Publié dans Texte Kamasutra

La posture des chimpanzés

La posture des chimpanzésLa position des chimpanzés est sûrement, avec celle de la brouette, l’une des positions sexuelles les plus difficiles du Kamasutra.

Mais elle permet aussi de tester la dextérité des amants et leur courage. La technique du retour à l’état primal n’est pas donnée à tout le monde; Pas plus que le fabuleux plaisir que l’on éprouve dans cette union sexuelle.

Si le Kamasutra est aussi célèbre dans le monde entier, c’est aussi et surtout grâce à son inventivité. C’est le cas de cette position des macaques, dont l’extrême difficulté n’a d’égal que l’extrême plaisir qu’elle peut apporter aux amants.

Difficile d’abord, de s’imaginer comment l’on se retrouve dans une telle position. L’homme se couche sur le dos et relève les jambes en les écartant. Son sexe pointe vers le haut, mais ce n’est pas la bonne direction. Le sexe doit être tendu vers le ciel. En même temps qu’il le maintient bien droit, il tient la femme par la taille pour la guider. Celle-ci, dos à l’homme, sans ne rien voir, doit néanmoins réussir à s’empaler sur le sexe de l’homme.

Pour maintenir l’équilibre, la femme doit avant tout rester bien droite tout en étant agenouillée, telle un petit singe. Le premier essai ne sera sûrement pas le meilleur et les amants devront s’y réessayer à plusieurs fois avant de réussir parfaitement. L’homme, en tenant sa partenaire, rythme la pénétration et choisit la cadence. Il peut également donner des petits coups de bassin pour approfondir la pénétration. La femme, elle, a le choix de monter plus ou moins haut à chaque coup pour rester maîtresse de l’intensité du coït. Elle peut enfin caresser le bas des testicules de son partenaire, zone hautement érogène chez l’homme, et s’aventurer à pénétrer un doigt dans son anus.

On peut alors varier le plaisir, non sans difficultés. Le femme peut aller de bas en haut tandis que son partenaire la dirige d’avant en arrière, ce qui suppose une parfaite coordination, mais sera aussi le meilleur moyen d’éprouver un plaisir partagé. Surtout, la position des chimpanzés est idéale pour rompre la monotonie du quotidien et de l’éternel missionnaire.

Malheureusement, la position des chimpanzés ne s’adresse pas aux novices. L’homme peut vite fatiguer sous le poids de sa partenaire, si elle n’apprend pas à lui faire confiance en se laissant totalement aller au contrôle de ses mains. Et malgré une position où l’orgasme est facilement atteignable, les mouvements restent limités et le champ de vision des amants est presque nul. Difficile, alors, de susciter le désir en regardant son ou sa partenaire. Mais le prix à payer vaut bien une jolie récompense pour nos petits singes en herbe.

Publié dans Texte Kamasutra

La posture de l’éléphant

La posture de l’éléphantLa posture de l’éléphant est une variante du Kamasutra très excitante dos à dos. Essayez cette position sexuelle proche de la levrette, qui augmente les sensations de plaisir.

La bien-aimée se met à quatre pattes, docile, en position de levrette. Là, le bien-aimé la possède par derrière, tandis qu’elle se laisse glisser au sol, ventre à terre : lui la maintenant par les épaules.

Elle peut adopter une position plus confortable en s’appuyant sur ses avant- bras, ses jambes sont plus ou moins ouvertes, pour accueillir le sexe de son partenaire, selon son bon plaisir.

Les bénéfices pour elle
Attention, position hautement inflammable, les parois frontales du vagin, ultra sensibles, et le point G sont parfaitement accessibles au pénis de son partenaire, qui peut alors les stimuler vigoureusement. Vous laissant pantelante de désir. Un coussinet judicieusement placé sous le ventre, augmente la cambrure et offre une pénétration profonde.

