Publié dans Texte Actualité divers

70 femmes députées adressent une lettre de soutien à Meghan Markle

Meghan_MarklePlus de 70 femmes députées de la Chambre des communes, issues de toutes les formations, ont adressé une lettre de soutien à la Duchesse de Sussex, ce mardi.

Attaquée et traquée par les tabloïds anglais, Meghan Markle, l’épouse du Prince Harry, a reconnu avoir eu « une année difficile » en raison de la pression des médias.

« En tant que femmes parlementaires issues de diverses tendances politiques, nous voulons exprimer notre solidarité envers vous en prenant position contre le caractère souvent déplaisant et trompeur des reportages publiés dans certains de nos journaux nationaux ciblant votre personne et votre famille ».

Dans une lettre ouverte publiée ce mardi, l’ensemble des femmes députés de la chambre des communes, le parlement britannique ont adressé leur soutien à Meghan Markle, l’épouse du Prince Harry, particulièrement critiquée ces derniers mois dans la presse.

« À certaines occasions, des articles et des titres de presse ont tenté de dénigrer votre personne, sans que cela ne soit justifié, selon les informations dont nous disposons », ont écrit les parlementaires dans leur lettre. « Plus inquiétant encore, ce sont les sous-entendus dépassés et coloniaux de certains de ces articles que nous dénonçons aujourd’hui. En tant que femmes députées de toutes les origines, nous rejoignons votre prise de position. Cela ne peut continuer impunément. »

Des moyens pour faire respecter la vie privée
Dans la lettre, les 72 femmes politiques signataires expliquent leur démarche: « Bien que nous évoluions dans des sphères publiques différentes, nous partageons votre ressenti sur les abus et les intimidations dont vous faites l’objet et qui sont si souvent utilisés pour dénigrer les femmes occupant des postes publics importants. »

Et de conclure ainsi, « gardant cela à l’esprit, nous souhaitons que les médias nationaux puissent à présent faire le tri entre les informations qui relèvent de l’intérêt national ou du caractère privé, quand ils cherchent à atteindre une femme. Ayez l’assurance que nous sommes solidaires avec vous à cet égard. Nous utiliserons les moyens dont nous disposons pour que la presse nationale britannique accepte votre droit à la vie privée et fasse preuve de respect, et qu’enfin leurs récits reflètent au mieux la vérité. »

La duchesse de Sussex maltraitée par les médias britanniques
Après avoir été traquée par les tabloïds anglais sur ses relations familiales et avoir essuyé une série de critiques sur son comportement à la suite de la démission d’une partie du personnel de la maison royale, Meghan Markle a été maltraitée dans les médias cet été, notamment pour avoir à deux occasions utilisé des jets privés pour des vacances.

Le duc et la duchesse de Sussex ont également été malmenés en raison du coût de la rénovation de leur logement, un cottage situé sur les terres du château de Windsor, 2,4 millions de livres (2,7 millions d’euros) aux frais du contribuable britannique.

Meghan Markle et le prince Harry ont porté plainte
Pour faire face aux nombreuses critiques, Meghan Markle a annoncé le 1er octobre qu’elle allait attaquer en justice l’éditeur du Mail on Sunday, un hebdomadaire britannique qui a publié dans ses colonnes une lettre manuscrite qu’elle avait envoyée à son père. Ce même jour, le prince Harrry a écrit un message sur le site officiel du comté de Sussex.

« Il y a un moment où la seule bonne chose à faire est de se révolter contre cette attitude, parce qu’elle détruit des gens et des vies. Il s’agit tout simplement de harcèlement qui effraie et réduit au silence. Nous savons tous que c’est inacceptable, à n’importe quel niveau. »

Selon plusieurs médias, qui évoquent des piratages de boîtes vocales, une plainte a également été déposée contre le Daily Mirror.

« Une année difficile » a reconnu Meghan Markle
Dans une interview diffusée dimanche 20 octobre, le prince Harry et Meghan Markle se sont confiés sans filtre à la chaîne britannique ITV. L’ancienne actrice américaine, qui a épousé Harry en 2018, a reconnu notamment que l’année écoulée avait été « difficile » en raison de la pression des médias.

