Publié dans Texte Beauté et Soin

L’anti-cernes permanent, la nouvelle et étrange tendance tatouage

anti cerneAprès avoir conquis les amateurs et amatrices de loups qui hurlent à la mort et autres signes tribaux, les tatouages ont migré vers la cosmétique.

Aujourd’hui, si on ne veut plus avoir à se maquiller tous les matins, on peut se faire dessiner un contour de lèvres pour rendre les nôtres plus pulpeuses sans passer par la case chirurgie, un trait d’eye-liner discret ou plus épais pour celles et ceux qui souhaiteraient agrandir leur regard sans effort quotidien, ou encore donner une forme élégante et une densité homogène à des sourcils légèrement capricieux grâce au micro-blading.

La nouvelle lubie des pros et de leur clientèle allergique aux imperfections : le tatouage d’anti-cernes permanent. Une sorte de couche claire que l’on applique (pour toujours ou presque) sous nos yeux et qui diminue largement l’effet « fatigue extrême » sans qu’on ait à s’appliquer la fin de notre tube de fond de teint quasi durci, qui nous avait d’ailleurs coûté un bras.

Les photos sont bluffantes et le résultat discret. On a l’air réellement plus éveillé, et ce même si vient de se lever d’une nuit blanche de boulot, de fête ou de sexe ou pire encore, de pleurs de bébé.

Mais alors, comment ça marche ?  Comme tous les tatouages, en déposant le pigment une couche sous la peau pour servir de tampon entre la source de l’obscurité sous-jacente et la surface de l’épiderme. Autrement dit : on joue au coloriage avec une aiguille.

Une méthode qui a été initialement mise en place par un tatoueur brésilien, Rodolpho Torres, aussi spécialisé dans le camouflage de vergetures, pour celles qui en souffriraient ou souhaiteraient les faire disparaître.

Selon Glamour UK, l’expert explique utiliser un petit appareil portatif qui détecte la couleur de peau unique de chaque client·e, afin de personnaliser l’encre et de s’assurer qu’elle correspond parfaitement à cette nuance, puis s’attelle à sa tâche. En quelques minutes, le tour est joué, et on peut faire comme si l’insomnie était un mot complètement étranger à notre vocabulaire.

Pour ce qui est de l’après, Rodolpho précise que « vous pouvez vivre une vie normale et l’exposer à la lumière du soleil en sachant que votre peau ne sera pas tachée, car les pigments de tatouage approuvés par Anvisa (l’Agence de la réglementation de la santé du Brésil, ndlr) nous donnent cette sécurité. » Ouf.

On préfère toutefois mettre en garde contre le fait que l’opération n’est pas réalisable sur peau foncée, d’après Permanent Make Up, et insister sur le caractère permanent de la chose. Si vous vous tatouez les cernes, difficile de faire marche arrière.

Le site qui informe sur le sujet explique aussi que :« Les poches sous les yeux changent au fil des jours, au fur et à mesure que vous vieillissez et avec votre cycle de sommeil. Vous ne pouvez donc pas vous attendre à ce que ce qui les couvre un jour fonctionne le lendemain. Vous finirez par devoir acheter un correcteur pour camoufler les cercles noirs qui s’étendent au-delà de l’endroit que vous avez choisi de tatouer. » De quoi réfléchir sérieusement à la question.

Publicités
Publié dans Texte Réflexion

Le visage

enfantChaque visage est un miracle. Un enfant noir, à la peau noire, aux yeux noirs, aux cheveux crépus ou frisés, est un enfant. Un enfant blanc, à la peau rose, aux yeux bleus ou verts, aux cheveux blonds et raides, est un enfant.

L’un et l’autre, le noir et le blanc, ont le même sourire. Quand une main leur caresse le visage, quand on les regarde avec amour et leur parle avec tendresse. Ils verseront les mêmes larmes si on les contrarie, si on leur fait mal.

Il n’existe pas deux visages absolument identiques, chaque visage est un miracle parce qu’il est unique. Deux visages peuvent se ressembler mais ils ne seront jamais tout à fait les mêmes. La vie est justement ce miracle, ce mouvement permanent et bougeant et qui ne reproduit jamais le même visage. Vivre ensemble est une aventure où l’amour, l’amitié est une belle rencontre avec ce qui n’est pas moi, ce qui est toujours différent de moi et qui m’enrichit.

Publié dans Texte Poéme, Poésie

Ouvre la porte de ton cœur

porte coeurOuvre la porte de ton cœur, laisse le se calmer, fais le vide en toi. Prends du recul et respires calmement. Regardes au fond de toi et souviens-toi.

Le chant d’un oiseau, la senteur des fleurs au réveil du printemps. Le sourire d’un(e) ami(e), un tendre câlin de réconfort.

Laisse aller ton imagination vers les horizons lointains. Allez souris, ton premier jour d’école, ton premier rendez-vous, ta première danse, ton premier je t’aime …

Retournes a l’intérieur de toi, ton premier soupir de satisfaction, ta première victoire, ton premier cri de joie. Souviens-toi de tout les bons moments. Écoute cette musique, laisse ton cœur s’ouvrir doucement, tu te sens bien n’est-ce pas ?

Prends le temps de te souvenir de tout ça, il y aura ce calme en toi, allez souviens-toi. Navigue dans l’univers de ton toi intérieur. Respires calmement et détends-toi, tout y es si calme.

Imagine le souffle du vent sur ton visage, un clair de lune majestueux. Alors ouvre ton cœur maintenant et laisse-toi bercer tout doucement et laisse cette porte ouverte tout le temps.

Publié dans Texte Poéme, Poésie

La souffrance

xeaixt5fElle prend bien des visages et provoque tant de ravages laissant les corps sur le rivage réduisant les âmes en esclavage.

Elle encourage des larmes acides qui en silence mènent au suicide. Comment garder un regard lucide quand la vision devient translucide.

Elle provoque en soi la décadence et réduit à néant toute espérance. D’elle à nous il n’y a pas de distance, son existence n’est que jouissance.

Elle pousse si bien vers la déchéance des âmes meurtries par la souffrance qui errent en espérant une renaissance dans l’espoir de lui faire une révérence.

Elle mène les cœurs vers une vie austère, insidieusement la vie prend un goût amer. Tout devient noir sans la moindre lumière, l’envie d’exister s’amenuise en chimère.

Comment lui échapper, la déloger, la maîtriser, la dompter pour qu’enfin la vie est un sens.