Les bénéfices pour lui
La position dominante est totalement torride pour lui, d’autant plus si l’ouverture des jambes de sa partenaire favorise une pénétration plus en profondeur. Par ailleurs, ses mains sont libres de voleter librement et d’empaumer seins et fesses, pour augmenter ses sensations de plaisir. Orgasme assuré.

Les plus de la posture de l’éléphant
Cette position est so exiting du fait que les deux partenaires ne se regardent pas : libérant bien des tabous. S’y ajoute la possibilité de la pénétration en profondeur et un contact peau à peau, super « chaud ».

Les moins de la posture de l’éléphant
La sensation d’écrasement pour la femme. Prenez soin de soutenir votre poids messieurs, comme si vous faisiez « des pompes », afin de ne pas « aplatir » votre partenaire. Le plaisir se joue en duo.

L’astuce
Pour maintenir le pénis bien en place dans cette posture, le mieux est de s’emboîter d’abord, en position de levrette, avant de glisser au sol pour des réjouissances en mode spécial X. En route pour le 7ème ciel

Publié dans Texte Kamasutra

La posture de l’arc en ciel

La posture de l'arc en ciel« Arc-en-ciel du matin, Fontaine le soir, arc-en-ciel du soir, fait du bon temps prévoir ». Si l’on en croit les dictons populaires, l’arc-en-ciel est présage d’averse.

Mais qui se plaindrait de la pluie de deux sexes unis ?  Pour cette météo originale, donc, ne craignez ni la violence de l’orage ni la douceur d’une ondée de plaisir.

La posture de l’arc-en-ciel est bien moins relaxante que d’autres postures latérales. Elle exige, en outre, une attention particulière pour la réaliser, mais une fois en place, quel spectacle.

Si vous disposez d’un miroir au-dessus ou devant de votre lit, vous en apprécierez la chorégraphie, la complexité dans l’imbrication des corps de l’homme et de la femme en fait une posture sculpturale.

La femme se couche sur un côté, les jambes allongées. L’homme, sur le flanc également, se glisse entre les cuisses de la femme, tête bêche, jambes tendues. Sa partenaire a maintenant une cuisse appuyée sur la hanche de son amant, l’autre jambe reposant sur la couche.

L’homme pénètre la femme, jambes serrées, il replie son buste, de sorte que ses mains peuvent s’agripper aux épaules de sa compagne, pour la maintenir et la caresser. Celle-ci attrape les pieds de l’homme ou ses chevilles, et les tire vers elle : dans cette position, appelée aussi « l’arc bandé » l’homme est l’arc, la femme est la flèche.

L’angle de pénétration de la verge est assez inhabituel, puisque les deux corps sont inversés l’un par rapport à l’autre. Du coup les sensations de la femme sont nouvelles, le pénis frotte latéralement contre son vagin dont l’ouverture est resserrée.

Pour l’homme, comme chaque fois qu’il est « à l’étroit », le plaisir vient des frottements du pénis sur toute sa longueur contre les muqueuses vaginales humides et brûlantes.

Par contre, les mouvements des deux amants manquent d’amplitude et de vigueur et ne permettent pas d’accéder à l’orgasme. Peu importe, pourquoi se limiter à une seule posture dans la relation sexuelle ?  Les plaisirs sans cesse renouvelés des corps qui se découvrent accroissent le désir de fusion de chacun. Après l’arc-en-ciel, fort agréable préliminaire amoureux, vous dériverez dans d’autres voltiges jusqu’à la jouissance de chacun.

Publié dans Texte Kamasutra

La posture du 99

La posture du 99Oubliez le 69, optez pour le 99 apprécié par les aficionados du Kamasutra, cette position sexuelle donne l’envie de dépasser tous les interdits, pour des orgasmes inoubliables.

