Publié dans Texte Actualité divers

Google propose de faire le ménage dans vos données personnelles

GoogleGoogle met en place une nouvelle option pour permettre aux utilisateurs de ses services de supprimer leurs données personnelles vieilles de plus de trois mois.

Google cède un peu de terrain aux millions d’utilisateurs de ses services. D’ici quelques semaines, un nouveau paramètre sera rendu disponible pour les aider à faire le tri dans les données personnelles collectées automatiquement à leur sujet, a fait savoir l’entreprise dans un billet de blog.

Qu’il s’agisse de l’activité sur le Web, des applications téléchargées sur Google Play, du suivi de la géolocalisation ou encore de l’historique des vidéos consultés sur YouTube, Google fait remonter de larges volumes de données, qui restaient jusqu’à présent stockées sur les serveurs de l’entreprise.

Il sera désormais possible de supprimer définitivement celles vieilles de plus de trois mois ou de plus de dix-huit mois. Il suffira de se rendre dans les préférences de son compte Google pour voir apparaître cette possibilité.

Cap sur la vie privée
Google ne collecte pas l’ensemble de ces données par hasard. Ces dernières constituent le cœur-même de son modèle économique et lui permettent par ailleurs de proposer des services gratuits. Ces mêmes informations sont notamment utilisées pour personnaliser ses services et les recommandations qu’ils comprennent. Ainsi des simples suggestions de vidéos sur YouTube.

Le groupe a néanmoins été pointé du doigt à plusieurs reprises pour son exploitation abusive des larges volumes d’informations à sa disposition. Fin janvier, et pour ne citer que cet exemple, la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL) a ainsi infligé une amende record de 50 millions d’euros à Google pour « manque de transparence, information insatisfaisante et absence de consentement valable pour personnalisation de la publicité ». La CNIL avait alors soulevé la complexité du cheminement nécessaires aux utilisateurs des services de Google pour remettre la main sur leurs données et savoir lesquelles avaient été collectées.

Publicités
Publié dans Texte Actualité divers

Pourquoi l’accouchement de Meghan Markle restera un secret jusqu’au dernier moment

Announcement Of Prince Harry's Engagement To Meghan MarkleLe duc et la duchesse préfèrent accueillir leur enfant dans l’intimité avant de le présenter au monde.

Rien ne fuitera avant la naissance du Baby Sussex, l’enfant de Meghan Markle et du prince Harry. Dans un communiqué officiel, publié ce jeudi, le duc et la duchesse de Sussex témoignent leur reconnaissance envers leurs fans, mais préfèrent accueillir dans l’intimité leur bébé.

« Les altesses royales ont décidé de garder secret leur projet pour l’arrivée de leur enfant. Le duc et la duchesse ont hâte de partager cette excitante nouvelle avec le monde une fois qu’ils auront eu l’opportunité de la célébrer dans l’intimité avec leur nouvelle famille. »

Un record de paris
Attendue ce mois-ci, la naissance du Baby Sussex suscite l’engouement des bookmakers. Ceux-ci parient notamment sur le sexe et le prénom. Beaucoup espèrent une fille du nom de Diana, pour rendre hommage à la mère du prince Harry.

S’appuyant sur le site Bookmakers.tv, The Mirror a révélé en février que plus de huit millions de livres de paris ont été pariées sur l’enfant du duc et la duchesse de Sussex. Un record historique, surpassant de très loin les 3 millions de livres mis en jeu pour les trois enfants de Kate Middleton réunis (George, Charlotte et Louis).

Publié dans Texte Réflexion

8 conseils pour assumer ses défauts

femme hommeVotre corps, votre visage, votre caractère … C’est bien simple, chez vous, rien ne vous plaît, résultat, vous êtes complexée et la déprime vous guette.

Pourtant, vous n’avez rien à envier à vos amies, voisines ou collègues de bureau qui, elles, vivent très bien avec leurs défauts. Lisez donc ces quelques conseils et regardez-vous de plus près, vous vous trouvez déjà changée ?

