Publié dans Texte Réflexion

Vœux de Jacques Brel

Jacques Brel (1962)Je vous souhaite de souhaiter, je vous souhaite de désirer. Le bonheur, c’est déjà vouloir.

Comme en droit pénal, l’intention vaut l’action, le seul fait de rêver est déjà très important.

Je vous souhaite des rêves à n’en plus finir et l’envie furieuse d’en réaliser quelques-uns.

Je vous souhaite d’aimer ce qu’il faut aimer et d’oublier ce qu’il faut oublier.

Je vous souhaite des passions, je vous souhaite des silences, je vous souhaite des chants d’oiseaux au réveil et des rires d’enfants.

Je vous souhaite de respecter les différences des autres parce que le mérite et la valeur de chacun sont souvent à découvrir.

Je vous souhaite de résister à l’enlisement,à l’indifférence et aux vertus négatives de notre époque.

Je vous souhaite enfin de ne jamais renoncer à la recherche, à l’aventure, à la vie, à l’amour car la vie est une magnifique aventure et nul de raisonnable ne doit y renoncer sans livrer une rude bataille.

Je vous souhaite surtout d’être vous, fier de l’être et heureux car le bonheur est notre destin véritable.

Publié dans Texte Famille

Les blessures les plus difficiles à guérir

BlessureQuel que soit notre sentiment par rapport à la famille, les blessures les plus difficiles à guérir et qui nous marquent le restant de notre vie sont souvent exclusivement familiales.

Le stress vécu à l’âge précoce laisse des traces dans le cerveau, il crée des sillages dans l’esprit qui ne seront jamais comblés. Cela a pour résultat un adulte vulnérable avec un grand risque de troubles émotionnels.

C’est parce que la famille est considérée comme étant un refuge, le seul lieu où l’on devrait pouvoir bien se sentir, se sentir aimé et entouré.

Lorsqu’un membre de notre famille nous trahi ou nous déçoit ou nous blesse, c’est nos racines et notre identité qui est altéré. Cela n’a rien à voir avec une trahison de la part d’un ami ou d’un collègue.

La blessure familiale serait génétiquement transmise à travers les générations
L’épigénétique a prouvé que tous les événements qui se produisent dans notre environnement proche affecte nos gènes. Cela explique pourquoi les enfants souvent peuvent hériter du caractère ou des sentiments de leurs parents comme la peur, le stress et certains traumatismes.

Blessure vive malgré la distance
Si l’on décide de couper les ponts avec une famille ou un membre toxique et traumatisant, pensant que cela résoudra le problème, nous nous trompons. La distance permet peut-être de camoufler la blessure, mais ne la guérit pas.

Publié dans Mon blog

Un jour inoubliable

fd66scai.gifEn ce jour du Mercredi 25 Décembre 2019, la plupart d’entre nous fêtons Noël. Une époque ou cette fête est devenu commercial à l’insu de la famille. Bref, il faut apparemment suivre cette génération de consommateur au flux des dernières technologies et du cadeau idéal pour autrui.

Ce jour restera  gravé dans mon cœur, à la fois triste, joyeux, etc … J’ai appris dans la soirée que j’étais Mamie, un petit Eliott, une annonce par réseaux sociaux et non par téléphone (une façon d’annonce bref) qui donne court à un éventuelle dialogue.

20191226_01335220191226_013127

 

 

 

Mais un souci de longue date (divorce et incompréhension) qui perdure va m’infliger une souffrance supplémentaire, la privation de connaitre Eliott. En bref, un combat supplémentaire que je ne laisserai pas m’atteindre une fois de plus.

Publié dans Texte Poéme, Poésie

L’espérance

femme roseL’espérance se trouve dans la foi de l’amour, contre toute attente la vie n’est pas un leurre, elle vaut la peine d’être vécue à toute heure, c’est sûr et certain on te cherche chaque jour.

L’espérance est une flamme que l’on entretient, chaque matin on attise la braise de l’espérance, chaque jour elle se consume au gré des heures, chaque soir on la préserve afin qu’elle ne meure.

L’espérance n’a pas d’âge elle est le baume du cœur, elle nous transporte et nous transforme sans cesse, elle nous délivre de nos peines de nos angoisses avec persévérance elle fait disparaitre la rancœur.

L’espérance est la passion inhérente de l’âme, toujours en quête d’incertitude en certitude sans se l’avouer l’espoir demeure en nous tous, elle nous retient bien souvent au fil d’Ariane.