La bien-aimée est couchée sur le côté en chien de fusil, aux anges. Le bien-aimé s’emboîte derrière elle, au plus près, plaçant ses deux jambes entre les siennes. Ce qui lui donne un accès privilégié, vers l’objet de son désir. A le sentir frétiller ainsi à l’entrée de son sexe, elle lui ouvre le passage, son souffle s’accélère.

Les bénéfices pour elle
Son corps est entièrement parcouru par une onde de plaisir, sans efforts. Seule la contraction intime de sa vulve autour du pénis de son partenaire rythme la cadence. Les mains de ce dernier s’attardent sur son clitoris, accessible. Les parois vaginales postérieures et antérieures sont fortement stimulées par cet angle de pénétration profond. C’est parti pour des sensations inédites.

Les bénéfices pour lui
Ce contact étroit avec sa partenaire, dont il peut aussi maintenir les mains pour prendre une position dominante, est terriblement excitant. Tandis que ses seins sont à portée de mains et de regard. A cela s’ajoute le contact de ses fesses contre son bas ventre : excitation maximum, sans grands va-et-vient.

Le plus de la position 99
Si les mouvements du bassin sont de type micro, en revanche vos mains volettent et s’égarent fiévreusement. Sur ses fesses à lui, sur ses seins à elle, un titillage des mamelons s’impose, avant de s’attarder sur le clitoris. Et comme la bien-aimée est maintenue bien serrée contre l’amant, elle peut juste s’abandonner à la vague orgasmique, qui parcourt les deux amants.

Les moins de la position 99
Recommandée aux adeptes du slow sexe : oubliez les grands coups de reins vigoureux. Un position tout en lenteur et en douceur.

L’astuce
Les oreilles de la bien–aimée étant à portée de bouche, saisissez l’occasion … et ses lobes, suçotez, mordillez. Pour l’exciter davantage, essayer le dirty talk et joignez le geste à la parole. Effet orgasmique garanti.

Publié dans Texte Kamasutra

La posture du petit pont

La posture du petit pontChallenge pour l’un, situation délicate pour l’autre : la position du petit pont est une expérience à tenter pour les amants insatiables, prêts à toutes les expériences.

Un jeu érotique réservé aux pros du sexe, aux sportifs et aux acrobates. Une position amusante et très originale.

Attention, cette position est un véritable défi. Un challenge pour un homme assez souple, musclé et sans aucun antécédent médical concernant son dos. La femme, elle, devra se faire légère sur le corps de son partenaire tout en faisant des mouvements du bassin.

L’homme se met de dos sur le lit ou le sol, et déplace ses membres pour l’aider à se soulever. Il se tient sur les mains et les pieds, la tête à l’envers. La femme s’assoit délicatement au niveau du sexe de son amant. Elle se tient sur la pointe des pieds pour atténuer son poids. Ce sera à elle, tout en faisant très attention au dos de son chéri, de faire des mouvements de va-et-vient. Doucement d’abord, avant de varier ensuite le rythme et la position. Les mouvements peuvent s’enrichir de circonvolutions, dans le sens des aiguilles d’une montre ou tout simplement où votre imagination vous guide.

Ainsi, les partenaires trouvent un terrain d’entente autour du sexe de l’homme. Monsieur se tient fermement pour freiner les assauts de Madame, elle veille à ne pas trop brusquer son amant. Résultat : une pénétration assez profonde et une certaine amplitude de mouvement. Mais cette position a également de multiples inconvénients. L’homme n’est pas à son aise et doit vite abandonner sa pose pour éviter que sa tête n’explose. La femme ne peut pas beaucoup bouger et doit sans cesse faire attention, ce qui est un facteur gênant quand on veut prendre du plaisir.

Au fond, la position du petit pont ressemble beaucoup plus à un jeu érotique qu’à une vraie partie de jambes en l’air. Quand les amants passent la nuit éveillée, tentant toutes les expériences, toutes les sensations, pour une séance de sexe interminable, il y aura bien une place accordée au petit pont.

