protéines et de lipides. On évite surtout le sucre.

Quels genres de glucides ?
Toutes les graisses ne sont pas bonne à prendre. Les diététiciens recommandent de préférer les oméga-3 qu’on trouve dans certains poissons gras comme le maquereau ou le saumon. Ou encore dans les fruits à coque, les œufs ou l’huile de coco. Le fromage à hauteur de 100g par jour est aussi autorisé. Le glucide lui est par contre banni, on dit au revoir aux fruits très sucrés, aux bonbons et au chocolat.

Vive l'alimentation cétogèneEst-ce que ça fait vraiment maigrir ?
Selon dr Alexandra Dalu spécialiste anti-âge et nutrition, auteure de Vive l’alimentation cétogène aux éditions Leduc.s : « On ne peut que se réjouir en tant que scientifique que l’on aille vers les bons gras, les huiles végétales et les légumineuses ».

Mais pour la diplômée de Paris V, parler de régime est un peu exagéré : « une personne qui mangeait énormément de gras et qui se met à une alimentation keto va perdre du poids, c’est logique. Mais une personne qui consomme un régime méditerranéen et qui se met au régime keto, elle, ne perdra pas de poids ».

Quelle est la différence entre le régime keto et le régime paléo ?
Selon la spécialiste, ces deux diètes sont plus ou moins la même chose. Le régime kéto, serait donc le régime paléo, remis au goût du jour.

Attention à ne pas aller dans les extrêmes
L’alimentation keto est bonne pour la santé, limiter les sucres « qui sont un facteur de risques du diabète et des maladies cardiovasculaires » précise dr Alexandra Dalu, ne peut être que bénéfique pour la santé. Mais attention à ne pas surconsommer de la graisse et se retrouver dans un régime hypercalorique. « Il ne faut pas se dire, je vais ajouter de l’huile de coco et des lardons à tout va. Si vous avez besoin de 2000 calories par jour, c’est avec des protéines, des végétaux, et un peu de bon gras ». Nous voilà prévenu (e).

Publié dans Texte Actualité divers

Voici pourquoi le Triangle des Bermudes n’est en fait pas si mystérieux

Le Triangle des Bermudes est un nom emprunt de mystère. Cette zone de l’océan, coincée entre la Floride, Porto Rico et les Bermudes, aurait vu sombrer de nombreux bateaux et avions, qui y auraient disparu sans laisser de trace.

Triangle des Bermudes.jpg

Pour certains, ces disparitions sont clairement le signe d’un intervention extra-terrestre. D’autres y voient l’influence de l’Atlantide, une distorsion spatio-temporelle ou encore des champs magnétiques surnaturels. Mais ces appareils disparaissent-ils réellement plus souvent dans le Triangle des Bermudes que dans toute autre zone du globe ?   N’en déplaise aux amateurs de paranormal : pour les experts, la réponse est non. Du moins, pas si l’on rapporte le nombre d’accidents à la quantité de trafic qui s’y trouve.

Triangle des BermudesL’œuvre du paranormal  ?
C’est dès 1975 que cette théorie émerge, avec la publication du livre The Bermuda Triangle Mystery resolved (littéralement, « Le mystère du Triangle des Bermudes résolu »). Écrit par le journaliste américain Larry Kusche, il décortique ce mythe en explicitant que, plus de trafic engendre forcément plus d’accidents.

Autre explication possible : selon les scientifiques, le sol de l’océan est relativement riche en méthane à cet endroit. Cela peut former un mélange de sédiments eau-glace à haute pression, et si un glissement de terrain se produit sous l’eau, ce mélange peut exploser à la surface jusqu’à atteindre l’atmosphère. Ce qui pourrait intoxiquer les pilotes ou changer la densité de l’air ambiant et ainsi interférer avec la navigation normale.

Une cartographie plus précise
Selon les scientifiques, ces explosions sont connues pour avoir endommagé des plateformes pétrolières. Elles pourraient donc avoir été suffisamment puissantes pour jouer un rôle dans certaines disparitions. Mais d’après les experts, une part de mystère demeurera tant que le sol de l’océan n’aura pas été cartographié en détails.

La dernière opération de ce genre remonte à 2014. Et, malgré l’avancée des nouvelles technologies, la carte établie n’a pu atteindre une résolution que de 5 km. Beaucoup moins que ce qu’il faudra pour percer une bonne fois pour toute le mystère du Triangle des Bermudes.