Oubliez vos complexes
Vous vous trouvez trop petite ou trop grande, trop ronde ou trop maigre ?   Vous n’aimez ni votre nez cassé, ni vos oreilles décollées ?  Plutôt que de vous focaliser sur vos complexes, concentrez-vous sur vos qualités. De plus, soyez sûres que votre entourage, comme les inconnus, vous voient comme une personne globale et ne s’attardent pas sur ces petites imperfections qui vous gâchent la vie.

Vos défauts sont des qualités
Soyez convaincues qu’à chacun de nos défauts ou du moins, ce que nous considérons comme des défauts correspond une qualité. De même, chaque comportement que nous jugeons de manière négative a ses bénéfices. Vous ne supportez plus votre timidité maladive ?  Analysez la situation différemment : à force de ne vouloir déranger personne, vous avez développé une grande autonomie et un sens certain de la débrouille, dans votre vie privée et professionnelle.

Ouvrez l’œil
Réussir dans tous les domaines de la vie n’est pas une condition indispensable et préalable pour avoir une bonne image de soi. Ayez conscience de votre valeur et acceptez-vous telle que vous êtes, c’est-à-dire avec vos succès et vos qualités, vos échecs et vos défauts. Pour y parvenir, vous devrez lâcher prise, et prendre du recul. Mais en y regardant de plus près, vous constaterez que vous n’avez rien à envier aux personnes qui vous entourent. Votre collègue a elle aussi loupé son examen du permis de conduire trois fois. Mais elle, elle n’en fait pas une montagne.

Ménagez-vous
Usez et abusez de l’auto-compassion. Devant une difficulté quelconque ou face à vos complexes, ne vous infligez pas d’épreuve supplémentaire en vous dévalorisant. Adressez-vous les mots compatissants et réconfortants que vous utiliseriez avec votre meilleure amie. Que lui diriez-vous si elle vous avouait être nulle en orthographe ?  Auriez-vous davantage tendance à la blâmer ou à l’encourager ?

Chassez les pensées négatives
Prenez garde aux pensées négatives qui s’insinuent inconsciemment dans votre esprit au moindre coup de mou : elles peuvent vous pousser à vous dévaloriser. Repoussez-les en focalisant votre attention sur ce que vous considérez comme des points forts, qu’il s’agisse de vos magnifiques yeux verts, de votre voix cristalline ou de votre situation professionnelle plus qu’enviable.

imparfaiteVous n’êtes pas Superwoman
Vous ne pouvez pas tout contrôler : acceptez-le une bonne fois pour toute. « Déléguer, se confier, accepter d’être aidée ne constitue pas une preuve de faiblesse, mais au contraire, une preuve d’intelligence », écrit d’ailleurs Virginie Mosser dans « Imparfaite ?  Oui, et j’assume » paru chez Hachette. L’avantage, cela vous permettra de dégager quelques heures par semaine pour prendre soin de vous et donc vous aimer davantage.

Cherchez à atteindre vos propres objectifs
« Peut-être ne réussirons-nous jamais le parfait soufflé au chocolat, peut-être ne serons nous jamais des as de la sculpture, de la bourse ou même du sport, écrit encore Virginie. Ce qui importe, c’est d’atteindre les objectifs que l’on s’est fixés et non ceux que l’on croit devoir atteindre pour être une personne bien ». En clair, inutile de faire le pari de devenir polyglotte en cinq ans, juste pour briller en société, si vous n’avez aucun attrait pour les langues vivantes. Vous aimez manger ?  Mettez-vous plutôt à la cuisine.

La perfection n’existe pas
Nous avons tous des qualités et des défauts, c’est le propre de l’être humain. S’accepter imparfaite, ce n’est pas abandonner l’idée de la perfection, c’est simplement accepter que cette dernière n’existe pas.

Publié dans Texte Actualité divers

Enquête ouverte sur les conditions financières du mariage de Carlos Ghosn

mariage de Carlos GhosnL’enquête a été confiée à l’Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales.

C’était un beau mariage  évalué à 50.000 euros. Le parquet de Nanterre a ouvert une enquête préliminaire sur les conditions dans dans lesquelles a été organisé mariage de Carlos Ghosn au château de Versailles en octobre 2016, a-t-on appris lundi de source judiciaire.

