Publié dans Texte Poéme, Poésie

La douceur d’une rose

femme roseQue l’on ouvre mes mots en rosace, on y verra une multitude de rose, on y sentira l’effluve du bonheur, un cœur ardent tout en douceur.

Que l’on regarde mes yeux en transparence, on y trouvera la pureté d’une source, on y percevra l’éclat de l’eau, un torrent passionnel au doux murmure.

Que l’on saisisse mes souvenirs enfouis, on y discernera des étoiles nues dans la nuit, on y cherchera une étincelle de vie, un arc en ciel aux couleurs vives.

Que l’on m’arrache mon cœur, on y distinguera une lumière éclatante, on y lira comme un poème, un livre ouvert à la page je t’aime.

Publicités
Publié dans Texte Poéme, Poésie

Modestie, candeur, simplicité et naturel

klk8zmq9Avec modestie, je voudrais vous séduire avec des mots affectueux pour effleurer vos pensées en vous offrant ma tendresse.

Avec candeur, j’aimerais capter votre cœur avec des sourires caressants pour transmettre le bonheur en vous offrant ma douceur.

Avec simplicité, j’écrirais toujours pour vous avec des lettres parfumées pour anéantir vos douleurs en vous offrant l’effluve d’amour.

Avec naturel, je continuerais à balayer le noir avec des fleurs imaginaires pour tracer un chemin de rêve en vous ouvrant les portes du bonheur.

Publié dans Texte Poéme, Poésie

La flamme de l’espérance

bougieL’espérance se trouve dans le cœur , contre toute attente la vie n’est pas un leurre, elle vaut la peine d’être vécue à toute heure, c’est sûr et certain on le cherche chaque jour.

L’espérance est une flamme que l’on entretient, chaque jour elle se consume au gré des heures, chaque matin on attise la braise de l’espérance, chaque soir on la préserve afin qu’elle ne meure pas.

L’espérance n’a pas d’âge,  elle est le baume du cœur, elle nous transporte et nous transforme sans cesse, elle nous délivre de nos peines, de nos angoisses, avec persévérance elle fait disparaitre la rancœur.

L’espérance est la passion inhérente de l’âme, toujours en quête d’incertitude en certitude, sans se l’avouer l’espoir demeure en nous tous, elle nous retient bien souvent au fil d’Ariane.

Espérance tu es l’espoir du désespoir, d’attente en promesse, on veut encore te faire confiance.

Publié dans Texte Poéme, Poésie

Confidence du cœur

poemeQuand on ne peut rien dire, parce qu’on a trop de peine, quand on ne sait plus rire, il faut vivre quand même. Il faut pouvoir se confier, je le fait dans mes poèmes, mes cahiers.

Petits poèmes, petits cahiers, mes confidents, vous êtes toujours présents et aussi vous me comprenez, vous ne pouvez faire autrement, vous gardez mes secrets, pour ça, vous êtes parfaits.

Quand j’ai le cœur à la joie, vous en profitez parfois, je vous parles de mes amours qui doivent durer toujours. Je compose des poèmes pour dire des je t’aime. Je fais des brouillons pour mes lettres d’amours, je crois pour de bon qu’elles partiront un jour, qu’elles se rendront tout de même jusqu’à celui que j’aime.

Petits poèmes et petits cahiers restaient toujours discret, j’ai grand besoin de vous, j’y déverse mon moi au gré de mes émois, vous m’êtes si précieux.

Publié dans Texte Poéme, Poésie

La solitude

solitudeCette chose qui m’entoure ne possède ni âme, ni amour, elle s’appelle  la solitude. C’est ma compagne , j’ai l’habitude.

Toutes ces années passées, elle était là , à mes côtés. J’avais l’espoir de ne plus la voir, mais elle est pour moi, un vrai désespoir et de moins en moins,  je m’y fait.

Elle colle à ma peau comme une sangsue et n’est plus pour moi, la bienvenue. Des journées entières à méditer sur l’avenir et aussi le passé, je voudrais qu’elle me quitte sans se retourner et enfin,  je serais libérée.

Publié dans Mon blog

Envie de vous remercier

tendresseMerci à vous qui venait  de France, du Canada, des USA, de Belgique, d’Angleterre, du Brésil, de Suisse, de L’Inde, L’Italie, L’Espagne  etc … pour lire mes mots.

Tisser des mots pour broder l’espoir, au cœur de ceux qui broyaient du noir. Délicatement entremêler,  les fils de couleur pour faire pousser la fleur du bonheur.

Sur la toile quelques fils de soie avaient enlacé chacun chez soi, devant la porte ouverte du monde, les mots voyageant par les ondes.

Silencieusement certains passent, d’autres laissent leurs pensées, les fils du monde ainsi se tissent, ornant ma vie vers des pays qui dansent sur de jolies cartes postales  ouvrant mes jours sur le monde entier.

Publié dans Texte Poéme, Poésie

Le retour du printemps

printempsEnfin, l’hiver s’estompe et s’éloigne sous la frénésie du printemps,  pressée de dévoiler sa nouvelle fraîcheur sans vergogne pour rompe enfin la monotonie et la tristesse.

L’air frais du matin exhale dans la brume et la terre heureuse nous offre sa fragrance pour le plaisir des sens qui se réaccoutument avec plaisir devant tant d’élégance.

Dans une farandole de cabrioles aguichantes, les oiseaux dès l’aube entament leur cacophonie pour devenir troubadour le temps des épousailles guidés par des angelots qui chassent la mélancolie.

Magique symphonie des éclosions silencieuses, cette envie de renouveau qui palpite dans la nature nous offre le velours des bourgeons si gracieux. Sous les rayons exaltants du soleil amoureux perce-neiges, crocus, jonquilles, jacinthes, tulipes rayonnent à tour de rôle pour fêter le printemps.

Ce jardin multicolore n’est-il pas l’empyrée de l’Olympe, parmi les mélodies de la nature en éveille qui égaient la saison des amours  qui approche pour conter fleurette. Proche est le temps d’effeuiller la marguerite espiègle pour troubler le cœur de son aimé,  un bouquet de violettes.

Au printemps l’œuvre de la nature participe aux amours, les cœurs en veillent s’éveillent sur cet océan verdoyant, les rayons du soleil aguichants nous enlacent timidement, la sarabande des insectes s’enivre de l’odeur de l’aubépine, la grisaille ne sera pas de mise pour le retour du printemps.