Publié dans Texte Actualité divers

Décès de Karl Lagerfeld

Karl LagerfeldAmbassadeur de l’élégance à la française, le créateur de mode et photographe Karl Lagerfeld est mort ce mardi 19 février, à l’âge de 85 ans.

Le couturier Karl Lagerfeld, surnommé « le Kaiser de la mode », est mort ce mardi 19 février à l’âge de 85 ans. Il était depuis 1983 le directeur artistique de la maison Chanel.

Le 22 janvier dernier, il était absent du traditionnel défilé Chanel au Grand Palais, en pleine Fashion Week parisienne. Invoquant la « fatigue », il n’était pas venu saluer le public, comme il avait coutume de le faire.

Celui dont l’année de naissance est un mystère (1933, 1935 et 1938 ont été tour à tour évoquées au cours de différentes interviews) est né à Hambourg dans le nord de l’Allemagne. « Je ne le dirai jamais, et puis il y a des choses que je ne sais pas moi-même », avait-il expliqué au Monde, qui lui a consacré une série l’été dernier. Il grandit dans une famille à l’ombre de sa mère, Elisabeth Lagerfeld, dont il est le portrait craché. Il l’a souvent décrite comme assez cruelle et castratrice, évoquant par exemple cette anecdote : « Je voulais à tout prix apprendre le piano. Au bout d’un an de cours, ma mère m’a foutu le couvercle sur les doigts et elle m’a dit : ‘Dessine, ça fera moins de bruit ». Elle avait raison », livrait-il ainsi à Libération en 2017.

C’est avec elle qu’il s’installe à Paris, en 1952. Après ses études, il décroche le premier prix du « Secrétariat international de la laine – en dessinant un manteau jaune jonquille, décolleté dans le dos, ex aequo avec un certain Yves Saint Laurent. Il devient dans la foulée l’assistant de Pierre Balmain, avant d’être affecté à la direction artistique de Jean Patou en 1957, puis de Chloé de 1963 à 1984, mais aussi de la ligne prêt-à-porter Fendi, où il exerce depuis 1965.

Dépoussiérer Chanel
Nommé directeur artistique des collections Haute couture, prêt-à-porter et accessoires de Chanel en 1983, il sauve la luxueuse marque qui risquait pourtant de fermer. Il œuvre à dépoussiérer la marque, fait signer un contrat d’exclusivité au mannequin Inès de La Fressange pour représenter la maison, remet au goût du jour les codes du style Coco Chanel (le tweed, le noir et blanc…). « J’ai gardé l’esprit Chanel, mais je lui ai donné un petit côté up to date », explique-t-il à l’époque de son premier défilé. Stakhanoviste jusqu’au bout de ses ongles manucurés, il lance en parallèle, sa propre marque éponyme, en 1984. Les auteurs du livre Le monde selon Karl, compilation de ses meilleures citations, lui prêtent cette phrase : « Mon fond de commerce a toujours été de travailler plus que les autres pour leur montrer leur inutilité ».

Karl Lagerfeld tire de sa rencontre avec Andy Warhol dans les années 1960, de précieux enseignements : construire un personnage et une légende. Il accessoirise ainsi son look, adopte l’éventail, les lunettes fumées, le catogan, plus tard les cheveux poudrés, qui le rendent si reconnaissable. Son humour, sa culture, son sens de la répartie lui inspirent de savoureux et cruels aphorismes, qu’il lâche de son débit de mitraillette et qui deviennent aussi sa marque de fabrique (« Je pense que les tatouages sont horribles, c’est comme porter une robe Pucci à vie », « Le régime est le seul jeu où l’on gagne quand perd »…).

Saint Laurent, son fragile contemporain, sera longtemps son grand rival. En mode, mais aussi en amour : il partageront une passion commune pour Jacques de Bascher jet-setteur oisif, compagnon de Lagerfeld et amant de Saint Laurent. De Bascher meurt du sida en 1989.