« N’importe quelle femme, quand elle est enceinte, est vulnérable. C’est un grand défi. Et surtout quand vous êtes une femme, ça fait beaucoup. Et ajoutez à ça le fait d’être une jeune mère et une jeune mariée », a-t-elle expliqué dans ce documentaire tourné durant le séjour du couple princier en Afrique.

Des images rares, en rupture avec la devise de la famille royale : « Ne jamais se justifier, ne jamais se plaindre ». Cette exposition médiatique inédite n’a pas plu à la reine et au Prince Charles. Selon les correspondants royaux, le prince Harry et sa femme seraient plus isolés que jamais.

Publié dans Texte Actualité divers

Facebook continuera de collecter vos données, mais vous pourrez les anonymiser

facebookUne semaine après un énième scandale, Facebook dévoile de nouveaux outils pour permettre de gérer ses données personnelles. Sont concernées les informations collectées sur des sites tiers et utilisées pour proposer de la publicité ciblée aux annonceurs.

Après une longue période marquée par les scandales, Facebook entend redorer son image. Le réseau social a dévoilé lundi une nouvelle fonctionnalité pour permettre à ses utilisateurs de contrôler les données récupérées par le groupe en dehors du réseau social.

L’annonce intervient moins d’une semaine après de nouvelles révélations sur les pratiques de Facebook, qui a reconnu avoir retranscrit les écoutes d’extraits sonores de conversations de certains usagers, alors que la plateforme a longtemps nié agir de la sorte. Les nouveaux réglages de confidentialité seront lancés dès mardi en test en Irlande, Espagne et Corée du Sud avant un déploiement mondial « dans les prochains mois ».

Les données récoltées sur des sites tiers
Avec cette nouvelle fonctionnalité, le groupe explique vouloir « redonner le contrôle » de leurs données à ses utilisateurs. En pratique, ces derniers pourront désormais décider si les informations récupérées par Facebook auprès d’applications ou de sites internet tiers qu’ils consultent, peuvent être ou non liées à leur compte sur le réseau social.

Le groupe américain pioche des données un peu partout (sur des plateformes de commerce électronique, des applications, ou même sur des sites de presse), via les outils que Facebook met à disposition des entreprises pour la publicité, le décompte du trafic ou encore les recherches de produits.

Les données récoltées comprennent notamment le type d’appareil utilisé, sa marque et son emplacement géographique: de quoi permettre à Facebook de proposer ensuite de la publicité ciblée aux annonceurs, vendue plus bien plus cher et source cruciale de revenus pour le réseau social.

C’est par ce biais qu’en cherchant une paire de baskets sur un site de shopping en ligne, un utilisateur voit ensuite les produits qu’il vient de consulter apparaître sous la forme de publicité sur son Facebook.

Des données anonymisées
Facebook ne peut évidemment pas se priver de ces données précieuses qui constituent une véritable mine d’or. La plateforme a donc décidé de ruser : les données continueront d’être collectées, mais elles seront anonymisées.

« Ce procédé nous permettra de continuer à faire des statistiques sur les interactions publicitaires par exemple, mais sans savoir » qui sont les personnes concernées, a précisé Stephanie Max, chef de produit en charge du développement de la fonctionnalité. L’entreprise vante volontiers les efforts nécessaires qu’il a fallu fournir pour dissocier les données d’un profil Facebook, en particulier d’un point de vue technique.

« Nous avons dû changer une partie de notre architecture pour pouvoir créer cette fonctionnalité, construire de nouvelles infrastructures (de réseau, ndlr) afin d’avoir la possibilité de décorréler les données du compte », s’est vantée Stephanie Max. « C’est une première dans l’industrie ».

Facebook dans la tourmente
L’enjeu est de taille pour Facebook : pendant très longtemps, le réseau social a défendu le principe d’une transparence totale au sujet de la vie de ses utilisateurs. Son fondateur Mark Zuckerberg expliquait même en 2010, lors d’une interview accordée au site TechCrunch, que la vie privée était un concept dépassé.

Mais le groupe est désormais soumis à une attention toute particulière, notamment de la part des gouvernements, tant aux États-Unis qu’en Europe, concernant la gestion des données personnelles de ses utilisateurs. Surtout depuis le scandale Cambridge Analytica survenu en mars 2018.