Espérance tu es l’espoir du désespoir, d’attente en promesse, on veut encore te faire confiance

Publié dans Texte Réflexion

Quelques règle de vie

Regle de vieApprends à tendre les bras pour accueillir et non pour enchaîner. Aime sans t’appuyer sur l’autre, mais accorde lui l’appui. Aide quelqu’un à planter des fleurs au lieu d’attendre qu’on t’offre un bouquet.

Rappelle-toi que chacun est unique et a une valeur infinie. Ne cultive jamais la vengeance : elle engendre la haine. Seul le pardon permet à l’homme d’évoluer. Ne juge pas. Prends les autres comme ils sont et non pas comme tu voudrais qu’ils soient.

Tu ne pourras jamais progresser si tu ne passes pas par les portes de la tolérance. Donne l’exemple dans la vie de tous les jours, ceci est plus riche et plus convaincant que tous les discours.

Accroche-toi aux nuages quand ça va mal, même les plus gris ont une bordure d’argent. Rien de vraiment bon ne sort de l’ambition ou du seul sens du devoir. On obtient de bien meilleurs résultats en inculquant aux enfants la dévotion et l’amour des hommes et des réalités objectives.

Albert Einstein

Publié dans Texte Réflexion

Quelques règles de vie

Albert EinsteinApprends à tendre les bras pour accueillir et non pour enchaîner. Aime sans t’appuyer sur l’autre, mais accorde lui l’appui. Aide quelqu’un à planter des fleurs au lieu d’attendre qu’on t’offre un bouquet.

Rappelle-toi que chacun est unique et a une valeur infinie. Ne cultive jamais la vengeance, elle engendre la haine. Seul le pardon permet à l’homme d’évoluer. Ne juge pas.

Prends les autres comme ils sont et non pas comme tu voudrais qu’ils soient. Tu ne pourras jamais progresser si tu ne passes pas par les portes de la tolérance. Donne l’exemple dans la vie de tous les jours, ceci est plus riche et plus convaincant que tous les discours.

Accroche-toi aux nuages quand ça va mal, même les plus gris ont une bordure d’argent. Rien de vraiment bon ne sort de l’ambition ou du seul sens du devoir. On obtient de bien meilleurs résultats en inculquant aux enfants la dévotion et l’amour des hommes et des réalités objectives.

Albert Einstein

Publié dans Texte Recette Amour, Amitié

Soupe d’amour

Soupe d'amourCouper les mots de colère, garder ceux qui sont adoucissants, équilibrants et apaisants. Brosser, peler et laver l’égoïsme, hacher les conflits et la froideur, enlever la peau de la contrariété et celle des ressentiments avant cuisson.

Rejeter le mauvais, annuler le négatif, combiner le respect et la courtoisie. Ajouter une très grosse canne d’affections, une bouteille pleine de délicatesses, mesurer un gros contenant plein de bon sens, mettre le bouillon de politesse bien dégraissé d’inattention.

Un cube d’accessibilité, mêler la bonne attitude, la vitalité, l’enthousiasme. Mettre un bouquet garni de paroles aimables, parsemer de poudre de disponibilité, saupoudrer de beaucoup d’amour accompagné d’une voix douce.

Ne pas mettre trop de reproches,  ça gâcherait le tout. L’ ajout de la cordialité donne un très bon  goût, on peut varier avec la convivialité, certains préfèrent avec un soupçon d’étreintes, remuer délicatement. Épaissir pour lui donner la texture veloutée de tendresse, incorporer petit à petit l’humour, encore meilleure si on a préalablement prévu la bienveillance.

À feu doux,  porter à ébullition l’émerveillement, réduire le feu des arrières-pensées, laisser mijoter le don de soi et les petits bonheurs, poursuivre la cuisson dans une ambiance sereine et chaleureuse. Un parfum agréable de compréhension se propagera dans toute la maison. Varier les saveurs et sortez votre plus belle soupière.

Une soupe exquise, saine, équilibrée, bonne à se délecter, chaude et très réconfortante. Une recette appétissante, nourrissante et adaptable à toute la famille. On peut l’accompagner de biscuits, de gestes sympathiques ou de croûtons de finesses et d’un filet de bon accueil. Déguster le plaisir de vous sentir rassasié, très bon choix lorsqu’on reçoit la visite à souper.