Publié dans Texte Poéme, Poésie

Le livre de ma vie

livre bougieDans le livre de ma vie, j’ai envie d’un peu de magie qui m’apporterait un peu de douceur en la mettant en couleur.

Sur chaque page de ma vie, je voudrais voir briller une bougie qui serait pour moi une lueur me conduisant dans le chemin du bonheur.

A chaque chapitre de ma vie, j’ai besoin d’un soleil qui brille, celui qui éclairerait mes rêves et qui activerait les braises d’un feu sacré de l’amour quand mon cœur me semble lourd.

Dans le résumé de ma vie, je sais que j’écrirai une mélodie, celle d’une belle rencontre qu’avec vous, j’aurai partagé.

Publicités
Publié dans Texte Réflexion

L’âne et le puits

l_âne et le puitsUn jour, l’âne d’un fermier est tombé dans un puits, l’animal gémissait pitoyablement pendant des heures et le fermier se demandait quoi faire. Finalement, il a décidé que l’animal était vieux et le puits devait disparaître de toute façon, ce n’était pas rentable pour lui de récupérer l’âne.

Il a invité tous ses voisins à venir et à l’aider, ils ont tous saisi une pelle et ont commencé à enterrer l’âne dans le puits. Au début, l’âne a réalisé ce qui se produisait et se mit à crier terriblement. Puis à la stupéfaction de chacun, il s’est tu. Quelques pelletées plus tard, le fermier a finalement regardé dans le fond du puits et a été étonné de ce qu’il a vu.

Avec chaque pelletée de terre qui tombait sur lui, l’âne faisait quelque chose de stupéfiant. Il se secouait pour enlever la terre de son dos et montait dessus. Pendant que les voisins du fermier continuaient à pelleter sur l’animal, il se secouait et montait dessus. Chacun a été stupéfié que l’âne soit hors du puits et se mit à trotter.

Moralité : La vie va essayer de t’engloutir de toutes sortes d’ordures, le truc pour se sortir du trou est de se secouer pour avancer. Chacun de tes ennuis est une pierre qui permet de progresser, nous pouvons sortir des puits les plus profonds en n’arrêtant jamais. Il ne faut jamais abandonner, secoue-toi et fonce, rappelle-toi, les cinq règles simples à ne jamais oublier, surtout dans les moments les plus sombres pour être heureux / heureuse : Libère ton cœur de la haine, libère ton esprit des inquiétudes, vis simplement, donne plus et attends moins.

Publié dans Texte Poéme, Poésie

On est ce que l’on est

femme tulipe roseLa tulipe ne sera une rose et la rose ne sera un pissenlit. A quoi sert espérer être une rose quand au fond on est ce que l’on est.

On est peut-être une tulipe qui s’éveille à tous les printemps démontrant ses couleurs et ses principes, jugée souvent bien hors du temps.

On est peut-être une rose dégageant l’arôme de l’amour, on se pique sur un côté morose, mais le bonheur revient au détour.

On est peut-être un pissenlit répandu et plutôt mal compris, mais sachez quand il est bien servi, il donnera du goût à votre vie, qu’importe la fleur que vous soyez, vous avez tous un rôle à jouer.

Mais vous devez vous rappeler de celui qui vous a créé, la tulipe ne sera une rose et la rose ne sera un pissenlit, à quoi sert espérer être une rose quand au fond on est ce que l’on est.

Publié dans Texte Réflexion

La poussière des regrets

poussiere dre regretQuelque soit ton passé, quelles que soient tes barrières, tout cela est bien loin¸derrière. Secoues-en la poussière, fais souffler un vent de volonté. La poussière des regrets sera vite balayée.

Des regrets est un mal ennuyeux, elle pénètre partout et fait pleurer les yeux, elle se glisse en douceur dans les recoins pour nous faire étouffer, suffoquer et pleurer. Elle se dépose en une épaisse couche à terre où demeurent nos pas quand on regarde en arrière, elle applique au regard un voile obscurcissant qui cache la lumière et rend triste en dedans.