Facebook a été condamné fin juillet à une amende record de 5 milliards de dollars par la FTC, l’autorité américaine de régulation des communications, pour ne pas avoir su protéger les données personnelles de ses utilisateurs. Longtemps opposé à une régulation d’internet, le fondateur et PDG de Facebook a viré de bord fin mars, appelant les États à mettre en place une réelle régulation et estimant notamment que le Règlement européen de protection des données (RGPD) entré en vigueur en mai 2018 pouvait servir de référence en la matière.

Publié dans Texte Actualité divers

Facebook écope d’une amende colossale de 5 milliards de dollars

facebookLe régulateur américain a infligé une amende record de 5 milliards de dollars à Facebook.

En cause : les manquements du premier réseau social au monde en matière de protection des données personnelles. C’est désormais officiel : Facebook a accepté l’amende record infligée par les autorités américaines.

Le plus gros réseau social au monde devra ainsi verser 5 milliards de dollars pour avoir « trompé » ses utilisateurs sur sa capacité à contrôler la confidentialité de leurs informations personnelles, d’après un communiqué publié mercredi. Mi-juillet, plusieurs médias américains avaient évoqué le règlement à venir d’une telle ardoise.

« Alors qu’il n’a cesse de promettre à ses milliards d’utilisateurs dans le monde qu’ils seraient en mesure de contrôler la façon dont les données personnelles étaient partagées, Facebook a restreint les choix des consommateurs », dit le président du régulateur américain, Joe Simons.

Les retombées de Cambridge Analytica
L’agence fédérale vient sanctionner l’entreprise pour avoir enfreint un accord datant de 2011, aux termes duquel il s’engageait au respect des données personnelles de ses utilisateurs et à la transparence quant à leur utilisation à des fins publicitaires. La FTC avait ouvert des investigations après l’éclatement en mars 2018 du scandale des fuites de données vers Cambridge Analytica.

Une amende record
Il s’agit-là de l’amende la plus importante jamais infligée pour violation de la vie privée des consommateurs, et l’une des plus conséquentes jamais émises par le gouvernement américain, toutes infractions confondues. Facebook avait néanmoins anticipé l’ampleur de cette sanction depuis avril. Le réseau avait à l’époque provisionné trois milliards de dollars.

De plus, l’autorité impose la mise en place d’un comité indépendant sur la protection de la vie privée, « supprimant ainsi le contrôle absolu du PDG de Facebook, Mark Zuckerberg, sur les décisions affectant la confidentialité des utilisateurs », précise le régulateur.

Publié dans Texte Actualité divers

Google propose de faire le ménage dans vos données personnelles

GoogleGoogle met en place une nouvelle option pour permettre aux utilisateurs de ses services de supprimer leurs données personnelles vieilles de plus de trois mois.

Google cède un peu de terrain aux millions d’utilisateurs de ses services. D’ici quelques semaines, un nouveau paramètre sera rendu disponible pour les aider à faire le tri dans les données personnelles collectées automatiquement à leur sujet, a fait savoir l’entreprise dans un billet de blog.

Qu’il s’agisse de l’activité sur le Web, des applications téléchargées sur Google Play, du suivi de la géolocalisation ou encore de l’historique des vidéos consultés sur YouTube, Google fait remonter de larges volumes de données, qui restaient jusqu’à présent stockées sur les serveurs de l’entreprise.

Il sera désormais possible de supprimer définitivement celles vieilles de plus de trois mois ou de plus de dix-huit mois. Il suffira de se rendre dans les préférences de son compte Google pour voir apparaître cette possibilité.

Cap sur la vie privée
Google ne collecte pas l’ensemble de ces données par hasard. Ces dernières constituent le cœur-même de son modèle économique et lui permettent par ailleurs de proposer des services gratuits. Ces mêmes informations sont notamment utilisées pour personnaliser ses services et les recommandations qu’ils comprennent. Ainsi des simples suggestions de vidéos sur YouTube.