A l’aise derrière l’objectif, passionné par l’art et l’image, il réalise la plupart des campagnes publicitaires des collections qu’il créé. Plusieurs ouvrages documentent les diverses séries photo qu’il a réalisées pour des magazines ou des marques. A partir de 2012, il s’amuse à mettre en scène son chat Choupette, source d’inspiration, dans des publicités Shu Uemura ou Opel.

Équipe de France et gilet jaune
Fin businessman, il a su avant capter l’évolution du secteur de la mode, qui s’industrialise au tournant des années 1990. Karl Lagerfeld est aussi le premier couturier à créer une collection capsule pour le géant suédois H&M, en 2004. Les boutiques de la marque sont prises d’assaut, les trente pièces exclusives se vendent en quelques minutes.

Au cours de sa carrière, le couturier touche-à-tout s’amusera également à relooker des bouteilles de Coca-Cola Light ou les timbres de La Poste, collaborera avec Optic 2000 ou encore la marque de chaussures Melissa et imaginera les costumes de scène de l’opéra de la Scala à Milan et de celui de Florence, du film Talons aiguilles de Pedro Almodovar ou encore les tenues de Madonna et Kylie Minogue.

On lui doit aussi le maillot de France de l’équipe de France de football de 2011. Sans oublier le désormais célèbre gilet jaune, qu’il promeut dans une campagne pour la sécurité routière en 2008 sans avoir jamais voulu l’enfiler, l’accessoire a été photoshopé sur lui.

Insubmersible, il survit à toutes les modes, s’adapte à tout. En 2010, il publie un livre sur le régime entrepris au début des années 2000, grâce auquel il a pu perdre 42 kilos. Il affiche désormais une silhouette étique, qui lui permet de se glisser dans les costumes dessinés par Hedi Slimane pour Dior Hommes. En 2010, Nicolas Sarkozy le fait commandeur de la Légion d’honneur. Devenu une icône planétaire, il a même une poupée Barbie à son effigie depuis 2014.

Chaque année, lors de la Fashion Week à Paris, Chanel investit le Grand Palais pour un défilé plus spectaculaire à chaque fois. Une tour Eiffel gigantesque, une fusée, ou un casino, chaque décor est un événement. Cette année, la verrière du Grand Palais accueillait une plage, mais il manquait l’essentiel.

Publicités
Publié dans Texte Actualité divers

Victoires de la musique 2019

Jeanne AddedLe palmarès des Victoires de la musique est dévoilé ce vendredi soir à la Seine musicale, à Paris.

Jeanne Added, Angèle, Bigflo et Oli … La jeune garde pourrait prendre le pouvoir aux 34e Victoires de la musique.

Après la razzia du rap en 2018 dans le sillage d’Orelsan, qui avait raflé trois trophées dont celui d' »artiste masculin », cette édition, retransmise en direct sur France 2 et France Inter, pourrait renouveler un peu plus encore les générations parmi les lauréats.

Cette année, l’académie de 600 votants (artistes, producteurs de disque et de spectacles, critiques…) a choisi de mettre en lumière des artistes pour beaucoup inconnus il y a deux ans, puisqu’un peu plus du tiers des nommés sont en lice avec leur premier album.

« J’espère que le rap sera respecté pour ce qu’il est »
Camélia Jordana a obtenu la première récompense de la soirée aux 34e Victoires de la musique, dans la catégorie « album de musiques du monde ».

Damso a également remporté de son côté la Victoire de l’album rap. « J’espère que le rap sera respecté pour ce qu’il est et non pour ce qu’on veut qu’il soit. Avec ce genre d’initiative, ça commence à s’ouvrir », a déclaré Damso au micro de BFMTV.

Jeanne Added a reçu deux prix. En plus d’être sacrée artiste féminine de l’année aux Victoires de la musique 2019, la jeune femme a reçu la Victoire du meilleur album rock.