Publié dans Texte Recette Cuisine

Waffles, chocolat praliné

Waffles, chocolat pralinéIngrédients
– 2 œufs
– 200 g de farine
– 100 g de poudre d’amandes
– 1 /2 sachet de levure
– 15 cl de lait
– 1 pointe de cannelle
– 100 g de beurre ramolli
– 1 sachet de sucre vanillé
– 100 g de sucre perlé
– 150 g de chocolat au lait praliné
– 6 piques à brochettes

Préparation
1) Séparer les jaunes des blancs d’œuf, réserver les jaunes et monter les blancs en neige.
2) Dans un grand saladier, mettre la farine, la poudre d’amandes, les jaunes d’œuf, la levure, le lait, la cannelle, le beurre, le sucre vanillé et mélanger au batteur électrique pour obtenir une pâte légère, ajouter le sucre perlé et laisser reposer 1 h à température ambiante.
3) Verser 1 belle cuillère à soupe de pâte au centre de la plaque du gaufrier chaud. 4) Les waffles se dégustent chaudes ou froides.
5) Faire fondre le chocolat praliné au bain-marie, servir chaud accompagné de waffles maintenues par une pique à brochettes.

autour de ma bierreNote : Une bière ambrée dont la force épicée et la pointe de caramel viennent construire un accord parfait avec l’intensité du praliné. Aromatisée à la griotte, elle donne à la gaufre une touche plus fraîche en fin de bouche.

Extrait de « Autour d’une bière », cherche midi éditeur

Relaxnews

Publié dans Texte Actualité divers

39% des Français se disent flexitariens

flexitariensEt si les habitudes alimentaires des Français étaient réellement en train d’être modifiées en profondeur ?

Selon des chiffres de ce début d’année relayées par notre antenne, 39% des consommateurs hexagonaux affirment avoir adopté le mode de vie flexitariens, comprendre baisser sa consommation de poissons et de viandes de manière drastique.

Une augmentation de 5% par rapport à l’année précédente qui est toutefois à prendre avec des pincettes, le sondage ne précisant pas le nombre de repas à base de viande.

moins de viandeEt les explications de ce phénomène sont multiples. Pour Jean-Paul Curtay, docteur et auteur du livre Moins de viande, « les vidéos scandales de L214 et d’autres, ça a vraiment choqué la population. » Une hypothèse confirmée par Timothée, devenu flexitarien, qui estime que le déclic a eu lieu après avoir visionné un documentaire sur la viande industrielle qui l’a « dégoûté ».  « Je l’ai fait vraiment d’un coup, je suis passé d’un régime ou je mangeais de la viande tous les jours à plus de viande du tout », détaille-t-il.

Produits de meilleure qualité
Également facteur de changement, la volonté pour les consommateurs de se nourrir avec des produits de meilleure qualité. « La viande de cheval dans les importations, cela s’accumule », explique encore Jean-Paul Curtay. En réalité, les flexitariens s’accordent de la viande et du poisson de manière occasionnelle, mais des produits de meilleure qualité, vendus dans le respect de l’environnement et du bien-être animal.

De plus, la baisse de la consommation de viande aurait également un impact l’émission de gaz à effet de serre et le changement climatique. Selon une étude dont les conclusions ont été dévoilées dans la revue Nature en fin d’année dernière, les pays développés devraient réduire leur consommation de viande de 90% pour préserver l’environnement.

En revanche, prudence : ce régime n’est pas adapté aux femmes enceintes, aux enfants et aux personnes âgées, des catégories qui doivent surveiller de près leur consommation en protéines.

Publié dans Texte Sexualité

Amour et sexe dans vos rêves

Amour et sexe dans vos rêvesJoutes charnelles sur une peau de bête ou au contraire effleurements sensuels avec un inconnu dans l’ascenseur, vos songes sont souvent très hot.

Mais au-delà des rêves érotiques, ce sont ceux chargés de symboles qui nous parlent plus d’amour et de sexualité. Encore faut-il réussir à les décoder.

Amour et sexe dans vos rêves avec  » Amour et sexe dans vos rêves « , l’analyste Christiane Riedel signe un ouvrage de référence sur la compréhension des rêves touchant au thème universel de la sexualité. Résultat de trente années de pratique d’analyses de ses patients, ce livre est un outil remarquable pour aider chacun de vous à l’interprétation de vos propres symboles, livrés par votre inconscient au détour de vos nuits. C’est ainsi pas moins de 126 exemples qui sont décodés et validés par les rêveurs.

Cet ouvrage a été écrit pour vous raconter ce que disent vos rêves quand ils vous parlent d’amour : infiniment bienveillants, ils savent ce dont vous avez besoin et vous l’indiquent sous de multiples images, inlassablement, jusqu’à se frayer un chemin dans votre conscience. Nantis d’une nouvelle connaissance de vous-même, vous saurez ainsi orienter votre vie amoureuse dans le bon sens et continuer ou repartir sur des bases saines et solides.

Dans une première partie, vous découvrirez comment le rêve vous parle de votre sexualité : ici, paradoxalement, n’apparaissent pas des images sexuelles, mais des images d’objets (bougie, clef, robinet, chaussures, panier …) d’animaux, d’aliments, de plantes ou de lieux (pièces de la maison, paysages naturels, magasins …), et ce, dans les rêves des hommes comme des femmes.