Le groupe a néanmoins été pointé du doigt à plusieurs reprises pour son exploitation abusive des larges volumes d’informations à sa disposition. Fin janvier, et pour ne citer que cet exemple, la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL) a ainsi infligé une amende record de 50 millions d’euros à Google pour « manque de transparence, information insatisfaisante et absence de consentement valable pour personnalisation de la publicité ». La CNIL avait alors soulevé la complexité du cheminement nécessaires aux utilisateurs des services de Google pour remettre la main sur leurs données et savoir lesquelles avaient été collectées.

Publié dans Texte Actualité divers

Pourquoi l’accouchement de Meghan Markle restera un secret jusqu’au dernier moment

Announcement Of Prince Harry's Engagement To Meghan MarkleLe duc et la duchesse préfèrent accueillir leur enfant dans l’intimité avant de le présenter au monde.

Rien ne fuitera avant la naissance du Baby Sussex, l’enfant de Meghan Markle et du prince Harry. Dans un communiqué officiel, publié ce jeudi, le duc et la duchesse de Sussex témoignent leur reconnaissance envers leurs fans, mais préfèrent accueillir dans l’intimité leur bébé.

« Les altesses royales ont décidé de garder secret leur projet pour l’arrivée de leur enfant. Le duc et la duchesse ont hâte de partager cette excitante nouvelle avec le monde une fois qu’ils auront eu l’opportunité de la célébrer dans l’intimité avec leur nouvelle famille. »

Un record de paris
Attendue ce mois-ci, la naissance du Baby Sussex suscite l’engouement des bookmakers. Ceux-ci parient notamment sur le sexe et le prénom. Beaucoup espèrent une fille du nom de Diana, pour rendre hommage à la mère du prince Harry.

S’appuyant sur le site Bookmakers.tv, The Mirror a révélé en février que plus de huit millions de livres de paris ont été pariées sur l’enfant du duc et la duchesse de Sussex. Un record historique, surpassant de très loin les 3 millions de livres mis en jeu pour les trois enfants de Kate Middleton réunis (George, Charlotte et Louis).

Publié dans Texte Réflexion

8 conseils pour assumer ses défauts

femme hommeVotre corps, votre visage, votre caractère … C’est bien simple, chez vous, rien ne vous plaît, résultat, vous êtes complexée et la déprime vous guette.

Pourtant, vous n’avez rien à envier à vos amies, voisines ou collègues de bureau qui, elles, vivent très bien avec leurs défauts. Lisez donc ces quelques conseils et regardez-vous de plus près, vous vous trouvez déjà changée ?

Oubliez vos complexes
Vous vous trouvez trop petite ou trop grande, trop ronde ou trop maigre ?   Vous n’aimez ni votre nez cassé, ni vos oreilles décollées ?  Plutôt que de vous focaliser sur vos complexes, concentrez-vous sur vos qualités. De plus, soyez sûres que votre entourage, comme les inconnus, vous voient comme une personne globale et ne s’attardent pas sur ces petites imperfections qui vous gâchent la vie.

Vos défauts sont des qualités
Soyez convaincues qu’à chacun de nos défauts ou du moins, ce que nous considérons comme des défauts correspond une qualité. De même, chaque comportement que nous jugeons de manière négative a ses bénéfices. Vous ne supportez plus votre timidité maladive ?  Analysez la situation différemment : à force de ne vouloir déranger personne, vous avez développé une grande autonomie et un sens certain de la débrouille, dans votre vie privée et professionnelle.

Ouvrez l’œil
Réussir dans tous les domaines de la vie n’est pas une condition indispensable et préalable pour avoir une bonne image de soi. Ayez conscience de votre valeur et acceptez-vous telle que vous êtes, c’est-à-dire avec vos succès et vos qualités, vos échecs et vos défauts. Pour y parvenir, vous devrez lâcher prise, et prendre du recul. Mais en y regardant de plus près, vous constaterez que vous n’avez rien à envier aux personnes qui vous entourent. Votre collègue a elle aussi loupé son examen du permis de conduire trois fois. Mais elle, elle n’en fait pas une montagne.

Ménagez-vous
Usez et abusez de l’auto-compassion. Devant une difficulté quelconque ou face à vos complexes, ne vous infligez pas d’épreuve supplémentaire en vous dévalorisant. Adressez-vous les mots compatissants et réconfortants que vous utiliseriez avec votre meilleure amie. Que lui diriez-vous si elle vous avouait être nulle en orthographe ?  Auriez-vous davantage tendance à la blâmer ou à l’encourager ?