Voici les artistes nommés et les lauréats

Album de musiques du monde : Fatoumata Diawara (Fenfo) / Camelia Jordana (Lost) / Delgres (Mo Jodi)

Album rap : Moha la Squale (Bendero) / Damso (Lithopédion) / Georgio (XX5)

Album de musiques électroniques : The Blaze (Dancehall) / Her (Her) / Synapson (Super 8)

Album de musiques urbaines : Eddy de Pretto (Cure) / Bigflo et Oli (La vie de rêve) / Aya Nakamura (Nakamura)

Création Audiovisuelle : Jain, Alright / Orelsan et Damso, Rêves Bizarres / Angèle, Tout Oublier

Album rock : Feu ! Chatterton (L’Oiseleur) / Miossec (Les Rescapés) / Jeanne Added (Radiate)

Album de chansons variétés : Christine & The Queens (Chris) / Alain Bashung (En amont) / Alain Chamfort (Le Désordre des choses)

Artiste féminine de l’année : Jeanne Added / Christine & The Queens / Vanessa Paradis

Révélation scène : Tim Dup / Clara Luciani / Therapie Taxi

Victoire concert : Eddy de Pretto / Orelsan / Shaka Ponk

Artiste masculin de l’année :  Bigflo & Oli / Etienne Daho / Eddy de Pretto

Album révélation : Angèle (Brol) / Foé (Il) / Roni Alter (Roni Alter)

Chanson originale : Boulevard des Airs, Je me dis que toi aussi / Louane et Julien Doré, Midi sur Novembre / Aya Nakamura, Djaja / Orelsan et Damso, Rêves Bizarres

Publié dans Texte Actualité divers

Nicolas Hulot va retrouver la tête de sa fondation

nicolas hulotCinq mois après sa démission du gouvernement, Nicolas Hulot devrait probablement retrouver la tête de sa fondation, mercredi, actant le départ d’Audrey Pulvar.

Le retour de Nicolas Hulot à la tête de sa fondation se profile, cinq mois après sa démission du gouvernement, avec sa probable désignation mercredi comme président d’honneur, a appris l’AFP lundi auprès de la Fédération pour la nature et l’homme (FNH).

Le retour du nom « Fondation Nicolas Hulot » figure aussi à l’ordre du jour du conseil d’administration de mercredi. La FNH était devenue « Fondation pour la nature et l’Homme » après l’entrée de son fondateur au gouvernement en mai 2017. Il en avait été de même en 2011, le temps que Nicolas Hulot mène campagne, sans succès, lors de la primaire écologiste à la présidentielle de 2012.

« Proximité avec la Fondation »
Administrateur à vie en tant que fondateur, il veut « retrouver une proximité avec la Fondation » avec la présidence d’honneur, explique-t-on à la structure, créée en 1990. A son départ du gouvernement en août 2018, l’ex-ministre de l’Écologie avait dit son intention de rester mobilisé, « sous une forme ou sous une autre » mais pas en politique. « Il faut que je fasse une chose à laquelle je crois, ça passera par la société civile, ça passera par les citoyens », a-t-il encore dit la semaine dernière à la télévision suisse RTS.

Audrey Pulvar quitte la fondation
Mercredi matin, le conseil d’administration de la Fondation est aussi appelé à acter la démission de son actuelle présidente, Audrey Pulvar. « C’est Audrey Pulvar qui fait le choix de démissionner », indique la Fondation, qui devra chercher un nouveau président, au côté du président d’honneur.

Lundi, la journaliste faisait ses cartons, comme elle l’a indiqué dans un tweet. « Je n’ai aucun ressentiment à l’égard de Nicolas, il fallait clarifier la situation devenue compliquée après son départ du gouvernement », avait assuré au journal Le Monde la responsable, élue en mai 2017, tout en avouant « un peu de tristesse et de frustration à quitter (la) FNH ».

Publié dans Texte Actualité divers

Henry Chapier : Décès de l’homme qui confessait les stars sur « le divan »

henry charpierHenry Chapier, critique de cinéma et célèbre animateur à la télévision de l’émission « Le Divan » est décédé dans la nuit de samedi à dimanche.