Publié dans Texte Kamasutra

La posture du nirvana

La posture du nirvanaVous : lascivement allongée sur le dos, les jambes tendues et les bras dirigés vers la tête du lit. Offerte à lui, vous semblez passive pour l’instant.

Lui : très traditionnellement, se positionne au-dessus de vous pour vous faire l’amour « à la papa ». Surprise,  alors qu’il est en train de faire ses petits mouvements de va et vient, vous bandez tous vos muscles.  Vous resserrez vos cuisses et vous tenez vos bras vers la tête de lit. Comme si vous vouliez repoussez le mur.

Pourquoi c’est si bon ?   Le fait de tendre tous vos muscles et de serrer très fort vos cuisses multiplie les effets de la pénétration et stimule naturellement votre clitoris. Étonné par cette résistance physique, monsieur redoublera d’efforts pour mieux vous posséder, le temps d’une étreinte.

Le bon moment pour l’essayer : Lorsque vous êtes éreintée par une journée de travail et que vous avez oublié de faire vos exercices quotidiens de stretching. Vous alliez ainsi détente, sport et plaisir. Que demander de plus ?

Bon à savoir : Vous pouvez ajouter une variante en tendant au maximum vos jambes vers le bas du lit, tout en les serrant.

Publié dans Texte Kamasutra

La posture de l’étreinte du lierre

La posture de l’étreinte du lierre« L’amante enlace son amant, elle l’enserre, l’entoure comme le lierre enserre son arbre pour se nourrir de sa force.

L’amante aspire à rencontrer l’énergie de la sève de son amant, » lit-on dans le Kâma Sûtra. C’est là toute la force de l’étreinte du lierre : une connexion passionnelle, où les deux partenaires ne font plus qu’un.

Comment ?
L’homme est debout. Son aimée, elle aussi debout, glisse l’une de ses cuisses entre celles de son amant. Les partenaires sont ainsi dans une connexion très proche, peau contre peau, yoni (sexe féminin) contre lingam (pénis). Ici, la rencontre des sexes est superficielle, les sensations peu profondes. L’étreinte du lierre est donc particulièrement adaptée aux « femmes biches », dont le yoni est peu profond, ou aux « hommes taureau » dont le lingam est grand. Autre atout de cette posture : le contact des corps se fait sur une surface très large, par quasiment toutes les parties du corps, ce qui permet à la sensualité de s’exprimer. Le plaisir est plutôt tendre et amoureux que mécanique et sexuel.

Les mouvements
L’étreinte du lierre est aussi une posture favorable à l’élan sexuel violent, quand les deux amants ont envie de faire l’amour très rapidement, sans prendre le temps de s’allonger. Dans cette situation, il est toutefois fortement conseillé de se déshabiller entièrement, car la rencontre des peaux compte beaucoup dans le plaisir. De plus, pour réussir cette posture, la femme peut se surélever légèrement ou porter des talons, si elle est petite. Et même si la profondeur de la rencontre n’est pas importante, le pénis de l’homme peut se trouver agréablement comprimé par les cuisses de son amante, lui permettant d’explorer des sensations différentes.

Le petit plus
Si cette posture semble permettre peu de marge de manœuvre, elle offre un mouvement très intéressant, lié à la cambrure plus ou moins importante de l’aimée : la femme peut choisir de mettre sa tête en arrière auquel cas, par réflexe, l’arc de ses reins se creuse et l’inclinaison de son yoni (sexe) permet une rencontre encore plus superficielle, qui peut être propice au plaisir. En effet, les zones de l’entrée du temple féminin sont souvent peu explorées. Mais la femme peut aussi garder une cambrure minimale en posant ta tête dans le creux du cou de son amant auquel cas la rencontre sera plus profonde. Entre les deux, divers degrés de cambrure sont possibles permettent d’explorer diverses sensations.  Cette « marge » de cambrure peut aussi être pratiquée par l’amant pour aboutir à une multitude de sensations.