L’ancien patron de Renault avait obtenu la location du château de Versailles et du Grand Trianon pour l’organisation de son mariage, une prestation évaluée à 50.000 euros, en contrepartie d’une convention de mécénat signée entre l’établissement public et la marque au losange. L’enquête a été confiée à l’Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (Oclciff).

L’affaire a été découverte dans le cadre des investigations lancées par Renault, dès le 23 novembre dernier, trois jours après l’arrestation de Carlos Ghosn au Japon. Et révélée par « le Figaro » le 8 février.

« Un événement totalement privé »
Signée en juin 2016, la convention de mécénat permet au château de Versailles de financer une partie de sa rénovation grâce à Renault. En contrepartie, le groupe automobile a bénéficié d’un certain nombre de prestations.

« Et, dans un document, le château de Versailles a listé la location du Trianon le 8 octobre [2016] comme une de ses contreparties », pointait « le Figaro ». « Une prestation évaluée à 50.000 euros. Et que s’est-il passé le 8 octobre 2016 ?  La réception pour le mariage de Carlos et Carole Ghosn.  « Il ne fait aucun doute qu’il s’agissait d’un événement totalement privé qui n’a aucun lien avec le mécénat de Renault », confie une source proche du dossier au « Figaro ».

Cette location pourrait constituer un abus de bien social de la part de Carlos Ghosn. « La situation juridique n’est toutefois pas aussi simple », écrit cependant le quotidien. Une facture de la société d’événementiel ayant organisé le mariage présente la location comme étant « offerte par Versailles ».

Ce qui pourrait laisser supposer un cadeau fait directement à Carlos Ghosn, personne privée. « Ce qui n’est pas tout à fait la même chose », expliquait à l’époque « le Figaro ».

Publié dans Texte Actualité divers

La FTC pourrait condamner Facebook à une amende de plusieurs milliards de dollars

facebookLa Commission fédérale du commerce américaine souhaite que Facebook paie très cher ses pratiques en matière de protection de la vie privée.

Il y a moins d’un mois, nous vous informions de la volonté de la Federal Trade Commission (FTC) d’infliger une amende record à Facebook pour ne pas avoir respecté ses engagements en matière de protection des données personnelles de ses utilisateurs.

Jeudi 14 février, le Washington Post, informé de sources proches de l’enquête, a indiqué que le régulateur américain négociait actuellement une amende de plusieurs milliards de dollars.

La FTC veut faire entendre raison à Facebook
L’amende pourrait mettre un terme à l’enquête menée par la FTC sur les pratiques du géant mondial des réseaux sociaux. Si les deux parties ne sont pas encore tombées d’accord sur un montant exact, la sanction pourrait être la plus grande jamais adressée à une entreprise du secteur numérique. La Commission serait prête à rapidement porter l’affaire devant la justice si Facebook n’entendait pas raison.

Les législateurs américains reprochent à Facebook d’avoir laissé les discours de haine se propager sur son réseau tout en manipulant les données personnes des utilisateurs et en laissant pulluler la désinformation. Le sénateur démocrate Richard Blumenthal soutient que « Facebook est confronté à un moment de critique et la seule façon d’y parvenir sera par un ordre de la FTC avec des sanctions sévères et d’autres sanctions qui permettent de mettre fin à ce type d’inconduite dans la vie privée ».

Le record pour une amende prononcée par la FTC reste celle infligée à Google en 2012. Elle avait atteint 22,5 millions de dollars.

Publié dans Texte Actualité divers

Amende de la CNIL à Google d’un montant de 50 millions d’euros

googleLe moteur de recherche est accusé de ne pas avoir été suffisamment clair avec les utilisateurs sur le traitement de leurs données personnelles.

C’est une amende record que la Cnil, le gendarme français des données personnelles, a infligé à Google ce lundi 19 janvier. Le moteur de recherche a été condamné à payer 50 millions d’euros pour ne pas informer suffisamment clairement ses utilisateurs sur l’exploitation de leurs données personnelles.