Chassez les pensées négatives
Prenez garde aux pensées négatives qui s’insinuent inconsciemment dans votre esprit au moindre coup de mou : elles peuvent vous pousser à vous dévaloriser. Repoussez-les en focalisant votre attention sur ce que vous considérez comme des points forts, qu’il s’agisse de vos magnifiques yeux verts, de votre voix cristalline ou de votre situation professionnelle plus qu’enviable.

imparfaiteVous n’êtes pas Superwoman
Vous ne pouvez pas tout contrôler : acceptez-le une bonne fois pour toute. « Déléguer, se confier, accepter d’être aidée ne constitue pas une preuve de faiblesse, mais au contraire, une preuve d’intelligence », écrit d’ailleurs Virginie Mosser dans « Imparfaite ?  Oui, et j’assume » paru chez Hachette. L’avantage, cela vous permettra de dégager quelques heures par semaine pour prendre soin de vous et donc vous aimer davantage.

Cherchez à atteindre vos propres objectifs
« Peut-être ne réussirons-nous jamais le parfait soufflé au chocolat, peut-être ne serons nous jamais des as de la sculpture, de la bourse ou même du sport, écrit encore Virginie. Ce qui importe, c’est d’atteindre les objectifs que l’on s’est fixés et non ceux que l’on croit devoir atteindre pour être une personne bien ». En clair, inutile de faire le pari de devenir polyglotte en cinq ans, juste pour briller en société, si vous n’avez aucun attrait pour les langues vivantes. Vous aimez manger ?  Mettez-vous plutôt à la cuisine.

La perfection n’existe pas
Nous avons tous des qualités et des défauts, c’est le propre de l’être humain. S’accepter imparfaite, ce n’est pas abandonner l’idée de la perfection, c’est simplement accepter que cette dernière n’existe pas.

Publié dans Texte Actualité divers

Enquête ouverte sur les conditions financières du mariage de Carlos Ghosn

mariage de Carlos GhosnL’enquête a été confiée à l’Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales.

C’était un beau mariage  évalué à 50.000 euros. Le parquet de Nanterre a ouvert une enquête préliminaire sur les conditions dans dans lesquelles a été organisé mariage de Carlos Ghosn au château de Versailles en octobre 2016, a-t-on appris lundi de source judiciaire.

L’ancien patron de Renault avait obtenu la location du château de Versailles et du Grand Trianon pour l’organisation de son mariage, une prestation évaluée à 50.000 euros, en contrepartie d’une convention de mécénat signée entre l’établissement public et la marque au losange. L’enquête a été confiée à l’Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (Oclciff).

L’affaire a été découverte dans le cadre des investigations lancées par Renault, dès le 23 novembre dernier, trois jours après l’arrestation de Carlos Ghosn au Japon. Et révélée par « le Figaro » le 8 février.

« Un événement totalement privé »
Signée en juin 2016, la convention de mécénat permet au château de Versailles de financer une partie de sa rénovation grâce à Renault. En contrepartie, le groupe automobile a bénéficié d’un certain nombre de prestations.

« Et, dans un document, le château de Versailles a listé la location du Trianon le 8 octobre [2016] comme une de ses contreparties », pointait « le Figaro ». « Une prestation évaluée à 50.000 euros. Et que s’est-il passé le 8 octobre 2016 ?  La réception pour le mariage de Carlos et Carole Ghosn.  « Il ne fait aucun doute qu’il s’agissait d’un événement totalement privé qui n’a aucun lien avec le mécénat de Renault », confie une source proche du dossier au « Figaro ».

Cette location pourrait constituer un abus de bien social de la part de Carlos Ghosn. « La situation juridique n’est toutefois pas aussi simple », écrit cependant le quotidien. Une facture de la société d’événementiel ayant organisé le mariage présente la location comme étant « offerte par Versailles ».

Ce qui pourrait laisser supposer un cadeau fait directement à Carlos Ghosn, personne privée. « Ce qui n’est pas tout à fait la même chose », expliquait à l’époque « le Figaro ».