Elle s’accumule d’autant mieux qu’on ne bouge pas et puis un jour, on se sent figé sous son poids. Ne laisse pas ton cœur s’étouffer sous la poussière, retire la et tu verras que la vie va reprendre. Si tu doutes, contemple la vie dans la nature, les oiseaux savent bien qu’en haut, l’air est plus pur. Aussi, vois comment ils prennent soin de leurs ailes, aucun grain de poussière y entreras.

Lorsque dans la vie rien ne va plus, que les problèmes tourmentent ton esprit et que l’argent te cause tant de soucis, repose-toi s’ il le faut, mais n’abandonne surtout pas. Lorsque trop d’ erreurs ont été commises, que tout ton univers menace de s’écrouler et que, fatigué, tu sens la confiance t’abandonner, repose-toi s’il le faut, mais n’ abandonne surtout pas.

Tu sais, la vie est parfois étrange avec son lot de surprises et d’imprévus, il ne nous est pas donné de savoir à l’avance combien d’étapes nous devrions franchir, ni combien d’ obstacles nous devrions surmonter avant d’ atteindre le bonheur et la réussite. Combien de gens ont malheureusement cessé de lutter, alors qu’ il n’aurait peut-être fallu qu’un petit pas de plus pour transformer un échec en réussite ?  Et, pourtant, un pas à la fois n’est jamais trop difficile.

Tu dois donc avoir le courage et la ténacité pour faire ce petit pas de plus en affirmant que la vie est une grande et puissante amie qui se tient toujours à tes côtés, prête à te porter. Mais surtout et avant tout, rappelle-toi bien, quand dans ta vie, des moments difficiles viendront, repose-toi s’il le faut, mais n’abandonne surtout pas.

Publié dans Texte Histoire, Légende

L’île des sentiments

l-ile-aux-sentiments-Il était une fois, une île ou tous les différents sentiments vivaient :
le Bonheur, la Tristesse, le Savoir, ainsi que tous les autres, l’Amour y compris.

Un jour on annonça aux sentiments que l’île allait couler. Ils préparèrent donc tous leurs bateaux et partirent. Seul l’Amour resta.

L’amour voulait rester jusqu’au dernier moment. Quand l’ile fut sur le point de sombrer, l’Amour décida d’appeler à l’aide.

La Richesse passait à côté de l’Amour dans un luxueux bateau. L’amour lui dit :
– « Richesse, peux-tu m’emmener ? »
– « Non car il y a beaucoup d’argent et d’or sur mon bateau. Je n’ai pas de place pour toi. »

L’amour décida alors de demander à l’Orgueil, qui passait aussi dans un magnifique vaisseau,
– « Orgueil, aide-moi je t’en prie »
– « Je ne puis t’aider, Amour. Tu es tout mouillé et tu pourrais endommager mon bateau. »

La Tristesse étant à côté, l’Amour lui demanda,
– « Tristesse, laisse-moi venir avec toi. »
– « Ooh Amour, je suis tellement triste que j’ai besoin d’être seule »

Le Bonheur passa aussi à coté de l’Amour, mais il était si heureux qu’il n’entendît même pas l’Amour l’appeler.

Soudain, une voix dit :
– « Viens Amour, je te prends avec moi. »
C’était un vieillard qui avait parlé. L’amour se sentit si reconnaissant et plein de joie qu’il en oublia de demander son nom au vieillard. Lorsqu’ils arrivèrent sur la terre ferme, le vieillard s’en alla.

L’amour réalisa combien il lui devait et demanda au Savoir
– « Qui m’a aidé ? »
– « C’était le Temps » répondit le Savoir.
– « Le Temps ? » s’interrogea l’Amour.
– « Mais pourquoi le Temps m’a-t-il aidé ? »

Le Savoir, sourit plein de sagesse, et répondit :
« C’est parce que Seul le Temps est capable de comprendre combien l’Amour est important dans la Vie. »