La seconde partie vous expose comment le rêve vous guide dans un processus de transformation et d’harmonisation intérieures : vous comprendrez alors le symbolisme des parties sexuelles du corps, celui des types de femmes (épouse, mère, patronne …) et d’hommes (artiste, militaire, père …), le sens des différents scénarios amoureux (positions variées, homosexualité, inceste …), et de toutes sortes de contacts, les caresses les plus tendres ou les agressions. Vous verrez ainsi, nuit après nuit, le rêve venir vous initier à une dimension plus spirituelle de la vie sexuelle.

Publié dans Texte Réflexion

8 conseils pour assumer ses défauts

femme hommeVotre corps, votre visage, votre caractère … C’est bien simple, chez vous, rien ne vous plaît, résultat, vous êtes complexée et la déprime vous guette.

Pourtant, vous n’avez rien à envier à vos amies, voisines ou collègues de bureau qui, elles, vivent très bien avec leurs défauts. Lisez donc ces quelques conseils et regardez-vous de plus près, vous vous trouvez déjà changée ?

Oubliez vos complexes
Vous vous trouvez trop petite ou trop grande, trop ronde ou trop maigre ?   Vous n’aimez ni votre nez cassé, ni vos oreilles décollées ?  Plutôt que de vous focaliser sur vos complexes, concentrez-vous sur vos qualités. De plus, soyez sûres que votre entourage, comme les inconnus, vous voient comme une personne globale et ne s’attardent pas sur ces petites imperfections qui vous gâchent la vie.

Vos défauts sont des qualités
Soyez convaincues qu’à chacun de nos défauts ou du moins, ce que nous considérons comme des défauts correspond une qualité. De même, chaque comportement que nous jugeons de manière négative a ses bénéfices. Vous ne supportez plus votre timidité maladive ?  Analysez la situation différemment : à force de ne vouloir déranger personne, vous avez développé une grande autonomie et un sens certain de la débrouille, dans votre vie privée et professionnelle.

Ouvrez l’œil
Réussir dans tous les domaines de la vie n’est pas une condition indispensable et préalable pour avoir une bonne image de soi. Ayez conscience de votre valeur et acceptez-vous telle que vous êtes, c’est-à-dire avec vos succès et vos qualités, vos échecs et vos défauts. Pour y parvenir, vous devrez lâcher prise, et prendre du recul. Mais en y regardant de plus près, vous constaterez que vous n’avez rien à envier aux personnes qui vous entourent. Votre collègue a elle aussi loupé son examen du permis de conduire trois fois. Mais elle, elle n’en fait pas une montagne.

Ménagez-vous
Usez et abusez de l’auto-compassion. Devant une difficulté quelconque ou face à vos complexes, ne vous infligez pas d’épreuve supplémentaire en vous dévalorisant. Adressez-vous les mots compatissants et réconfortants que vous utiliseriez avec votre meilleure amie. Que lui diriez-vous si elle vous avouait être nulle en orthographe ?  Auriez-vous davantage tendance à la blâmer ou à l’encourager ?

Chassez les pensées négatives
Prenez garde aux pensées négatives qui s’insinuent inconsciemment dans votre esprit au moindre coup de mou : elles peuvent vous pousser à vous dévaloriser. Repoussez-les en focalisant votre attention sur ce que vous considérez comme des points forts, qu’il s’agisse de vos magnifiques yeux verts, de votre voix cristalline ou de votre situation professionnelle plus qu’enviable.

imparfaiteVous n’êtes pas Superwoman
Vous ne pouvez pas tout contrôler : acceptez-le une bonne fois pour toute. « Déléguer, se confier, accepter d’être aidée ne constitue pas une preuve de faiblesse, mais au contraire, une preuve d’intelligence », écrit d’ailleurs Virginie Mosser dans « Imparfaite ?  Oui, et j’assume » paru chez Hachette. L’avantage, cela vous permettra de dégager quelques heures par semaine pour prendre soin de vous et donc vous aimer davantage.

Cherchez à atteindre vos propres objectifs
« Peut-être ne réussirons-nous jamais le parfait soufflé au chocolat, peut-être ne serons nous jamais des as de la sculpture, de la bourse ou même du sport, écrit encore Virginie. Ce qui importe, c’est d’atteindre les objectifs que l’on s’est fixés et non ceux que l’on croit devoir atteindre pour être une personne bien ». En clair, inutile de faire le pari de devenir polyglotte en cinq ans, juste pour briller en société, si vous n’avez aucun attrait pour les langues vivantes. Vous aimez manger ?  Mettez-vous plutôt à la cuisine.

La perfection n’existe pas
Nous avons tous des qualités et des défauts, c’est le propre de l’être humain. S’accepter imparfaite, ce n’est pas abandonner l’idée de la perfection, c’est simplement accepter que cette dernière n’existe pas.