C’est un grand homme de culture qui s’est éteint. Le journaliste Henry Chapier est décédé à l’âge de 85 ans, annonce dimanche 27 janvier dans un communiqué la Maison européenne de la photographie, qu’il avait présidée de 1996 à 2017.  « Quelle tristesse de perdre un si grand Parisien », a réagi sur Twitter la maire de Paris, Anne Hidalgo, peu après l’annonce de sa mort.

Henry Chapier était connu du grand public comme l’animateur de la célèbre émission « Le Divan », diffusée sur FR3 de 1987 à 1994, dans laquelle il interviewait des personnalités culturelles et politiques. Dans cette émission devenue culte, Henry Chapier a reçu plus de 300 personnalités parmi lesquelles Serge Gainsbourg, Jean-Marie Le Pen, Spike Lee, Jeanne Moreau, le mime Marceau ou encore Simone Veil. A noter que cette émission a fait son retour à la télévision ces dernières années, avec Marc-Olivier Fogiel dans le rôle du confesseur.

Ce journaliste est né en Roumanie le 14 novembre 1933, d’un père français avocat et d’une actrice autrichienne, avant de fuir son pays natal avec sa famille en 1947. Il arrive en France à l’âge de 15 ans et s’illustre d’abord comme un critique de cinéma reconnu, notamment à Combat, puis au Quotidien de Paris.

Ce passionné de photo et d’art, qui parlait pas moins de sept langues, a co-fondé en 1978 « Paris Audiovisuel » qui deviendra la Maison européenne de la photographie et permettant à la capitale de devenir l’une des métropoles phares de la création photographique contemporaine.

Publié dans Texte Actualité divers

Michel Legrand est mort à l’âge de 86 ans

michel legrandSon œuvre restera pour toujours associée au cinéma. Il avait notamment composé la musique de plusieurs films de Jacques Demy dont « Les Demoiselles de Rochefort ».

Il était un des plus grands compositeurs français, et l’auteur de certaines des musiques les plus marquantes de l’histoire du cinéma. Michel Legrand est mort dans la nuit du vendredi 25 au samedi 26 janvier à Paris, à l’âge de 86 ans, a annoncé samedi son attaché de presse.

Collaborateur de Jacque Demy, pour qui il avait signé les chansons des Parapluies de Cherbourg, des Demoiselles de Rochefort et de Peau d’Ane, il a aussi travaillé pour de nombreux cinéastes de la Nouvelle Vague comme Jean-Luc Godard et Agnès Varda, avant de faire carrière à Hollywood, composant notamment la musique d’un James Bond, Jamais plus jamais. Il a remporté trois Oscars et cinq Grammy awards.

Sa carrière ne se limitait pas pour autant au cinéma. Chanteur et pianiste, il a accompagné aussi bien Ray Charles et Frank Sinatra que Charles Trenet et Édith Piaf.

Publié dans Texte Actualité divers

Le jackpot de Norman et Cyprien grâce à YouTube

Norman et Cyprien.jpgSelon BFMTV, les deux idoles des jeunes ont engrangé 1,5 million d’euros de bénéfices chacun en quelques années.

Tout va bien pour Norman et Cyprien, merci pour eux. Les deux humoristes font partie depuis plusieurs années des YouTubeurs les mieux payés. Et cela se confirme avec les chiffres dévoilés par BFMTV. Norman gagnait ainsi près de 400.000 euros par an en 2015 et 2016 grâce à ses différentes activités et aurait engrangé 1,5 million d’euros de bénéfices en cinq ans. Son compère fait encore mieux, avec des revenus estimés à deux fois plus par BFMTV et également 1,5 million d’euros de bénéfices dégagés, mais en trois ans.

Ces bénéfices sont tirés de toutes leurs activités (publicités sur YouTube, placement de produits …). Des sommes que n’ont pas confirmées Norman et Cyprien, qui n’ont pas souhaité répondre aux sollicitations de nos confrères.