La Commission nationale de l’informatique et des libertés devient ainsi la première instance de régulation européenne à sanctionner une grande plateforme internet mondiale en utilisant les dispositions du nouveau règlement européen sur la protection des données personnelles (RGPD) entré en vigueur le 25 mai.

Le nouveau texte permet d’infliger des sanctions allant jusqu’à 4% du chiffre d’affaires mondial pour manquement aux obligations de protection des données personnelles des citoyens européens.

Interrogé par Le HuffPost, un porte-parole de Google a répondu : « Les utilisateurs s’attendent à des standards élevés de transparence et de contrôle de notre part. Nous sommes déterminés à répondre à ces attentes et aux exigences de consentement du RGPD. Nous étudions la décision de la CNIL afin de déterminer les prochaines étapes ». Si Google veut faire appel de cette sanction, il devra saisir le Conseil d’État.

La sanction fait suite à deux plaintes séparées déposées à la Cnil contre Google par deux associations de défense des internautes, la Quadrature du Net (France), et None Of Your Business (NOYB), fondée par le militant autrichien de la protection des données Max Schrems.

Google informe, mais pas de manière claire
Pour son enquête, la Cnil a accompli le parcours que doit faire un nouvel utilisateur de smartphone Android (le système d’exploitation pour smartphone de Google), pour établir un compte Google et se servir de son appareil. « Nous ne nions pas que Google informe » l’utilisateur qui ouvre un compte de l’exploitation qui sera faite de ses données, a expliqué à l’AFP Mathias Moulin, le directeur de la protection des droits et des sanctions à la Cnil.

« Mais l’information n’est pas aisément accessible, elle est disséminée dans différents documents » que l’internaute ne prendra jamais le temps de consulter, a-t-il indiqué. « Il faut parfois jusqu’à cinq clics pour accéder à une information », a-t-il ajouté, estimant qu’au final, Google ne proposait pas une information « claire et compréhensible ».

« Les manquements constatés privent les utilisateurs de garanties fondamentales concernant des traitements pouvant révéler des pans entiers de leur vie privée, car reposant sur un volume considérable de données, une grande variété de services et des possibilités de combinaison de données quasi-illimitées », a résumé la Cnil dans son communiqué de presse.

Publié dans Texte Actualité divers

Meghan Markle dévoile son impressionnant baby bump dans une robe moulante

meghan markleA l’occasion d’une visite dans un centre d’éducation pour animaux ce mercredi 16 janvier, Meghan Markle a attiré tous les regards. La robe beige moulante de la Duchesse de Sussex mettait en avant son ventre déjà très arrondi.

Ils se sont mariés au printemps dernier sous le ciel bleu de Windsor et s’apprêtent déjà à devenir parents : le prince Harry et Meghan Markle comptent les jours qui les séparent de la venue au monde de leur premier enfant.

En attendant l’heureux évènement, la Duchesse de Sussex, qui devrait donner la vie au fruit de leurs amours royales en avril prochain, assure toujours ses obligations. Et au fur et à mesure que ces dernières s’enchaînent, les photographes nous permettent de suivre l’évolution de sa grossesse.

En janvier dernier, on avait ainsi pu voir lors d’une de ses nombreuses sorties officielles un ventre qui commençait sagement à s’arrondir. Sur les images de sa toute récente visite au centre Mayhew, on ne peut que constater l’impressionnante évolution : il commence à devenir de plus en plus imposant.

C’est à Kensal Green, au nord-ouest de Londres, que Meghan Markle s’est rendue ce mercredi 16 janvier, afin de visiter la Mayhew Animal Home, le centre pour animaux d’un organisme de bienfaisance qu’elle soutient officiellement.

L’occasion pour elle d’échanger avec le personnel et de câliner des chiens qui n’attendaient que ses caresses. Pour l’occasion, elle avait opté pour une robe beige du plus bel effet. La Duchesse choisit avec soin ses tenues : que ce soit pour rendre un émouvant hommage à Lady Di à travers ses vêtements ou simplement pour le plaisir, la future maman fait (presque) toujours le bon choix. Et avec sa robe du jour, le message est bien passé : à quelques mois de l’arrivée de son premier enfant, son ventre s’arrondit plus que jamais.