BFMTV précise que grâce à un montage d’optimisation fiscale et à la création de sociétés anonymes (Périple SAS pour Cyprien, Miniprod SASU pour Norman), Norman et Cyprien payent moins d’impôts sur ces sommes et n’en payent pas non plus sur les plus-values dégagées par les sociétés unipersonnelles qu’ils avaient jusqu’à il y a encore deux ans. Et ce en toute légalité. « Cela leur permet de payer un impôt sur les dividendes de 30%, au lieu d’être soumis à l’impôt sur le revenu à 45%, plus la CSG et la CRDS à 17,2% », selon Hervé Israël, un avocat associé chez Bornhauser interrogé par BFMTV.

Pas d’impôt sur une autre plus-value
Un autre montage fiscal leur a permis de réduire leurs impôts sur la revente à Webedia de Talent Web, société dont ils étaient actionnaires, en 2015. Une vente qui a rapporté à Cyprien entre 6,6 et 11,8 millions d’euros, et entre 2,2 et 4 millions d’euros à Norman. Les deux jeunes hommes ont transféré leurs actions à deux sociétés leur appartenant au moment de la vente pour éviter d’être lourdement taxés.

« Si Cyprien avait gardé ses actions à titre personnel, alors il aurait dû payer près de 4 millions d’euros d’impôts sur cette plus-value. En apportant ses actions à sa société Web born SA, Cyprien ne paiera pas cet impôt sur la plus-value, à condition que Web born SA réinvestisse dans les deux ans la moitié des 6,6 millions d’euros », analyse Hervé Israël. Une partie de cette somme a ainsi été réinvestie dans ADCI, société qui appartient  à sa compagne Aurélie. Une autre preuve qu’ils ont pensé à tout.

Publié dans Texte Actualité divers

Laetitia Milot dévoile une adorable vidéo de sa fille Lyana

leatitia milotLundi 14 janvier était un grand jour pour Laetitia Milot. Et pour cause, sa fille Lyana fêtait ses huit mois. À cette occasion, la comédienne a publié une adorable vidéo où l’on peut voir son bébé marcher à quatre pattes.

Le 14 mai dernier, Laetitia Milot donnait naissance à son premier enfant, une petite fille prénommée Lyana. Comblée, la comédienne de 38 ans avait annoncé l’heureuse nouvelle deux jours plus tard, sur son compte Twitter. « Sans le moindre doute le plus beau jour de notre vie. Toujours garder espoir, merci la vie pour ce trésor », avait-elle écrit en légende d’une photo, où elle posait avec son bébé dans les bras. Un cliché symbole d’espoir pour les nombreuses femmes qui, comme elle, souffrent d’endométriose et se battent pour pouvoir porter la vie.

Depuis ce jour, Laetitia Milot partage régulièrement ses moments de joie avec ses fans. Très active sur Instagram, elle y publie d’adorables photos de famille, sur lesquelles elle apparaît tout sourire aux côtés de son mari Badri et de leur fille. Ce lundi 14 janvier, la jeune maman a d’ailleurs offert une très belle surprise à ses 477 000 abonnés. Désormais âgée de huit mois, Lyana marche à quatre pattes.  Un exploit que l’ancienne star de Plus belle la vie a tenu à montrer dans une courte vidéo. « Déjà 8 mois, que le temps passe vite. Joyeux moiniversaire Lyana », a-t-elle commenté.

Si elle a réalisé son rêve de devenir maman, Laetita Milot lutte toujours contre la maladie. Dans un entretien accordé à Sept à Huit en décembre dernier, la comédienne a précisé que sa grossesse ne signifiait pas qu’elle était guérie pour autant. « Le combat continue pour toutes les autres et pour moi aussi, a-t-elle confié. De toute façon, la maladie reprend le dessus malheureusement. Une grossesse ne guérit pas, on ne guérit pas de l’endométriose. »

Instagram : Laetitia Milot